[27 mars 2014] Ma thèse en 180 secondes à la MSHS : un défi pour les doctorants !

L’Université de Poitiers participe au défi Ma thèse en 180 secondes destiné à tous les étudiants inscrits en thèse de doctorat et docteurs diplômés en 2013.

Sébastien Goudeau (1er ex-aequo) lors de sa présentation / © R. Defiolle
Sébastien Goudeau (1er ex-aequo) lors de sa présentation / © R. Defiolle

Le concours Ma thèse en 180 secondes permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive et leur capacité de vulgariser leurs travaux de recherche !

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » est inspiré du concours « Three minute thesis (3MT®) », conçu à l’Université du Queensland en Australie.
Le concept a été repris en 2012 au Québec par l’ACFAS qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

L’Université de Poitiers organise le concours, en partenariat avec l’Université de Tours, pour sensibiliser ses jeunes chercheurs à l’importance du dialogue science-société et favoriser à terme leur insertion professionnelle.

La demi-finale de l’Université de Poitiers s’est déroulée le jeudi 27 mars 2014 à 14h à la MSHS sur le campus de Poitiers. Le jury était composé de chercheurs de l’université, de journalistes locaux et de représentants d’entreprises partenaires de l’Université, avec le soutien de la Fondation Université de Poitiers, du Collège des Écoles Doctorales et du Réseau des Diplômés. Huit doctorants ont été sélectionnés.

 

L'annonce des résultats aux 14 participants / © R. Defiolle
L’annonce des résultats aux 14 participants / © R. Defiolle
Les 8 doctorants retenus accompagné du jury / © R. Defiolle
Les 8 doctorants retenus accompagné du jury / © R. Defiolle

La finale régionale réunira les participants présélectionnés à l’Université de Poitiers et à l’Université de Tours. Elle aura lieu en public dans le planétarium de l’Espace Mendès France le jeudi 10 avril 2014  à 18h. Les finalistes seront récompensés par plusieurs prix remis par les partenaires du projet (1000 € pour le premier prix, 500 € pour les second et troisième prix). Le palmarès de cette édition : 1er ex-aequo Mathilde Pohin et Sébastien Goudreau ; 3ème Anne Canivet.

Le finaliste régional participera à la finale nationale organisée par le CPU et le CNRS, qui chapeautent l’évènement, au mois de juin. Plusieurs lauréats français partiront représenter leur pays lors de la finale internationale à Montréal en compagnie de leurs homologues québécois, marocains et belges.

 

[19 novembre 2013] La neutralité de l’internet, un débat partial

Conférence de Valérie Schafer, chargée de recherche au CNRS, Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC) à 18h30.

POITIERS (86) | Espace Mendès France

1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Accès libre

La question de la neutralité de l’internet, notion apparue aux Etats-Unis sous la plume de Tim Wu et Lawrence Lessig en 2002, n’a cessé de prendre de l’ampleur. Si elle peut sembler à première vue assez technique, puisqu’elle prend pour point de départ la manière dont les paquets de données circulent dans le « réseau des réseaux », elle interroge en réalité toute la chaine de valeur de l’Internet et son écosystème, des FAI et producteurs de contenus jusqu’à l’internaute final, et toutes les parties prenantes de sa gouvernance. En partant de quelques « affaires » qui illustrent les enjeux de la neutralité de l’internet (affaires Comcast en 2007, Orange/Cogent ou Freeadgate en 2013, etc.), nous montrerons en quoi celle-ci soulève des problèmes déterminants pour l’avenir économique, politique ou encore les usages de l’Internet et voit s’exprimer des visions, valeurs et imaginaires contradictoires.

Conférence du cycle Jalons pour une histoire des sciences de l’homme, organisé en partenariat avec les écoles doctorales de l’université de Poitiers : Lettres, pensée, arts et histoire ; Sociétés et organisations ; Cognition, comportement, langage(s).

[12 novembre 2013] Connaissances actuelles sur la bataille d’Actium : le point de vue du philologue

La bataille d’Actium eut lieu en l’an 31 avant J.C. Elle marqua la fin de la guerre civile romaine. Le séminaire  qui aura lieu à la MSHS de Poitiers, le 12 novembre à 10 h, fera état des connaissances actuelles sur cet événement par Paul Marius Martin, professeur à l’Université de Montpellier . Il rappellera son importance dans l’histoire romaine tout comme il proposera une reconstitution des opérations préliminaires qui ont eu lieu et de la bataille proprement dite. Ce séminaire tout public, animé par  Paul-Marius Martin, est soutenu par la Mission pour l’Interdisciplinarité du CNRS et l’Université de Poitiers.

Comment savons-nous ce que nous savons sur Actium ? Rappel des principaux canaux d’information dont nous disposons sur la bataille : documents épigraphiques, témoignages contemporains, documents historiques, autres témoignages, et enfin documentation archéologique.

 A l’aide de toutes ces données, on peut à peu près reconstituer ce qui s’est passé et proposer une reconstitution des opérations, préliminaires d’abord, et de la bataille proprement dite ensuite. On reviendra plus longuement sur un point essentiel du point de vue de notre recherche : la nature et la valeur des flottes antagonistes.

Nouvelle lettre d’information : « Publier la science »

Publier La Science » est une lettre de nouvelles de la publication, de la communication et de l’édition scientifique. Dans un contexte d’évolution rapide de la publication à l’ère numérique, d’absence d’enseignement à la rédaction scientifique, d’évaluation de la recherche par des facteurs d’impact, d’augmentation de la sélection par les revues, de surabondance d’information, et d’utilisation des réseaux sociaux pour la recherche, cette lettre rassemble les dernières avancées mondiales de la publication scientifique, ainsi que des outils pratique pour mieux publier la science.

[30 septembre 2013] En quoi les sciences humaines sont-elles des sciences ? avec Jean-François Dortier, rédacteur en chef de la revue Sciences Humaines

 Lieu : Poitiers – Campus Campus de Poitiers Amphi 501 dans le Bâtiment A1 (Droit et Sciences Sociales) à 18h30.

 

 Sciences et arts se sont souvent rencontrés, des inventions géniales de Léonard de Vinci, artiste et ingénieur, à l’art optique et cinétique : la biologie, l’anatomie, la physique, les mathématiques, la chimie ont été source de réflexion philosophique et de création artistique tout au long de l’histoire. De nos jours, de nouvelles disciplines telles que l’informatique, la génétique, la robotique sont également devenues sources d’inspiration.

Ce cycle de conférences, « Un autre regard sur les sciences », veut aborder les sciences autrement que sous un angle purement scientifique et technique, en considérant les rapports qu’elles entretiennent avec de nombreuses autres disciplines : l’art, le droit, la sociologie… Plus que jamais, dans une société moderne où sciences et technologies triomphent, où l’expertise scientifique tient lieu de politique, il faut savoir adopter d’autres perspectives.

Elles se dérouleront du 30 septembre au 18 novembre 2013 à l’amphi 501 dans le Bâtiment A1 (Droit et Sciences Sociales).

Plus d’informations ici !