Appel à communications « Patrimoines documentaires communs et analyse des cultures en mouvement : Poitou, Aquitaine, Amérique du Nord » – CPER INSECT

Les laboratoires Mimmoc, Criham et Crhia organisent un colloque international les 17, 18 et 19 novembre 2016 à l’Université de Poitiers dans le cadre du CPER INSECT. Ce colloque pluridisciplinaire a pour titre « Patrimoines documentaires communs et analyse des cultures en mouvement : Poitou, Aquitaine, Amérique du Nord » et porte sur les domaines de recherche des sciences humaines et sociales, de la littérature et des arts.

A cette occasion, ils lancent un appel à communications dont les propositions sont à remettre pour le 15 mai 2016. Celles-ci doivent être d’une longueur approximative de 400 mots et être accompagnées d’un CV. Après soumission, un conseil scientifique statuera sur les propositions et rendra sa décision le 15 juin 2016.

image_billet
L’appel à communication peut concerner les parties suivantes : la valorisation du patrimoine culturel immatériel et singularités territoriales, les patrimoines documentaires communs : l’apport du numérique pour la valorisation du patrimoine culturel immatériel et l’analyse des cultures en mouvement : recontextualisations, réappropriations et nouvelles historicités. Il a pour but la mise en place de projets numériques favorisant le travail en réseau et il vise à valoriser la culture francophone.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’appel à communications.

[17-18 avril 2014] : Colloque international « L’espace européen en mutation : La place des minorités dans un univers globalisé et muticulturel »

Programme du colloque

Jeudi 17 avril

Accueil des participants à partir de 13h30 – MSHS, Salle des conférences

Ouverture à 14h : Catherine Rannoux (Doyenne de l’UFR Lettres & Langues), Licia Bagini (Vice-présidente Relations internationales), Susan Finding (Directrice du laboratoire Mimmoc), Sanja Boskovic et Hélène Yèche (Mimmoc, comité d’organisation)

14h15 : Discours d’ouverture :

Nina Sajic, Ambassadrice de Bosnie-Herzégovine

Minorités en Europe : législation et cadre juridique

Présidence : Susan Finding

14h45 : Pascal Mbongo, (Professeur, Université de Poitiers) :  « Le destin français de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires »

15h15 : Emilie Chevalier, (MCF, Université de Poitiers) :  « Minorités nationales et espace Schengen »

15h45 : Rossitza Barakova, (Doctorante, Université d’Aix Marseille) : « L’état des minorités nationales en Europe à travers la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme »

Pause café 

Minorité(s), institution(s) représentation(s)

Présidence : Hélène Yèche

16h45 : Jean-Christophe Dourdet, (MCF, Université de Poitiers) : « La situation des langues occitane et poitevine-saintongeaise au regard des institutions et de la société française »

17h15 : Arnaud Nganga Massengo, (Equipe de rattachement : MICA Bordeaux 3) : « Les régimes de monstration télévisuelle des contentieux postcoloniaux à travers les mobilisations des Afro-antillais en France

17h45 : Lionel Picard (Docteur en études germani ues, Université de Dijon) : « Silésie »

20h00 : Dîner en ville
______________________________________________

 

Vendredi 18 avril

 

Accueil des participants à partir de 8h30 – MSHS, Salle Mélusine

Minorité(s), identité(s), culture(s) Présidence : Hélène Yèche

9h Frédéric Spagnoli, (MCF, Université de Franche-Comté) : « Les minorités au Trentin (Italie) : j f ’ p nce ? »

9h30 Sabira Kakouch, (Doctorante en sociolinguistique à l’Université Jules Verne) :  « Les Roms ou l’invention du sauvage: dé-formation identitaire de la plus grande minorité d’Europe. L’exemple de l’Italie et de ses politiques ségrégationnistes »

10h Aurore Tirard, (Doctorante, INALCO) : « Quelle place pour le rromani entre volonté institutionnelle et discrimination de fait dans une Europe en mutation ? »

Pause café

Présidence : Sanja Boskovic

10h50 Hélène Menegaldo, (PR Russe émérite Université de Poitiers) : « Les Russes à Bizerte: étapes d’une intégration contrariée (ou empêchée) »

11h20 Anna Koneva, (MCF-HDR Université de Herzen, Saint-Pétersbourg, Russie) : « Les Karaïmes dans le monde contemporain : un peuple minoritaire entre la survie et la préservation de ’ 3 »

11h50 Nicole Dołowy (Institut d’Etudes Slaves, Académie Polonaise des Sciences) : « Les jeunes Sorabes et Kachoubes : identité culturelle et choix linguistiques »

12h30 : Déjeuner sur le campus

Minorité(s), espace(s), ancrage(s) Présidence : Sanja Boskovic et Hélène Yèche

14h Ludivine Thouverez, (MCF, Université de Poitiers) : « Stratégie européenne de protection et de promotion des langues minoritaires : quel impact au Pays basque ? »

14h30 : Christian Hounnouvi, (Laboratoire Ligérien de Linguistique, Université d’Orléans) : « Espagne, régionalismes, minorités visibles et invisibles : politiques de préservation et expectatives autour des patrimoines linguistiques et culturels localisés

15h Miroslav Svirčević, (PhD, Institute for Balkan Studies, Belgrade) : « La communauté S h j ’h . Albanians in Serbia after the Congress of Berlin 1878 until today »

15h30 Vesna Cidilko, (Humboldt-Universität Berlin) : « La représentation des Allemands dans la littérature serbe. Donauschwaben und andere Deutsche in der serbischen Literatur. Zu einigen Aspekten kultureller Wechselseitigkeit im Wandel sozialer und historischer Umbrüche »

Pause café

16h20 Renée Tosser, (Université de la Réunion) : « A Protestant Parliament for a Protestant People» : minorités en Irlande du Nord

16h50 Pascal Pragnère, (PHD, Université Paris 3 –Sorbonne Nouvelle) : « Minorités nationales f p p x. ’E p p -elle être une solution ? »

17h30: Table ronde finale

18h Clôture du colloque
Programme en ligne : http://mimmoc.labo.univ-poitiers.fr/sites/mimmoc.labo.univ-poitiers.fr/IMG/pdf/Programme_Colloque_Minorites_2014_Mimmoc.pdf

Pour en savoir plus : Lien

[11 avril 2014] 4e journée d’étude sur le projet patrimoine – Fonds Dubois

Dans le cadre d’une ACI Université de Poitiers et de l’axe Humanités de la MSHS de Poitiers

4e Journée d’études Patrimoine : Fonds Dubois

(English version here)

(MIMMOC – CRIHAM) 

MSHS Poitiers et

Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Poitiers 

le 11 avril 2014 

 

Source : Susan Finding
Source : Susan Finding

 

MSHS : 10h – 12h30

  • Myriam-Isabelle Ducrocq (Paris Ouest Nanterre) : «  Les héritages intellectuels de James Harrington dans la pensée politique européenne »

  •  Pierre Le Masne (Poitiers) : « La physiocratie et l’économie politique anglaise : pistes de recherche sur des influences croisées »

11h – 11h15 : Pause

12h30 – 14h15 : Déjeuner

14h15 Hall d’entrée, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres

  • Anne-Sophie Traineau-Durozoy (Conservatrice Fonds ancien, SCD Université Poitiers) et Nathalie Bremand (Responsable BU Michel Foucault – SHA et Moyen Age) : « Sociétés réelles, sociétés rêvées : une histoire de l’utopie : – autour de l’exposition et de la Bibliothéque virtuelle des premiers socialismes »

16h00 Fonds ancien, SCD, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres :

  • Atelier de travail autour des projets « Patrimoine Fonds Dubois » (programmes de recherche, bibliothèque virtuelle, expositions, collaborations).

Contacts: Susan Finding, Marie-Christine Mérine (Secrétariat (MIMMOC)

Appel à communications : L’ESPACE EUROPEEN EN MUTATION. La place des minorités dans un univers globalisé et multiculturel

L’ESPACE EUROPEEN
EN MUTATION

La place des minorités dans un
univers globalisé et
multiculturel

C O L L O Q U E
I N T E R N A T I O N A L
17/04/ 2013 – 19/04 2013

Appel à communications

Dès 1950, le Conseil de l’Europe se préoccupait de la protection des minorités nationales en adoptant la « Convention (européenne) des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».
Depuis le début des années 1990, il existe au sein de l’Union européenne deux nouvelles conventions : la « Charte européenne des langues régionales ou minoritaires » adoptée le 5 novembre 1992 et la « Convention-cadre sur la protection des minorités nationales » du 1er février 1995, qui considèrent « que la protection des langues régionales ou minoritaires historiques de l’Europe, dont certaines risquent, au fil du temps, de disparaître, contribue à maintenir et à
développer les traditions et la richesse culturelles de l’Europe » et représente « une contribution importante à la construction d’une Europe fondée sur les principes de la démocratie et de la diversité culturelle, dans le cadre de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale » (site du Conseil de l’Europe : http://conventions.coe.int/treaty/fr/Treaties/Html/148.htm).

Ces dispositions cependant ne sont pas contraignantes, représentant de simples recommandations sans fondement juridique. Elles furent suivies à la fin des années 1990 par d’autres recommandations publiées sous l’égide du Haut commissaire de l’OSCE pour les minorités nationales. Le respect des minorités nationales – c’est-à-dire celles dont l’identité nationale est une réalité dans un Etat voisin – constitue donc l’un des critères fondamentaux d’adhésion à l’Union au nom du principe des droits de l’homme, tout en demeurant largement imprécis (S. Riedel, 2002).

Depuis les débuts de la construction européenne, le statut des nombreuses minorités qui coexistent en Europe au sein de nations constituées de longue date n’a cessé d’évoluer. Dans le contexte actuel de résurgence des nationalismes, il semble important de revenir sur la politique européenne envers les minorités nationales depuis 1945, en partant de l’expérience concrète des 2 différentes communautés minoritaires. Quelles évolutions se dessinent depuis la deuxième moitié du XXe siècle dans la protection des minorités nationales en Europe : promotion de l’intégration (intégrationisme), ségrégation linguistique, droits collectifs, modèle de l’Etat ethnique, conflits communautaires? Quels objectifs poursuivent les États soucieux de défendre les minorités nationales présentes sur leur sol ? Quels sont les enjeux de la protection des minorités pour l’Europe d’hier et d’aujourd’hui ? Enfin, comment et avec quels moyens les minorités concernées réagissent-elles ? Quel est l’impact réel de la stratégie européenne de protection et de promotion des langues régionales ou minoritaires dans les différents pays et régions d’Europe ? Peut-on établir un lien entre l’évolution des productions culturelles issues des minorités nationales et la politique européenne menée depuis le milieu du XXe siècle ?

Afin de contribuer à cerner de plus près la réalité des minorités dans l’Europe d’aujourd’hui, on pourra réfléchir sur les notions suivantes :

1- La définition politique et juridique du terme « minorité » et son évolution depuis 1945
2- Le statut des minorités sans État
3- Les minorités et les frontières
4- Les minorités entre exclusion et intégration
5- Les minorités et la marginalisation
6- Les minorités face aux nouveaux migrants
7- La carte des nouveaux circuits migratoires en Europe
8- L’ancrage des minorités sur le sol européen : toponymes et chronotopes
9- Les minorités dominantes ou dominées
10- Les minorités visibles et invisibles

Favorisant une approche de terrain, le laboratoire MIMMOC soutient également un regard interdisciplinaire sur les questions liées à la politique d’intégration des minorités nationales en Europe. Il souhaite faire appel à des chercheurs d’horizons divers – aussi bien historiens que géographes, philosophes, linguistes ou spécialistes des aires culturelles nationales dont relèvent ces minorités. Les contributions pourront porter sur les minorités danoises ou sorabes en Allemagne, les minorités hongroises en Roumanie et en Autriche, la minorité germanophone en Pologne et en Italie, la minorité turcophone de Bulgarie, la diaspora arménienne en Europe, etc. On pourra également s’intéresser au cas des pays qui n’ont pas signé ou ratifié ces conventions : la France et la Belgique en particulier.

La présente réflexion sur la place des minorités dans l’espace européen s’inscrit dans les travaux des axes culturel et politique du laboratoire MIMMOC de l’université de Poitiers dont l’objectif est d’explorer les questions de « Mémoire, Identités et Marginalités au sein du Monde Occidental Contemporain » (EA 3812) et fait suite à deux journées d’étude organisées en juin 2012 et en mai 2013 autour de la question des minorités nationales sur le sol européen.

Le colloque international organisé par l’équipe de recherche du MIMMOC avec le soutien de l’université de Poitiers et de la Région Poitou-Charentes s’adresse à l’ensemble de la communauté scientifique de notre université, et en premier lieu aux étudiants de l’école doctorale Lettres, Pensée, Arts et Histoire de la MSHS-Poitiers et du master de recherche Cultures et Sociétés étrangères de la Faculté des Lettres et des Langues de Poitiers ainsi qu’à tout public intéressé par la question. Il aura lieu du 17 au 19 avril 2014 à la MSHS de l’université de Poitiers, 5, RUE THEODORE LEFEBVRE 86000 POITIERS.

Date de remise des propositions de communication (résumé de 300 mots environ) : à envoyer d’ici le 15 janvier 2014 par voie électronique aux deux adresses indiquées ci-dessous. Une publication des communications retenues est prévue dans le cadre de la revue en ligne « Les cahiers du MIMMOC » (http://edel.univ-poitiers.fr/cahiersdumimmoc) ainsi qu’en version papier auprès des PUR.

Contact : Hélène YECHE helene.yeche@univ-poitiers.fr
Sanja BOSKOVIC sanja.boskovic@univ-poitiers.fr

[14 novembre 2013] Journée d’études « Repenser l’interculturalité »

 

Matin : BU Lettres et Droit – Salle de bibliographie 1er étage Droite
Université de Poitiers – Campus
1 allée Jeanne Chauvin
Poitiers

9h30 : Présentation d’un catalogue bibliographique sur l’interculturalité au Canada

Repenser l’interculturalité

Président de séance : Elvire Diaz
9h50 : Jean-Philippe Husson (Université de Poitiers) : Multiculturalisme : critique libérale et critique républicaine
10h10 : Anna Koneva (Université de Saint-Petersbourg) : La tentation Empire : repenser l’interculturalité
10h30 : Pascale Perraudin (Saint Louis University) : Interculturalité et fictions : transmission d’un “nous” postcolonial
10h50 : André Magord (Université de Poitiers) : Repenser l’interculturalité au prisme de l’anthropologie dynamique et de la psychologie sociale
11h10 : Débat en interaction avec le public

Après-midi : UFR Lettres et Langues – Amphi 2
Campus Nord – Bâtiment A3
1, Rue Raymond Cantel
Poitiers

Repenser l’interculturalité au prisme des minorités

Président de séance : Henri Billard
14h00 : Jeremy Price (Université de Poitiers) : “Sur l’aile d’un aigle : le renouveau d’une identité culturelle Ulster-Scots et l’affirmation d’une communauté musicale transatlantique”
14h20 : Yohann Le Moigne (Université de Poitiers) : A black city with a Latino majority : les enjeux de la succession ethnique à Compton, Californie
14h40 : Cheikh N’Guirane (Université de Poitiers) : L’école afrocentrique de Toronto au prisme de l’interculturalisme québécois
15h00 : Ariane Le Moing (Université de Poitiers) : La formation interculturelle au Québec : une voie alternative pour amortir un véritable changement social ?
15h30 : Débat en interaction avec le public

Poétisation de l’histoire. L’événement en textes et en image

417cj+iTUgL__
Source (image et contenu) : PU Rennes

Elvire Diaz (dir.)

Poétisation de l’histoire. L’évènement en textes et en images

Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2013. 272 p. (Interférences).

La « poétisation », qui est au coeur de l’ouvrage, dépasse le fait de mettre en poésie, stricto sensu. Si dans le discours littéraire, c’est écrire ou parler poétiquement, ou donner une dimension poétique, l’ouvrage englobe non seulement l’écriture poétique et fictionnelle mais aussi la représentation artistique, inspirée notamment du concept de poésie et d’ « aura » qui émane de l’oeuvre d’art, selon Walter Benjamin. Modalité de représentation du réel, esthétisation de l’événement, la poétisation est un moyen de médiation et de transmission, mais aussi d’instrumentalisation, qui revisite le rapport entre histoire et arts (littérature, peinture, cinéma, iconographie, etc.). Au croisement de divers arts, elle met en jeu l’intermédialité, la mise en récit, la mise en forme artistique d’un fait et ce faisant, elle interroge sur l’engagement par l’art. L’ouvrage analyse la mise en textes et en images de l’événement, les modalités et les buts de la poétisation, dans des oeuvres précises (films, tableaux, romans, poèmes, etc.), à travers des approches croisées. Les quinze contributions issues de disciplines variées (civilisation, histoire, histoire des idées, littérature, cinéma, peinture, etc.) réunies ici embrassent les aires culturelles européennes et américaines, du Moyen Âge à aujourd’hui. L’ouvrage est structuré autour d’axes thématiques : l’action dans la cité exercée par le poète ou l’artiste ; la poétisation comme alternative du discours historique ; la poétisation comme dénonciation éthique et politique, par d’autres biais que le discours critique. « La poétisation de la terreur » montre que l’esthétisation par la peinture, le cinéma ou la littérature permet de dépasser la violence de la guerre ou du terrorisme. L’ouvrage s’inscrit dans le champ de l’histoire culturelle et explore les interférences entre l’Histoire, ses traces, son écriture, ses représentations et les arts.

Table des matières

Première partie

Poétisation et action dans la cité

Le poète, gardien de la mémoire et prophète

Jean-Marie PAUL

Le poète en action

Histoire d’une rêverie politique

Jean-Baptiste DECHERF

De l’actualité à l’histoire

Comment l’imaginaire médiéval ancre le présent dans la trame du temps et du poème

Caroline JANOWSKI

Poétiser le récit biblique : l’inventivité convenable des images au service de la Vierge Marie

Amélie BERNAZZANI

Deuxième partie

La poétisation comme narration alternative de l’histoire

De la critique à la « réécriture » de l’histoire : l’azulejo témoin de son temps (1640-1668)

Céline VENTURA TEIXEIRA

La culture poétique de la paix dans la littérature allemande (1748-1802)

Françoise KNOPPER

« La classe ouvrière et les intellectuels »

Poétisation de l’histoire et de la politique dans un tableau monumental du peintre est-allemand Werner Tübke (1929-2004)

Mechthild COUSTILLAC

Poétisation et politisation

La Transition espagnole (1975-1986) questionnée par le roman espagnol contemporain

Elvire DIAZ

Troisième partie

La poétisation comme dénonciation par-delà le discours critique

En musique vers le nazisme : Cabaret de Bob Fosse, poétisation à rebours de la République de Weimar

Gilbert GUILLARD

La Shoah dans La vie est belle de Roberto Benigni et Train de vie de Radu Mihaileanu

Licia BAGINI

Traduction artistico-littéraire de la dissidence dans l’Espagne franquiste (1936-1975)

Marie-Catherine Talvikki CHANFREAU

Quatrième partie

La poétisation de la terreur

Peinture et poétisation de l’horreur

Les représentations de Hiroshima par Arnulf Rainer (Hiroshima-Zyklus, 1982)

Hilda INDERWILDI

Les échos de l’histoire : la poétique des analogies dans Les Égarés d’André Téchiné

Dieter MERLIN

Des pièges dans le contrat ?

Le cas de e Contractor (2007)

Charles HOLDEFER

New York, Madrid, Londres : représentations littéraires du terrorisme global

Adriana KICZKOWSKI YANKELEVICH

Résumés

Auteurs

[10 et 11 octobre 2013] Les stratégies du smart power américain : redéfinir le leadership dans un monde post- américain

Capture
Organisé par l’Université de Poitiers (MIMMOC) et l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM).

Argumentaire :

A “l’heure du partage” (Fareed Zakaria, The Post American World), du désengagement au Moyen-Orient, du pivot de la diplomatie d’Obama vers l’Asie, et des redéfinitions du leadership américain post crises, ce colloque proposera de s’interroger sur les fondements stratégiques et les pratiques du smart power américain dans un monde post-américain, caractérisé par l’interdépendance des puissances anciennes ou « émergées ». La combinaison du hard et du soft power, les stratégies et les outils qui leurs sont associés réussissent-ils à refonder ou contribuent-ils à adapter le leadership américain comme l’avait également appelé de ses voeux, le secrétaire à la Défense, Robert Gates lors de son entrée au sein de l’Administration Obama ?
Les travaux de ces débats auront pour but de dresser un panorama des théories, des stratégies et de lieux géo-stratégiques où le smart power américain s’élabore et s’exerce pour permettre une analyse des nouveaux moyens et des nouvelles ambitions de la puissance américaine, en particulier en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique mais aussi vis-à-vis des puissances voisines (Amérique latine, Canada) ou alliées (Europe, OTAN).

Retrouvez le programme de cette journée en cliquant ici : http://zapt3.staticworld.net/images/article/2013/02/pdf-logo-100025338-gallery.png

 

[31 mai 2013] Journée d’étude « Minorités en Europe : langue, espace, ancrage »

  • Résumé

Cette journée d’étude sur les « Minorités en Europe » s’inscrit dans les travaux des axes culturel et politique du laboratoire MIMMOC de l’université de Poitiers dont l’objectif est d’explorer les questions de « Mémoire, identités et marginalités au sein du monde occidental contemporain » (EA 3812). Elle est organisée en collaboration avec le Centre européen d’études slaves afin d’élargir la thématique concernée à l’ensemble de l’espace européen et notamment à l’Europe de l’Est.

  • Présentation

Intitulée « Langue, espace, ancrage », cette journée fait suite à une première manifestation organisée en juin 2012 autour de la question des minorités nationales sur le sol européen.
Elle se propose d’explorer cette fois la question des traces visibles de la présence des minorités sur le territoire européen, articulant ainsi l’élément culturel et l’ancrage territorial.
Cette journée permettra de préciser – d’un point de vue historique, géographique, anthropologique, linguistique et plus largement culturel –  l’origine, la nature et l’évolution des toponymes et des chronotopes sur le sol européen. On entend ici le terme ‘chronotope’ au sens de Bakhtine : étudier un chronotope ne signifie pas décrire le temps et l’espace uniquement, cela impose de prêter également attention au devenir humain et donc à l’ancrage territorial de données linguistiques et culturelles.
La journée d’étude organisée par l’équipe de recherche du MIMMOC et du CEES s’adresse à ses membres ainsi qu’aux étudiants du master de recherche Cultures et Sociétés étrangères de la Faculté des Lettres et des Langues de Poitiers et à tout public intéressé par la question.

Source : MIMMOC

Elle aura lieu le Vendredi 31 mai 2013, Salle Mélusine – M.S.H.S. – Bâtiment A5, 5, rue Théodore Lefebvre, 86000 POITIERS.

  • Programme

–  9h00 : Accueil des participants

1ère partie : langue(s), mémoire(s), ancrage(s) – Modération : Hélène Yèche

–  9h30 : Conférence d’ouverture : Roland Marti, Université de la Sarre : « L’ossuaire des Slaves » : Les traces de la Slavia (submersa) en Allemagne
–  10h30 : Vasileios Pnevmatikakis, Doctorant, Institut Français de Géopolitique, Paris VIII : Le cimetière russe de Sainte‐Geneviève‐des‐Bois : un coin de la Sainte Russie
–  11h15 : Selena Stanković, Faculté de Philosophie de l’Université de Niš : L’emploi des noms de lieux du Kosovo‐Metohija en langue française depuis la fin du XXe siècle

–  12h‐14h : Pause déjeuner

2ème partie : langue(s), minorité(s), identité(s) – Modération : Sanja Boskovic

–  14h : Ivana Janjić, University of Novi Sad ‐ Serbia : Minority Languages of Vojvodina : la province de Voïvodine, modèle d’intercommunication ?
–  14h45 : Natalia Belova, Université de Poitiers : Langues minoritaires en Russie actuelle : une crise sans issue ?
–  15h45 Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers : La Pologne actuelle, terre de métissage ?

Fin des débats et conclusion de la journée vers 17h

Retrouvez ici une version imprimable du programme : 

[27-29 mai 2013] La réception de la langue et de la culture françaises dans les pays d’Europe de l’Est

journée mimmoc

Ateliers de travail et Table ronde organisés par le MIMMOC.
MSHS, 5 rue Théodore Lefebvre, 86000
Poitiers, Salle Mélusine et Gargantua

Programme

  • Lundi 27 mai 2013 (MSHS, Salle Mélusine)

–   9h : Ouverture des Ateliers de travail

–   9h15 – 12h30 (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky (Russie)
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław (Pologne)
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław (Pologne)
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad (Serbie)
  • Selena Stankovic, Université de Nis (Serbie)
  • Vesna Simovic, Université de Nis (Serbie)
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka (Bosnie-Herzégovine)
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier I :

Récupération du matériel de l’enquête et la constitution des groupes de travail selon la langue / le pays slave participant au Campus Européen d’été en juillet 2012 :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław), des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague) de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Analyse des données et les premières systématisations selon les champs thématiques du questionnaire.

–   (10h15 – 10h30 Pause café)

–   (12h30-14h : Pause déjeuner)

–   14h – 17h  (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier II:

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Traitement et analyses approfondies des données selon les thématiques du questionnaire (40 questions concernant la réception de la langue et culture françaises, l’enseignement du français dans les écoles et aux établissements de l’enseignement supérieur) ; travail organisé dans chaque groupe constitué et accompagné des statistiques nationaux des pays slaves concernés.

–   (15h30 – 15h45 Pause café)

–   17h clôture de la journée

  • Mardi 28 mai 2013 (MSHS, Salle Mélusine)

–   9h-9h15 : Résumé des données des Ateliers I et II

–   9h15 – 12h30 (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers)

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier III :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Systématisation des résultats obtenus des analyses précédentes ; créations des tableaux indicateurs concernant la principale question : la réception de la langue et culture françaises dans les pays slaves : Russie, Serbie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine ; créations des tableaux indicateurs concernant l’enseignement du français (selon les pays), statistiques, évolutions et perspectives.

–   (10h15 – 10h30 Pause café)

–   (12h30-14h : Pause déjeuner)

–   14h-17h (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier IV :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Récupération des données par pays et analyse globale des données : les points communs, les points de différences selon les pays ; analyse des difficultés/spécificités concernant l’enseignement du français dans les pays slaves, l’avenir de l’enseignement du français ; conclusion sur la question de la réception de la culture française : la place de la littérature française, du cinéma français, etc. chez le public étudiant ; la coopération interuniversitaire, les programmes européens (Erasmus, Erasmus Mundus) et la mobilité des étudiants et des enseignants, leurs rôles dans le développement de la francophonie ; traduction et édition des auteurs français, etc.

–   (15h30 – 15h45 Pause café)

–   17h clôture de la journée

  • Mercredi 29 mai 2013 (MSHS, Salle Gargantua)

–   9h-9h15 : Ouverture de la Table ronde par Susan Finding directrice du laboratoire MIMMOC EA3812

–   9h15 – 12h30 (Modérateurs : Witold Ucherek, (Université de Wrocław) puis Dragana Lukajic, (Université de Banja Luka))

–   9h15-9h45 Christina Kossogorova, (Université d’Iaroslavl) : « L’enseignement du français à l’Université d’Iaroslavl – Ouchinsky »

–   9h45-10h15 Dragana Lukajic, (Université de Banja Luka) : « La récente création de la chaire française à l’Université de Banja Luka »

–   10h15-10h45 Ivana Janjic, (Université de Novi Sad), « L’aperçu historique du département des langues romanes à l’Université de Novi Sad »

–   (10h45-11h : Pause café)

–   11h-11h30 Selena Stankovic et Vesna Simovic (Université de Nis) : « L’enseignement de la langue française à l’Université de Nis »

–   11h30-12h Witold Ucherek, (Université de Wrocław), « L’état de l’enseignement du français à l’Université de Wrocław »

–   12h- 12h30 Justyna Bajda, (Université de Wrocław), « L’influence de la culture française sur la culture polonaise de la fin du XIXe siècle »

–   (12h30-14h Pause déjeuner)

–   14h – 17h : Table ronde (Modératrices : Justyna Bajda (Université de Wrocław) et Christina Kossogorova (Université d’Iaroslavl))

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Présentation des résultats obtenus à partir des analyses des données du questionnaire selon les pays : Russie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Slovénie, Macédoine, Croatie. Comparaison et analyse des résultats. Réflexions et études sur l’évolution et l’avenir de la réception de la langue et de la culture françaises dans les pays de l’Europe de l’Est. Préparation du numéro de la Revue du CEES où seront publiés les résultats de l’enquête et des Ateliers et de la Table ronde sur « La réception de la langue et de la culture françaises dans les pays de l’Europe de l’Est ». Réflexions sur les thématiques des futurs rencontres scientifiques et campus d’été dans le domaine de la francophonie et des langues slaves.

–   (15h45-16h pause café)

–   16h-17h : Discussion et clôture des Ateliers de travail et de la Table ronde

Retrouvez une version imprimable du programme en cliquant ici :  

[14 juin 2013] 3e journée d’étude sur le projet patrimoine – Fonds Dubois

Source : Susan Finding – Blogs UP

Organisée par le MIMMOC et le CRIHAM, avec le soutien de l’Université de Poitiers, la MSHS Poitiers, le Conseil général de la Vienne.

Programme :

A LA MSHS :

  • 9h30 : Steven Pincus (Bradford Durfee Professor of History, Yale University) : The Fonds Dubois and the Fonds d’Alençon – two complementary collections

  • 10h30 : Carl Wennerlind (Associate Professor of History, Columbia University) : Scarcity or Abundance: The Role of Credit in Early Modern Capitalism

  • 11h 30 : Atelier de travail : projets et pistes

  • Présentation des outils de diffusion et des projets financés (ACI, CPER…) :

–   Carnet de recherche dédié

–   Site web hébergé par l’Univesité

–   ACI

–   Axe MSHS et CPER : Les humanités face à l’écrit

–   Exposition

AU FONDS ANCIEN DE LA BIBLIOTHEQUE DROIT-LETTRES :

  • 14h30 : Anne-Sophie Durozoy (Conservateur, Fonds ancien, SCD, Université de Poitiers) : Présentation d’ouvrages choisis du Fonds Dubois

  • Échanges et consultation d’ouvrages – ateliers thématiques

  • 16h30 : Synthèse et conclusion