[13 décembre 2013] Soutenance de thèse de Julien DAMPURE

Julien Dampuré

présentera publiquement sa thèse

LES DETERMINANTS VISUELS ET SEMANTIQUES DE LA RECHERCHE VISUELLE DE MOTS

ET D’EXPRESSIONS VERBALES

le 13 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

 

Son travail a été mené sous la direction de Nicolas VIBERT.

Membres du jury :

  • Thierry BACCINO   –   Professeur d’Université, Université de Paris 8 (Rapporteur)
  • Horacio H. BARBER   –   Professeur d’Université, Université de La Laguna, Espagne (Examinateur)
  • Didier BALZAGETTE   –   Docteur, Direction Générale de l’Armement (Examinateur)
  • Ray RAY  –   Chargé de Recherches CNRS, Aix-Marseille Université (Rapporteur)
  • François RIGALLEAU   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Nicolas VIBERT  –  Directeur de Recherches CNRS, Université de Poitiers (Directeur de thèse)

 

 

Résumé

L’objectif de cette thèse était de mieux comprendre la manière dont la familiarité ou les caractéristiques visuelles et sémantiques d’un mot peuvent guider le regard, puis sont utilisées pour reconnaître la cible et rejeter les distracteurs en recherche visuelle. La thèse défendue était que les mécanismes de guidage attentionnel et de reconnaissance des mots reposent tous les deux sur des représentations de la cible de haut niveau, dont l’influence dépend du contenu de la mémoire de travail (i.e. le template) d’une part, et du mode de définition du mot-cible (i.e. de la nature de la  tâche de recherche) d’autre part. Dans diverses tâches de recherche visuelle de mots ou d’expressions verbales, les temps de réponse, les mouvements oculaires et/ou les potentiels évoqués ont été enregistrés alors que la familiarité, et les similitudes visuelles et sémantiques des mots avec le mot-cible, étaient manipulées. La combinaison de ces techniques a permis de montrer que les caractéristiques visuelles et sémantiques des mots peuvent être extraites en vision parafovéale et utilisées pour guider l’attention, puis déterminent la reconnaissance des mots en vision fovéale. De plus, les impacts respectifs de la familiarité et des caractéristiques des mots dépendent de la nature de la tâche de recherche, et de l’intensité des traitements cognitifs requis (charge cognitive). Ces résultats sont discutés au regard des littératures sur la recherche visuelle d’objets et sur la reconnaissance des mots écrits, et plusieurs perspectives de recherche fondamentale et appliquée sont présentées.

Mots-Clefs : Recherche visuelle de mots, Distracteurs orthographiques, Distracteurs sémantiques, Mouvements oculaires, Potentiels évoqués.

 

Abstract

The main goal of this thesis was to better understand how the familiarity or the visual and semantic features of words can guide the gaze, and then be used to identify the target word and reject distractors during visual search. The general hypothesis was that both the word recognition and attention guidance mechanisms are determined by high level target representations, whose influence depends on the content of the working memory (i.e. the template) on one hand, and on the way the target word is defined (i.e. the nature of the research task) on the other hand. Response times, eye movements and/or event-related potentials were recorded during various visual search tasks for words and phrases, while the familiarity and the visual and semantic similarity of words with the target word were manipulated. The combination of these different methods demonstrated first that both the visual features of words can be extracted from parafoveal vision and used to guide participants’ attention and gaze, and then determine the foveal word recognition mechanism. Moreover, the respective impacts of familiarity and of word features depended both on the nature of the search task and on the level of the associated cognitive load. The results are discussed in relation with the visual search and visual word recognition literature. Finally, fundamental and applied perspectives for future research are proposed.

Keywords: Visual search for words, Orthographic distractors, Semantic distractors, Eyetracking, Event-Related Potentials.

[11 décembre 2013] Soutenance de HDR de Marie-Amélie MARTINIE

Marie-Amélie MARTINIE

soutiendra publiquement son Habilitation à Diriger des Recherches

« EXAMEN DES DIFFERENTS SEQUENCES DU PROCESSUS DE LA DISSONANCE.

Pendant le comportement contre-attitudinal

Avant et après la réduction de la dissonance

le 11 décembre 2013 à 9h

en salle Gargantua, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Promoteur : Pr. Armand Chatard

 

Résumé

La synthèse de mes travaux met en avant ma contribution dans le champ de la dissonance cognitive. Cette contribution peut être résumée en 6 points Tout d’abord (point 1), pendant la réalisation de l’essai contre-attitudinal, la dissonance s’accompagne en premier d’un éveil, puis d’un affect négatif (Martinie, Olive, & Milland, 2010; Martinie, Joule, Milland, & Capa, 2011; Martinie, Olive, Milland, Joule, & Capa, 2013). Ensuite (point 2), l’état de dissonance consomme des ressources en mémoire de travail, sans toutefois développer un effort mental important (Martinie, Olive, & Milland, 2010). Par ailleurs (point 3), pour observer la persistance du changement d’attitude dans le temps, la réalisation de l’essai contre-attitudinal n’est pas nécessaire. Cependant, les ressources cognitives doivent être disponibles en quantité suffisante pour que l’individu traite la situation dans laquelle il se trouve (Martinie, Milland, & Olive, 2011). De plus (point 4), le changement d’attitude privilégié par les auteurs, et la voie préférentielle des individus pour réduire leur dissonance. Cette préférence pour le changement d’attitude ne s’explique pas en termes de coût cognitif (point 5). En effet, le changement d’attitude implique des processus contrôlés et nécessite pour sa réalisation davantage de ressources cognitives qu’une autre voie de réduction telle que la trivialisation (Martinie & Larigauderie, 2007). Bien que les individus aient une préférence tout particulière pour le changement d’attitude, certains facteurs peuvent intervenir dans la façon de réduire la dissonance (point 6), comme par exemple l’estime de soi (Martinie & Fointiat, 2006), ou le contexte qui peut participer à donner sens à l’inconfort psychologique lié à la dissonance (Joule & Martinie, 2008 ; Martinie & Joule, 2000; Martinie & Joule, 2004).
Ma collaboration stimulante avec des collègues hors du champ de la dissonance m’amène à porter un regard critique sur la théorie de la dissonance, regard que je livre dans le dernier chapitre de ce travail de synthèse. Par ailleurs, dans ce dernier chapitre de nouvelles perspectives de recherche sont présentées. Ces dernières s’inscrivent dans les axes définis par le Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA, UMR 7295).

Membres du jury :

  • Laurengt BEGUE, Professeur d’Université, Université de Grenoble (Rapporteur)
  • Armand CHARTARD, Professeur d’Université, Université de Poitiers (Promoteur)
  • Peggy CHEKROUN, Maître de Conférences, Université de Paris (Examinateur)
  • Estelle MICHIMOV, Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Examinatrice)
  • François RIC, Professeur d’Université, Université de Bordeaux (Rapporteur)
  • Alain SOMAT, Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Rapporteur)

[15 novembre 2013] Nouvelles déviances, nouvelles normalités et santé mentale

Les évolutions dans le domaine de la prise en charge de la souffrance psychique concernent au premier chef  l’approche clinique en psychologie. Nous assistons à un changement de paradigme de telle sorte que certains estiment que nous sommes passés d’un paradigme de la souffrance psychique au paradigme de la santé mentale (Gori et Del Volgo, 2009). Donner une explication de ce changement s’avère difficile, en revanche les conséquences peuvent être appréhendées relativement aisément. Avec l’hégémonie de l’échelle diagnostique DSM, c’est une nouvelle conception de l’homme, de ses souffrances, de la déviance et de la normalité qui tend à s’imposer (Corcos, 2011).

Ainsi nous sommes dans une situation qui, du fait de la confrontation de modèles distincts et souvent incompatibles, nous amène à reconsidérer nos conceptions de la pathologie, de la déviance et de la normalité. La perspective clinique inspirée de la psychanalyse ne peut éviter ce débat qui l’oblige à reprendre à nouveau frais ses propres fondements afin de les préciser dans ce nouveau contexte. Et ceci d’autant plus qu’en dehors de la prise en charge de la souffrance psychique, c’est sur le terrain de certaines évolutions sociales que se déplacent les curseurs de la déviance et de la normalité. Il s’agira donc de questionner, dans une visée pluriréférentielle (au niveau de la psychologie, de la criminologie, de la psychanalyse, de la philosophie, de la politique, de l’économie, du social, du droit, de la médecine, de l’anthropologie, du sport, de la sociologie) les deux thématiques que nous proposons :

1. Nouvelles déviances et santé mentale

2. Nouvelles normalités et santé mentale

Vous pouvez consulter le programme en cliquant ici : Journée doctorale CAPS

 

Maison des Sciences de l’Homme et de la Société – Salle des conférences

Tarif unique pour tous : 5€

* Réservation en ligne à l’adresse :

http://paiementenligne.univ-poitiers.fr/jd_caps/

* Réservation par courrier à envoyer à l’adresse suivante :

Les chèques sont à établir à l’ordre de l’Agent comptable de l’Université

JD 2013, Secrétariat CAPS,

Département de Psychologie,

Université de Poitiers

3 Rue Théodore Lefebvre, 86000 Poitiers

Mail : ea4050.caps @gmail.co m

Téléphone secrétar iat : 05.49.45.47.30

 

[16 septembre 2013] Université d’été du CAPS – Nouvelles déviances, nouvelles normalités et santé mentale

Source : CAPS
Source : CAPS
 
Argument :
 
Pour fonctionner, un système dit de «santé mentale » doit simultanément disposer, d’une théorisation –explicite ou implicite– du fonctionnement psychique supposé « normal », et de moyens qui l’autorisent à valider cette théorie. D’une part, cette représentation d’un fonctionnement psychique individuel adapté à l’environnement est nécessaire pour construire le système de santé mentale, mais d’autre part, les agents du système doivent disposer d’outils qui leur permettent de rétablir le « bon » fonctionnement d’un sujet qui s’en éloigne. Schématiquement, les systèmes européens et américains ont à leur disposition deux grands modèles théoriques : l’un centré sur une normalité de type comportemental, l’autre sur un fonctionnement psychique qui oscille de lui-même entre normal et pathologique. Par ailleurs, les outils mis au point par les systèmes pour maintenir une santé mentale satisfaisante dans la population possèdent deux grands modes d’action : le premier est importé de l’extérieur (médicament, coercition), le second fait appel aux ressources internes du sujet (psychothérapie).
 Les systèmes européen et américain sont comparables, mais ils ne sont pas identiques pour autant. Alors que le premier s’appuie sur une tradition clinique à laquelle se réfèrent toujours ses acteurs, soit pour la revendiquer, soit pour la disqualifier, le second donne la priorité à l’efficacité de ses interventions, sur le plan diagnostique aussi bien que thérapeutique. La collaboration entre les deux systèmes fonctionne maintenant depuis plusieurs décennies, sans que leurs emprunts respectifs soient clairement identifiés et leur pertinence validée. Au cours de cette université d’été, les interventions croisées de praticiens et de psychanalystes permettront d’éclairer différentes approches européennes et outre-Atlantique.

Programme :

16 septembre 2013
MSHS – Salle de conférences

8h30 – Accueil des participants
9h – Ouverture : P-H. Keller, A. Ducousso-Lacaze, M. Haza
9h15 – Nouvelles déviances, nouvelles normalités : la place et le discours de la psychanalyse (Modérateur : JB Chapelier, MCF, HDR, Poitiers, EA4050, CAPS)
  • Roger Perron, Psychanalyste, Société psychanalytique de Paris (SPP) : Normer, dévier : l’intérieur et l’extérieur.
  • Laurie Laufer, CRPMS, MCF, HDR, Université Paris 7 : Normes sociales, normes sexuelles ?
  • Despina Naziri, Université Liège (Belgique) : Psychanalyse et homosexualité: une relation déconcertante.
  • Florian Houssier, Psychanalyste, MCF HDR Paris 5 Descartes : « Le père d’aujourd’hui est-il maternalisé ? En partant d’un cas de parricide»
14h – Nouvelles déviances, nouvelles normalités : l’évolution de la santé mentale et de la psychiatrie (Modérateur : D. Albarracin, MCF, Poitiers, EA4050, CAPS.)
  • David Cohen, Université de Californie à Los Angeles, UCLA (EU) : La disparition du sujet. The Disappearance of the Self.
  • Michel Minard, Psychiatre, C2SM, Bordeaux : A quoi servent les diagnostics dans la psychiatrie américaine?
  • Tomi Gomory, Florida State University (EU) : L’avenir de l’autonomie individuelle. The Future of Individual Autonomy.
  • François Gonon, CNRS, UMR 5293 (C2SM), Bordeaux : Distorsions du discours biomédical dans les médias: le cas de l’hyperactivité TDAH.

Retrouvez une version imprimable du programme ainsi que le bulletin d’inscription en cliquant ici :

Les titres de périodiques du fonds thématique CeRCA

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS

Le Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA) hébergé par la MSHS de Poitiers possède une collection d’ouvrages et de périodiques qui traitent des axes d’étude des 5 équipes de recherche qui la composent, qui sont :

  • les processus d’attention et de contrôle (ATCO) ;
  • les capacités langagières et interactions finalisées (CLIF) ;
  • les structures de mémoire et les processus d’apprentissage et contexte sociocognitif (C2SE) ;
  • la production écrite (PREC) ;
  • l’impact du vieillissement sur la mémoire (VIME).

Les abonnements aux collections imprimées du fonds périodique du laboratoire CeRCA sont aujourd’hui arrêtés, ces revues étant pour la plupart disponibles en version numérique, via le portail de la BU de Poitiers.

Un travail de mise en valeur de ce fonds de revues internationales de haut niveau a cependant été effectué afin d’améliorer la visibilité des collections auprès de ses utilisateurs. Les 81 titres – portant sur les thèmes suivants : psychologie générale, psychologie du développement, cognition, langage, ou encore développement de l’enfant – sont disponibles au centre de documentation de la MSHS et sont classés par ordre alphabétique. Vous trouverez la liste de ces titres en version PDF.

Ce document rend compte de l’état des collections (dates de publication, d’abonnements, lacunes…) et indique également aux utilisateurs, selon  les disponibilités, les accès numériques des titres proposés.

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS

[6 mai 2013] Conférence « The Role of Death in Life : An Overview of Terror Management Theory and Research »

Cerca
Source : CeRCA

Le Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA-CNRS) et l’Université de Poitiers

Vous invitent cordialement à une conférence avec :

Prof. Tom Pyszczynski

Professeur distingué, Département de Psychologie,

Université du Colorado, Colorado Springs, USA

Lundi 6 mai 2013

MSHS – 15h00 à 16h30 / Salle des Conférences

« The Role of Death in Life : An Overview of Terror

Management Theory and Research »

Tom Pyszczynski est Professeur distingué à l’Université du Colorado, Colorado Springs. Ses recherches portent principalement sur la théorie de la gestion de l’angoisse existentielle (Terror Management Theory), une théorie qu’il a activement contribué à développer au cours des 30 dernières années. Cette théorie vise à mieux comprendre comment la conscience de la mort influence le comportement humain. Le Prof. Pyszczynski aborde cette question en utilisant les méthodes modernes des sciences expérimentales et cognitives. Tom Pyszczynski est l’auteur de très nombreuses publications scientifiques. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages, dont «In the Wake of 9/11: The Psychology of Terror ».

La conférence sera donnée en anglais et sera suivie d’une discussion

Pour plus de renseignements : armand.chatard@univ-poitiers.fr