[15-16 septembre] 1er Colloque Euromime « Les défis et les enjeux des initiatives publiques face au numérique éducatif : du local au global »

Le 1er Colloque Euromime se déroulera les 15 et 16 septembre 2016 à l’Université de Poitiers. Il s’inscrit dans le champ des technologies éducatives et a pour thème « Les défis et les enjeux des initiatives publiques face au numérique éducatif : du local au global ». Il est organisé par les universités partenaires du programme Erasmus Mundus Euromime.

logo-euromime-minLe programme Euromime, dont le contrat avec la commission européenne se termine en septembre 2016, a développé un réseau international très riche dans le domaines de la E-éducation. C’est pour faire perdurer ce réseau que sera organisé chaque année, dans un pays différent, le Colloque Euromime.

Se succèderont au cours de ces deux journées des conférences, des communications scientifiques, des pitchs de projets et des échanges autour de la thématique du colloque. Veuillez trouvez le programme plus détaillé ici.

L’inscription est gratuite mais obligatoire : http://enquete.univ-poitiers.fr/index.php?sid=72672&lang=fr

[5-6 décembre 2013] Colloque international « Le traitement des savoirs dans les manuels : questions de méthodes et champs disciplinaires »

Lieu : ESPE site de la Charente, Angoulême

 

Organisation :

Valérie Legros, université de Limoges, ESPE valerie.legros@unilim.fr

Marc Moyon, université de Limoges, ESPE, marc.moyon@unilim.fr

Laetitia Perret,  université de Poitiers, ESPE, laetitia.perret@univ-poitiers.fr

 

ARGUMENTAIRE

Organisé dans le cadre du projet PRES réunissant des enseignants chercheurs des IUFM/ESPE de Limoges et Poitiers, « Etudes d’ouvrages et de matériels anciens liés à l’enseignement » ce colloque s’intéressera au traitement du savoir dans les  manuels et portera sur des questions de méthodologie.

On peut en effet considérer que tout chercheur, quel que soit  son champ d’origine disciplinaire (études littéraires, mathématiques, sciences, histoire) est confronté à des questions méthodologiques similaires lorsqu’il aborde la question du traitement du savoir dans les manuels, notamment autour des critères qui permettent de déterminer le corpus et des disciplines contributoires qu’il est nécessaire, ou pas, de convoquer.

Une première série de questions portera donc sur le choix des manuels à étudier.  Chaque champ disciplinaire aborde-t-il la question du corpus, de  sa constitution, de sa représentativité de la même façon ?  La question du public concerné est-elle plus facilement abordée par les didacticiens et les historiens ?  La question de la périodisation se pose-t-elle de la même façon dans chaque champ disciplinaire, ou bien dépend-elle essentiellement du type d’étude mené (analyse qualitative, quantitative, par exemple) ?

Une autre série de questions portera sur les contenus de ces manuels. Les contraintes de communication scolaire sont-elles perçues de la même façon par les différents champs disciplinaires ? L’interrogation sur le savoir scolaire, son élaboration, sa transmission relève-t-elle plus spécifiquement du champ de la didactique, ou bien est-elle traitée diversement selon le champ de recherche ? Les notions de savoir savant, scolarisation, transposition didactique ont-elles la même pertinence dans ces champs ?

Ce colloque accueillera des intervenants qui  présenteront chacun  une analyse du savoir dans un ou plusieurs manuels de leur champs disciplinaire, sous forme par exemple d’étude de cas. Les échanges avec la salle de 30 mn approfondiront  ces questions, en croisant les champs disciplinaires et les approches spécifiques des chercheurs invités.

 

Programme :

Jeudi 5 décembre  2013

Manuels : corpus et filières

modératrice :Laetitia Perret, université de Poitiers- ESPE

10h00-10h45 : Essai d’analyse de l’analyse de manuels. Brigitte Louichon. Université Bordeaux IV- ESPE d’Aquitaine –

10h45 – 11h30 : L’impact de la réforme de l’enseignement secondaire de 1902 sur les manuels de mathématiques au début du XXe siècle. Renaud D’Enfert. Université de Cergy-Pontoise- ESPE-

11h30-11h45 : Pause

11h45-12h30 : La transformation des livres de lecture : entre adaptation didactique et pression idéologique – Une étude de cas (Primaire supérieure – Genève 1881 – 1987). Bernard Schneuwly. Université de Genève

12h30-13h00 : Discussion avec la salle : constituer un corpus de manuels ; manuels et instructions officielles. Répondants : Brigitte Louichon, Renaud d’Enfert, Bernard Schneuwly. Modératrice : Laetitia Perret, université de Poitiers-ESPE

 

Manuels: Evolutions et périodisations

Modérateur : Marc Moyon université de Limoges-ESPE

15h00-15h45: Usages didactiques et historiques des manuels : réflexions et problématiques. Marie-France Bishop. Université de Cergy pontoise-ESPE

15h45-16h30 : 1795-1840. Quels ouvrages pour enseigner la géologie dans le secondaire ? Pierre Savaton, UFR Sciences, Université de Caen Basse-Normandie, Centre François Viète

16h30-17h00 : Discussion avec la salle : critères de périodisation ; savoirs de référence, savoirs scolaires dans les manuels. Répondants : Marie-France Bishop, Pierre Savaton. Modératrice Chloé Gabathuller, université de Genève

Vendredi 6 décembre 2013

Manuels et enseignement : le cas de la littérature

Modératrice : Laetitia Perret,  université de Poitiers, ESPE

9h00-9h45 : Manuels d’histoire de la Littérature et formation de stéréotypes. Martine Jey. Université Paris IV- ESPE

9h45-10h30 : La leçon des exemples : sur l’évolution de l’enseignement de la rhétorique dans les manuels (1740-1840). Jean -Noël Pascal. Université de Toulouse 2- Le Mirail

10h30-10h45 : Pause

10h45-11h30 : Les corpus littéraires scolaires : un traitement « didactique » des manuels ? Nathalie Denizot, Université de Cergy-Pontoise- ESPE

11h30-12h00 : Discussion avec la salle : approches « disciplinaires » des manuels ; approche didactique, approche littéraire, approche historique. Répondants : Jean-Noël Pascal, Martine Jey, Nathalie Denizot. Modératrice : Laetitia Perret,  université de Poitiers- ESPE

 

Manuels et disciplines : apparition et disparition de notions

Modératrice : Valérie Legros, université de Limoges- ESPE

13h30-14h15 : Les manuels scolaires : des sources particulières pour l’étude curriculaire des enseignements scolaires. Joël Lebeaume. Université Paris Descartes

14h15-15h00 : Le délai de transposition didactique, un outil pour l’analyse historique des manuels scolaires ? Le cas de l’enseignement des rayons X. Jérôme FATET, Université de Limoges-ESPE

15h00-15h15 : Pause

15h15-15h45 : Discussion avec la salle : Manuels et disciplines scolaires : progression curriculaire, apparition, disparition. Répondants : Joël Lebeaume, Jérôme Fatet. Modératrice Chloé Gabathuller, université de Genève

 

15h45-16h00 : Clôture du colloque. Laetitia Perret, Marc Moyon, Valérie Legros

 

 

[15 novembe 2013] Le livre à l’épreuve du numérique

Le Centre d’Études sur la Coopération Juridique Internationale et le Magistère en droit des TIC de la Faculté de Droit et Sciences Sociales de l’Université de Poitiers organisent le vendredi 15 novembre 2013 un colloque intitulé Le livre à l’épreuve du numérique. Tout au long de cette journée, des juristes et des professionnels de l’économie numérique et de la documentation examineront l’histoire récente du livre électronique et ses incidences juridiques sur le droit de la propriété intellectuelle.

Faculté de Droit et Sciences Sociales – amphi Hardoin
43, place Charles de Gaulle – Poitiers

Consulter le programme du colloque

Le programme de la matinée, « du livre au livre numérique », est placé sous la présidence de Marie-Eugénie Laporte-Legeais (professeur à l’Université de Poitiers) et se compose de trois contributions suivies d’une table ronde :

  • « L’auteur et son éditeur : une histoire mouvementée » par Elisabeth Parinet (professeur à l’École Nationale des Chartes).
  • « La loi du 1er mars 2012 relative à l’exploitation numérique des livres indisponibles du XXè siècle » par Philippe Gaudrat (professeur à l’Université de Poitiers).
  • « L’accord sur l’adaptation des dispositions du contrat d’édition aux livres numériques » par Valérie Barthez (responsable juridique à la Société des Gens de Lettres).

L’après-midi, sous la présidence d’Alexandre Zollinger (co-directeur du Magistère en droit des TIC), aura pour thème « du livre numérique au livre enrichi » et laissera la parole à quatre intervenants :

  • « Présentation de livres électroniques enrichis et de livres homothétiques complexes » par Cyril Bechemin (responsable du pôle livres numériques chez IGS-CP).
  • « Les modèles économiques du livre numérique » par Françoise Benhamou (professeur à l’Université Paris XIII).
  • « La distribution du livre numérique enrichi » par Gilles Vercken (avocat à la Cour de Paris).
  • « Qualification(s) juridique(s) du livre enrichi et incidences contractuelles » par Maïté Guillemain (maître de conférences à l’Université de Poitiers).

[18 octobre 2013] Séminaire 50 ANS APRES LES HÉRITIERS inter-laboratoires

http://gresco.labo.univ-poitiers.fr/sites/gresco.labo.univ-poitiers.fr/squelettes/css-specifique/images/bandeau.jpg

Organisé par le CENS (Université de Nantes), le CESSP-CSE (CNRS/Université de Paris-1 Panthéon Sorbonne), le CRESSPA-CSU (CNRS-Université de Paris 8), le CURAPP (CNRS-Université de Picardie Jules Verne), le Circeft Escol (Université de Paris 8) et le GRESCO (Universités de Poitiers et de Limoges)

La parution en 1964 du premier livre écrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, Les Héritiers. Les étudiants et la culture apparaît aujourd’hui comme un des actes fondateurs de la sociologie de l’éducation française. L’ouvrage est en effet rapidement au cœur des discussions sociologiques et politiques qui s’intensifient autour de l’augmentation des effectifs étudiants et des inégalités scolaires. Au fur et à mesure que la sociologie s’institutionnalise et s’enseigne à l’université, le livre devient même, aux côtés de La Reproduction. Éléments pour une théorie du système d’enseignement, publié par les mêmes auteurs en 1970, un classique de la discipline. Ce projet de séminaire part du constat que cet ouvrage classique demeure paradoxalement peu connu pour ses conclusions sur l’université et l’enseignement supérieur. Il semble dès lors opportun d’entrer dans la mécanique des Héritiers pour comprendre la rupture qu’il représente dans l’espace académique de l’époque mais aussi en matière de perspectives de recherches et de résultats.

Le CAP : Un diplôme du peuple, 1911-2011

http://www.pur-editions.fr/couvertures/1364552299.jpg
Source image : PUR
Source contenu : Association française d’histoire économique

Sous la direction de Guy Brucy, Fabienne Maillard et Gilles Moreau

Le CAP : Un diplôme du peuple, 1911-2011

Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2013, 316 p. (Histoire)

Présentation de l’éditeur

Le certificat d’aptitude professionnelle (CAP), centenaire en 2011, a toujours fait l’objet de polémiques. Cet ouvrage, le premier consacré à ce diplôme toujours vivace, à la fois « lieu de mémoire » de la formation et enjeu d’avenir propose de rendre compte des rapports entre apprentissages professionnels, certifications et société. À travers cet exemple emblématique, ce sont les conflits et les compromis générés par la mise en place d’un diplôme professionnel, quel qu’il soit, qui sont à l’étude.

Table des matières

Introduction

Première partie : Le CAP : un diplôme professionnel

  • Guy Brucy : Penser historiquement le CAP
  • Lucie Tanguy : Mort et résurrection du CAP dans les années 1980-1990
  • Fabienne Maillard : La « refondation » du CAP : ambitions et limites d’une politique
  • Anissa Belhadjin et Maryse Lopez : L’enseignement du français en CAP depuis 1945
  • Xavier Sido : L’enseignement des mathématiques en CAP, 1945-1985
  • Pascal Caillaud : Certifier la capacité professionnelle : un débat juridique centenaire

Deuxième partie : le CAP face au marché du travail

  • Nicolas Divert : Le CAP de l’habillement : la fin d’un diplôme ouvrier emblématique ?
  • Marie-Cécile Bouju : Les CAP des métiers du livre de la Belle époque aux années 1970.
  • Marianne Thivend : Le genre des CAP « commerciaux » dans les années 1950
  • Stéphane Lembré : Les CAP et le marché de l’emploi dans le Nord et le Pas-de-Calais (1919-1939)
  • Marc Suteau : Les artisans du bâtiment et le CAP (1920-2000)
  • Henri Eckert : CAP : la lente agonie d’un symbole ?

Troisième partie : le CAP et son public

  • Gilles Moreau : Le CAP, quel genre de diplôme ?
  • Ugo Palheta : Le CAP comme voie de salut : le cas des apprentis du bâtiment
  • Joanie Cayouette-Remblière : Le CAP dans l’espace des trajectoires scolaires
  • Thibault Cizeau : Le CAP, un échauffement pour aller plus loin ?
  • Valérie Capdevielle-Mougnibas et Amélie Courtinat-Camps : Préparer un CAP en 2011

Conclusion générale
Bibliographie indicative

[27-29 mai 2013] La réception de la langue et de la culture françaises dans les pays d’Europe de l’Est

journée mimmoc

Ateliers de travail et Table ronde organisés par le MIMMOC.
MSHS, 5 rue Théodore Lefebvre, 86000
Poitiers, Salle Mélusine et Gargantua

Programme

  • Lundi 27 mai 2013 (MSHS, Salle Mélusine)

–   9h : Ouverture des Ateliers de travail

–   9h15 – 12h30 (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky (Russie)
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław (Pologne)
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław (Pologne)
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad (Serbie)
  • Selena Stankovic, Université de Nis (Serbie)
  • Vesna Simovic, Université de Nis (Serbie)
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka (Bosnie-Herzégovine)
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier I :

Récupération du matériel de l’enquête et la constitution des groupes de travail selon la langue / le pays slave participant au Campus Européen d’été en juillet 2012 :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław), des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague) de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Analyse des données et les premières systématisations selon les champs thématiques du questionnaire.

–   (10h15 – 10h30 Pause café)

–   (12h30-14h : Pause déjeuner)

–   14h – 17h  (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier II:

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Traitement et analyses approfondies des données selon les thématiques du questionnaire (40 questions concernant la réception de la langue et culture françaises, l’enseignement du français dans les écoles et aux établissements de l’enseignement supérieur) ; travail organisé dans chaque groupe constitué et accompagné des statistiques nationaux des pays slaves concernés.

–   (15h30 – 15h45 Pause café)

–   17h clôture de la journée

  • Mardi 28 mai 2013 (MSHS, Salle Mélusine)

–   9h-9h15 : Résumé des données des Ateliers I et II

–   9h15 – 12h30 (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers)

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier III :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Systématisation des résultats obtenus des analyses précédentes ; créations des tableaux indicateurs concernant la principale question : la réception de la langue et culture françaises dans les pays slaves : Russie, Serbie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine ; créations des tableaux indicateurs concernant l’enseignement du français (selon les pays), statistiques, évolutions et perspectives.

–   (10h15 – 10h30 Pause café)

–   (12h30-14h : Pause déjeuner)

–   14h-17h (Coordinatrice des Ateliers : Sanja Boskovic, Université de Poitiers) :

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Atelier IV :

Enquête effectuée sur 77 étudiants venant des universités russes (MGU-Moscou, Saint Petersburg, Kostroma, Iaroslavl), de l’université polonaise (l’Université de Wrocław) , des universités macédoniennes (Skopje et Bitola), de l’université bosnienne (l’Université de Banja Luka), de l’Université de Zagreb (Croatie), de l’Université de Novi Sad (Serbie), des universités tchèques (l’Université de Prague et de Brno), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), des universités slovaques (les deux de Bratislava) ;

Récupération des données par pays et analyse globale des données : les points communs, les points de différences selon les pays ; analyse des difficultés/spécificités concernant l’enseignement du français dans les pays slaves, l’avenir de l’enseignement du français ; conclusion sur la question de la réception de la culture française : la place de la littérature française, du cinéma français, etc. chez le public étudiant ; la coopération interuniversitaire, les programmes européens (Erasmus, Erasmus Mundus) et la mobilité des étudiants et des enseignants, leurs rôles dans le développement de la francophonie ; traduction et édition des auteurs français, etc.

–   (15h30 – 15h45 Pause café)

–   17h clôture de la journée

  • Mercredi 29 mai 2013 (MSHS, Salle Gargantua)

–   9h-9h15 : Ouverture de la Table ronde par Susan Finding directrice du laboratoire MIMMOC EA3812

–   9h15 – 12h30 (Modérateurs : Witold Ucherek, (Université de Wrocław) puis Dragana Lukajic, (Université de Banja Luka))

–   9h15-9h45 Christina Kossogorova, (Université d’Iaroslavl) : « L’enseignement du français à l’Université d’Iaroslavl – Ouchinsky »

–   9h45-10h15 Dragana Lukajic, (Université de Banja Luka) : « La récente création de la chaire française à l’Université de Banja Luka »

–   10h15-10h45 Ivana Janjic, (Université de Novi Sad), « L’aperçu historique du département des langues romanes à l’Université de Novi Sad »

–   (10h45-11h : Pause café)

–   11h-11h30 Selena Stankovic et Vesna Simovic (Université de Nis) : « L’enseignement de la langue française à l’Université de Nis »

–   11h30-12h Witold Ucherek, (Université de Wrocław), « L’état de l’enseignement du français à l’Université de Wrocław »

–   12h- 12h30 Justyna Bajda, (Université de Wrocław), « L’influence de la culture française sur la culture polonaise de la fin du XIXe siècle »

–   (12h30-14h Pause déjeuner)

–   14h – 17h : Table ronde (Modératrices : Justyna Bajda (Université de Wrocław) et Christina Kossogorova (Université d’Iaroslavl))

Participants :

  • Christina Kossogorova, Université d’Iaroslavl-Ouchinsky
  • Justyna Bajda, Université de Wrocław,
  • Witold Ucherek, Université de Wrocław
  • Ivana Janjic, Université de Novi Sad
  • Selena Stankovic, Université de Nis
  • Vesna Simovic, Université de Nis
  • Dragana Lukajic, Université de Banja Luka
  • Natalia Belova, Université de Poitiers
  • Olga Clément, Université de Poitiers
  • Jakub Polaszczyk, Université de Poitiers

Présentation des résultats obtenus à partir des analyses des données du questionnaire selon les pays : Russie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Slovénie, Macédoine, Croatie. Comparaison et analyse des résultats. Réflexions et études sur l’évolution et l’avenir de la réception de la langue et de la culture françaises dans les pays de l’Europe de l’Est. Préparation du numéro de la Revue du CEES où seront publiés les résultats de l’enquête et des Ateliers et de la Table ronde sur « La réception de la langue et de la culture françaises dans les pays de l’Europe de l’Est ». Réflexions sur les thématiques des futurs rencontres scientifiques et campus d’été dans le domaine de la francophonie et des langues slaves.

–   (15h45-16h pause café)

–   16h-17h : Discussion et clôture des Ateliers de travail et de la Table ronde

Retrouvez une version imprimable du programme en cliquant ici :  

Les titres de périodiques du fonds thématique CeRCA

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS

Le Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA) hébergé par la MSHS de Poitiers possède une collection d’ouvrages et de périodiques qui traitent des axes d’étude des 5 équipes de recherche qui la composent, qui sont :

  • les processus d’attention et de contrôle (ATCO) ;
  • les capacités langagières et interactions finalisées (CLIF) ;
  • les structures de mémoire et les processus d’apprentissage et contexte sociocognitif (C2SE) ;
  • la production écrite (PREC) ;
  • l’impact du vieillissement sur la mémoire (VIME).

Les abonnements aux collections imprimées du fonds périodique du laboratoire CeRCA sont aujourd’hui arrêtés, ces revues étant pour la plupart disponibles en version numérique, via le portail de la BU de Poitiers.

Un travail de mise en valeur de ce fonds de revues internationales de haut niveau a cependant été effectué afin d’améliorer la visibilité des collections auprès de ses utilisateurs. Les 81 titres – portant sur les thèmes suivants : psychologie générale, psychologie du développement, cognition, langage, ou encore développement de l’enfant – sont disponibles au centre de documentation de la MSHS et sont classés par ordre alphabétique. Vous trouverez la liste de ces titres en version PDF.

Ce document rend compte de l’état des collections (dates de publication, d’abonnements, lacunes…) et indique également aux utilisateurs, selon  les disponibilités, les accès numériques des titres proposés.

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS