[22 septembre 2016] Conférences et table ronde « Les Émotions. Lecture plurielle et actualité »

Une journée de conférences et table ronde « Les Émotions. Lecture plurielle et actualité » organisée par Frédéric Chauvaud et Dominique Moncond’huy aura lieu le 22 septembre 2016 de 14h à 17h. Cet événement se déroulera à la MSHS de l’Université de Poitiers dans la salle de conférences.

Les chercheurs présents seront : Anne-Claude Ambroise-Rendu, Professeure d’histoire contemporaine, Sandrine Gil, Professeure en psychologie expérimentale, Roger Gil, Professeur émérite de neurologie à l’Université de Poitiers, responsable de l’Espace de Réflexion Ethique Régional (ERER) du CHU de Poitiers et Freiderikos Valetopoulos, Professeur de linguistique.

La table ronde sera animée par Frédéric Chauvaud et Dominique Moncond’huy.

Veuillez consulter le programme à cette adresse.

1280px-universite_de_poitiers_logo_2012cnrs_fr_quadri-svglogo-mshs

[21-22 mai 2015] 11ème Colloque du GREPACO

Affiche_A3_portes-63da7Le Groupe de Réflexion en Psychopathologie Cognitive (GREPACO) rassemble une centaine de chercheurs et enseignants-chercheurs de France, Suisse et Belgique autour d’un même objectif : celui de promouvoir et diffuser la recherche en psychopathologie cognitive. Ce groupe a été fondé en 2009 par les professeurs Joël Billieux (Université de Louvain-La-Neuve, Belgique), Frank Larøi (Université de Liège, Belgique) et Martial Van der Linden (Université de Genève, Suisse).

En 2015, le GREPACO célébrera la 11ème édition de son colloque. Les précédents colloques du GREPACO se sont tenus avec beaucoup de succès à Liège (2009), Genève (2009), Lille (2010), Strasbourg (2010), Reims (2011), Louvain-La-Neuve (2011), Bordeaux (2012), Grenoble (2012), Paris (2013), et Montpellier (2014). A chaque occasion, ces colloques ont mobilisé environ 80 participants, membres du GREPACO et chercheurs locaux compris.

Si ce colloque est traditionnellement francophone, il a une dimension éminemment européenne, associant les chercheurs de France, Suisse, et Belgique, et représente ainsi une occasion pour les étudiants de prendre contact avec des chercheurs.

Site du GREPACO : http://www2.fapse.ulg.ac.be/grepaco/index.php

Vous pouvez télécharger le programme des journées du 21 et 22 mai 2015

Télécharger le programme au format PDF

Josie Bernicot, enseignante-chercheuse en psychologie de l’enfant au journal télévisé France 3 Poitou-Charentes

Le langage texto utilisé sur les smartphones ne nuirait pas aux adolescents. C’est le résultat d’une étude mené auprès de 19 élèves d’une classe du Collège Camille Guérin de Vouneuil-Sur-Vienne (Vienne) par des chercheurs de l’Université de Poitiers à laquelle a participé Josie Bernicot, enseignante-chercheuse du laboratoire Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA), CNRS/Université de Poitiers/Université François-Rabelais Tours. Cette étude porte sur les liens entre les SMS et les fautes d’orthographe. L’école change selon les circonstances. L’école change selon les circonstances. Cette étude déjà réalisée en langues anglaise et finlandaise donne les mêmes conclusions. La pratique n’a aucune influences sur le niveau en orthographe. Josie Bernicot souligne que les SMS ne se contentent pas d’être un nouveau langage, ils remplissent des fonctions sociales et un rôle relationnel fondamental pour les jeunes.

IMG_0129 (2)
© Rodolphe Defiolle

Ce résultat est publié dans la revue Journal of Computer Assisted Learning a été obtenu par des chercheurs du Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA-CNRS/Université de Poitiers/Université François-Rabelais Tours) en collaboration avec l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et l’Université Toulouse II – Le Mirail.

Bernicot, J., Goumi, A. & Bert-Erboul. A. Volckaert-Legrier, O. (2014, in press). How do skilled and less-skilled spellers write text messages ? A longitudinal study. Journal of Computer Assisted Learning. doi : 10.1111/jcal.12064

Journal télévisé 19/20 Edition régionale France 3 Poitou-Charentes du mercredi 26 mars 2014 (5 min 04 s-7 min 19 s)

Lien : http://poitou-charentes.france3.fr/emissions/jt-1920-poitou-charentes

Les médias reprennent le communiqué du CNRS sur les SMS : « Le langage SMS est-il un danger pour l’orthographe ? »

Josie Bernicot durant son interview avec France 3 Poitou-Charentes
Josie Bernicot durant son interview avec France 3 Poitou-Charentes à la MSHS de Poitiers / © R. Defiolle

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’usage des SMS par les élèves n’impacte pas leur niveau. «Les SMS représentent-ils une menace pour l’orthographe des adolescents ?» Les chercheurs concluent par la négative et affirment même que les textos sont une nouvelle occasion de pratiquer l’écrit… Ce sont les bons élèves en orthographe qui feraient le plus de « textismes ».

Josie Bernicot, Professeur des Universités, est membre du laboratoire CeRCA/ Université de Poitiers/CNRS et de l’équipe CLIF (Capacités Langagières et Interactions finalisées). L’objectif de l’équipe CLIF est l’étude de l’acquisition et du fonctionnement des capacités langagières en situations finalisées. Cette perspective amène à la prise en compte des caractéristiques de la situation de communication (activité, disposition spatiale, caractéristiques des participants, objectifs ou des intentions des participants) ainsi qu’à celle de la construction des significations au cours de l’interaction. L’objet d’étude est le langage intégré à son contexte de production.
L’ensemble du programme est sous-tendu par des concepts théoriques issus du domaine de la Pragmatique (valeur illocutoire et principe de coopération) et issus de celui de la Compréhension des textes (organisation en mémoire et stratégies de traitement).

Les recherches sont regroupées en deux axes auxquels s’ajoute un programme inter-équipes (CLIF/PREC) :
. Axe 1 – Recherche d’informations et compréhension (responsable : Jean-François Rouet).
. Axe 2 – Dialogue et production (responsable : (Ludovic le Bigot).
. Programme inter-équipes (CLIF/PREC) – Les narrations orales et écrites chez les enfants et adolescents dysphasiques (responsable : Josie Bernicot)

Les SMS, une menace pour l’orthographe des adolescents ?

CNRS
CNRS

La pratique des SMS ou textos n’a pas d’influence sur l’orthographe des collégiens, c’est leur niveau en orthographe qui détermine le type de fautes présent dans les SMS. Cette conclusion a été établie grâce aux résultats d’une étude menée sur 4524 SMS produits par 19 jeunes adolescents français, âgés de douze ans par des chercheurs du Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CNRS/Université de Poitiers/Université François-Rabelais Tours).

[13 décembre 2013] Soutenance de thèse de Julien DAMPURE

Julien Dampuré

présentera publiquement sa thèse

LES DETERMINANTS VISUELS ET SEMANTIQUES DE LA RECHERCHE VISUELLE DE MOTS

ET D’EXPRESSIONS VERBALES

le 13 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

 

Son travail a été mené sous la direction de Nicolas VIBERT.

Membres du jury :

  • Thierry BACCINO   –   Professeur d’Université, Université de Paris 8 (Rapporteur)
  • Horacio H. BARBER   –   Professeur d’Université, Université de La Laguna, Espagne (Examinateur)
  • Didier BALZAGETTE   –   Docteur, Direction Générale de l’Armement (Examinateur)
  • Ray RAY  –   Chargé de Recherches CNRS, Aix-Marseille Université (Rapporteur)
  • François RIGALLEAU   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Nicolas VIBERT  –  Directeur de Recherches CNRS, Université de Poitiers (Directeur de thèse)

 

 

Résumé

L’objectif de cette thèse était de mieux comprendre la manière dont la familiarité ou les caractéristiques visuelles et sémantiques d’un mot peuvent guider le regard, puis sont utilisées pour reconnaître la cible et rejeter les distracteurs en recherche visuelle. La thèse défendue était que les mécanismes de guidage attentionnel et de reconnaissance des mots reposent tous les deux sur des représentations de la cible de haut niveau, dont l’influence dépend du contenu de la mémoire de travail (i.e. le template) d’une part, et du mode de définition du mot-cible (i.e. de la nature de la  tâche de recherche) d’autre part. Dans diverses tâches de recherche visuelle de mots ou d’expressions verbales, les temps de réponse, les mouvements oculaires et/ou les potentiels évoqués ont été enregistrés alors que la familiarité, et les similitudes visuelles et sémantiques des mots avec le mot-cible, étaient manipulées. La combinaison de ces techniques a permis de montrer que les caractéristiques visuelles et sémantiques des mots peuvent être extraites en vision parafovéale et utilisées pour guider l’attention, puis déterminent la reconnaissance des mots en vision fovéale. De plus, les impacts respectifs de la familiarité et des caractéristiques des mots dépendent de la nature de la tâche de recherche, et de l’intensité des traitements cognitifs requis (charge cognitive). Ces résultats sont discutés au regard des littératures sur la recherche visuelle d’objets et sur la reconnaissance des mots écrits, et plusieurs perspectives de recherche fondamentale et appliquée sont présentées.

Mots-Clefs : Recherche visuelle de mots, Distracteurs orthographiques, Distracteurs sémantiques, Mouvements oculaires, Potentiels évoqués.

 

Abstract

The main goal of this thesis was to better understand how the familiarity or the visual and semantic features of words can guide the gaze, and then be used to identify the target word and reject distractors during visual search. The general hypothesis was that both the word recognition and attention guidance mechanisms are determined by high level target representations, whose influence depends on the content of the working memory (i.e. the template) on one hand, and on the way the target word is defined (i.e. the nature of the research task) on the other hand. Response times, eye movements and/or event-related potentials were recorded during various visual search tasks for words and phrases, while the familiarity and the visual and semantic similarity of words with the target word were manipulated. The combination of these different methods demonstrated first that both the visual features of words can be extracted from parafoveal vision and used to guide participants’ attention and gaze, and then determine the foveal word recognition mechanism. Moreover, the respective impacts of familiarity and of word features depended both on the nature of the search task and on the level of the associated cognitive load. The results are discussed in relation with the visual search and visual word recognition literature. Finally, fundamental and applied perspectives for future research are proposed.

Keywords: Visual search for words, Orthographic distractors, Semantic distractors, Eyetracking, Event-Related Potentials.

[11 décembre 2013] Soutenance de HDR de Marie-Amélie MARTINIE

Marie-Amélie MARTINIE

soutiendra publiquement son Habilitation à Diriger des Recherches

« EXAMEN DES DIFFERENTS SEQUENCES DU PROCESSUS DE LA DISSONANCE.

Pendant le comportement contre-attitudinal

Avant et après la réduction de la dissonance

le 11 décembre 2013 à 9h

en salle Gargantua, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Promoteur : Pr. Armand Chatard

 

Résumé

La synthèse de mes travaux met en avant ma contribution dans le champ de la dissonance cognitive. Cette contribution peut être résumée en 6 points Tout d’abord (point 1), pendant la réalisation de l’essai contre-attitudinal, la dissonance s’accompagne en premier d’un éveil, puis d’un affect négatif (Martinie, Olive, & Milland, 2010; Martinie, Joule, Milland, & Capa, 2011; Martinie, Olive, Milland, Joule, & Capa, 2013). Ensuite (point 2), l’état de dissonance consomme des ressources en mémoire de travail, sans toutefois développer un effort mental important (Martinie, Olive, & Milland, 2010). Par ailleurs (point 3), pour observer la persistance du changement d’attitude dans le temps, la réalisation de l’essai contre-attitudinal n’est pas nécessaire. Cependant, les ressources cognitives doivent être disponibles en quantité suffisante pour que l’individu traite la situation dans laquelle il se trouve (Martinie, Milland, & Olive, 2011). De plus (point 4), le changement d’attitude privilégié par les auteurs, et la voie préférentielle des individus pour réduire leur dissonance. Cette préférence pour le changement d’attitude ne s’explique pas en termes de coût cognitif (point 5). En effet, le changement d’attitude implique des processus contrôlés et nécessite pour sa réalisation davantage de ressources cognitives qu’une autre voie de réduction telle que la trivialisation (Martinie & Larigauderie, 2007). Bien que les individus aient une préférence tout particulière pour le changement d’attitude, certains facteurs peuvent intervenir dans la façon de réduire la dissonance (point 6), comme par exemple l’estime de soi (Martinie & Fointiat, 2006), ou le contexte qui peut participer à donner sens à l’inconfort psychologique lié à la dissonance (Joule & Martinie, 2008 ; Martinie & Joule, 2000; Martinie & Joule, 2004).
Ma collaboration stimulante avec des collègues hors du champ de la dissonance m’amène à porter un regard critique sur la théorie de la dissonance, regard que je livre dans le dernier chapitre de ce travail de synthèse. Par ailleurs, dans ce dernier chapitre de nouvelles perspectives de recherche sont présentées. Ces dernières s’inscrivent dans les axes définis par le Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA, UMR 7295).

Membres du jury :

  • Laurengt BEGUE, Professeur d’Université, Université de Grenoble (Rapporteur)
  • Armand CHARTARD, Professeur d’Université, Université de Poitiers (Promoteur)
  • Peggy CHEKROUN, Maître de Conférences, Université de Paris (Examinateur)
  • Estelle MICHIMOV, Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Examinatrice)
  • François RIC, Professeur d’Université, Université de Bordeaux (Rapporteur)
  • Alain SOMAT, Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Rapporteur)

[6 décembre 2013] Journée d’études « La préservation de l’autonomie des seniors en Poitou-Charentes »

Journée d’étude

« La Préservation de l’autonomie des seniors en Poitou‐Charentes »

6 décembre 2013
Université de Poitiers
MSHS – Bâtiment A – 5, rue Théodore Lefebvre – Poitiers

Programme prévisionnel de la journée :

08h30 – 09h00 : 09h00 – 9h45 :

9h45 – 10h30 :

10h30 – 10h45 : 10h45 – 11h30 :

11h30 – 12h15 :

12h15 – 14h00 : 14h00 – 14h45 :

14h45 – 15h30 :

15h30 – 15h45 : 15h45 – 17h00 :

17h00 – 18h00 :

Accueil des participants

Présentation du cadre de l’enquête PRAUSE

M. AUDIFFREN

Perceptions des motifs qui influencent la pratique des activités physiques chez les seniors en Poitou‐Charentes
N. ANDRE

Pause‐café

Les habitudes alimentaires de personnes âgées vivant à domicile: étude exploratoire
C. FERRAND

Les relations entre vitalité cognitive et autonomie de la personne âgée de plus de 55 ans: un exemple en Poitou‐Charentes
C. ALBINET

Pause repas (repas libre)

Evénements biographiques et projets : une approche comparative entre des seniors ‘en résidence’ et ‘au domicile’
M.‐H. JACQUES

« Bien vieillir » : conditions de vie et jeux normatifs R. BODIN

Pause‐café

L’enquête SHARE : éléments méthodologiques et principaux résultats L. GENDRE, Chargée de la valorisation de l’enquête SHARE en France

Conclusions et perspectives M. AUDIFFREN

[3 décembre 2013] Soutenance de thèse de Marie MAZEROLLE

Marie Mazerolle

présentera publiquement sa thèse

UNE APPROCHE SITUATIONNELLE DES EFFETS DU VIEILLISSEMENT SUR LA MEMOIRE :

MECANISMES COGNITIFS DE LA MENACE DU STEREOTYPE

ET INTERVENTION PSYCHO-SOCIALE

le 3 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de François Rigalleau et Pascal Huguet.

Résumé

L’influence des stéréotypes en vigueur dans nos sociétés fait depuis une vingtaine d’années l’objet de nombreux travaux expérimentaux permettant de rendre compte, au moins en partie, du maintien de certaines différences entre groupes sociaux, notamment en matière de performances cognitives. Les stéréotypes défavorables à certains groupes auraient pour effet de maintenir les individus qui en sont la cible à des niveaux de performance inférieurs à leur capacité réelle, contribuant ainsi aux différences observées. Précisément, la thèse défendue revient à considérer les différences souvent observées entre personnes jeunes et âgées en matière de performances mnésiques en référence à l’intervention de stéréotypes associés au vieillissement cognitif. Les quatre études rapportées non seulement nourrissent cette thèse, mais clarifient la nature des mécanismes sous-jacents à la menace exercée par les stéréotypes en question (impact sur les processus contrôlés et automatiques d’accès à la mémoire), et livrent aussi des pistes pour en réduire l’influence (via l’écriture expressive) dans les situations de test. Au total, sans nier l’idée d’un vieillissement cognitif, nos résultats invitent donc à la fois à tenir compte des stéréotypes sociaux dans l’explication d’effets sinon attribués exclusivement à ce vieillissement et à poursuivre l’effort engagé pour mieux comprendre comment combattre les stéréotypes au moment même de l’évaluation des performances mnésiques.

Mots clés : Mémoire, Vieillissement, Menace du stéréotype, Processus automatiques et contrôlés, Ecriture expressive

Abstract

The influence of salient stereotypes in our societies has intensively been examined in the past two decades using experiments demonstrating their role in the maintenance of certain differences between social groups, in the domain of cognitive performances among other things. Negative stereotypes about social groups would maintain stigmatized individuals’ performances at a suboptimal level, thus contributing to the observed differences. Specifically, the differences frequently observed between younger and older people regarding memory performances are considered in our thesis in the light of the stereotypes associated with cognitive aging. Most of our results (four studies) are not only consistent with the present thesis, but clarify the nature of the mechanisms underlying stereotype threat in the older people (impact on controlled and automatic memory access) and also deliver ways to reduce this threat (via expressive writing) in test situations. Thus, without denying the idea of cognitive aging, our results therefore invite to consider the role of stereotype threat in group differences otherwise attributed solely to cognitive aging, and to continue the effort to better understand how to combat stereotypes in test situations where memory performances are assessed.

Key words: Memory, Aging, Stereotype Threat, Automatic and controlled processes, Expressive writing

Membres du jury :

  • Denis BROUILLET   –   Professeur d’Université, Université de Montpellier 3 (Rapporteur)
  • Jean-Claude CROIZET   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Pascal HUGUET   –   Directeur de recherches CNRS, Aix-Marseille Université (Co-directeur de thèse)
  • Michael INZLICHT   –   Professeur associé, Université de Toronto (Examinateur)
  • François RIC   –   Professeur d’Université, Université de Bordeaux 2 (Rapporteur)
  • François RIGALLEAU – Professeur d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)

Les titres de périodiques du fonds thématique CeRCA

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS

Le Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA) hébergé par la MSHS de Poitiers possède une collection d’ouvrages et de périodiques qui traitent des axes d’étude des 5 équipes de recherche qui la composent, qui sont :

  • les processus d’attention et de contrôle (ATCO) ;
  • les capacités langagières et interactions finalisées (CLIF) ;
  • les structures de mémoire et les processus d’apprentissage et contexte sociocognitif (C2SE) ;
  • la production écrite (PREC) ;
  • l’impact du vieillissement sur la mémoire (VIME).

Les abonnements aux collections imprimées du fonds périodique du laboratoire CeRCA sont aujourd’hui arrêtés, ces revues étant pour la plupart disponibles en version numérique, via le portail de la BU de Poitiers.

Un travail de mise en valeur de ce fonds de revues internationales de haut niveau a cependant été effectué afin d’améliorer la visibilité des collections auprès de ses utilisateurs. Les 81 titres – portant sur les thèmes suivants : psychologie générale, psychologie du développement, cognition, langage, ou encore développement de l’enfant – sont disponibles au centre de documentation de la MSHS et sont classés par ordre alphabétique. Vous trouverez la liste de ces titres en version PDF.

Ce document rend compte de l’état des collections (dates de publication, d’abonnements, lacunes…) et indique également aux utilisateurs, selon  les disponibilités, les accès numériques des titres proposés.

CeRCA
Source : Photothèque de la MSHS

[6 mai 2013] Conférence « The Role of Death in Life : An Overview of Terror Management Theory and Research »

Cerca
Source : CeRCA

Le Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA-CNRS) et l’Université de Poitiers

Vous invitent cordialement à une conférence avec :

Prof. Tom Pyszczynski

Professeur distingué, Département de Psychologie,

Université du Colorado, Colorado Springs, USA

Lundi 6 mai 2013

MSHS – 15h00 à 16h30 / Salle des Conférences

« The Role of Death in Life : An Overview of Terror

Management Theory and Research »

Tom Pyszczynski est Professeur distingué à l’Université du Colorado, Colorado Springs. Ses recherches portent principalement sur la théorie de la gestion de l’angoisse existentielle (Terror Management Theory), une théorie qu’il a activement contribué à développer au cours des 30 dernières années. Cette théorie vise à mieux comprendre comment la conscience de la mort influence le comportement humain. Le Prof. Pyszczynski aborde cette question en utilisant les méthodes modernes des sciences expérimentales et cognitives. Tom Pyszczynski est l’auteur de très nombreuses publications scientifiques. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages, dont «In the Wake of 9/11: The Psychology of Terror ».

La conférence sera donnée en anglais et sera suivie d’une discussion

Pour plus de renseignements : armand.chatard@univ-poitiers.fr