[21 décembre 2013] Soutenance de thèse de Boévi LAWSON

Boévi Lawson

présentera publiquement sa thèse

LA PERSONNE SELON EMMANUEL MOUNIER

ET LE DEVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE


le 21 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes Hôtel Fumé

UFR Sciences Humaines et Arts  – campus Centre-Ville

Son travail a été mené sous la direction de Sylvain ROUX et Emmanuel FALQUE.

 

Membres du jury :

  • Michaël FOESSEL   –   Professeur, Ecole Polytechnique de Paris (Examinateur)
  • Emmanuel HOUSSET   –   Professeur d’Université, Université de Caen (Rapporteur)
  • Philippe CAPELLE   –   Professeur d’Université, Université de Strasbourgl (Rapporteur)
  • Andrea BELLANTONE   –   Maître de Conférences, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Emmanuel FALQUE  –  Professeur, Institut Catholique de Paris (Co-Directeur de thèse)
  • Sylvain ROUX  –  Maître de Conférences-HDR, Université de Poitiers (Co-Directeur de thèse)

 

 Résumé

A travers la philosophie de la «personne», Emmanuel Mounier (1905-1950) vise le renouvellement de la civilisation, l’accomplissement et l’épanouissement de l’homme. La question est de rechercher ce qui dans «la personne» constitue le fondement principiel et métaphysique du développement, puis mettre en place une heuristique qui rende compte de l’impact de cette philosophie de la personne sur le «développement en Afrique». L’objectif est triple: apprécier sous mode systématique la puissance de rayonnement historique de la pensée de Mounier chez les penseurs d’Afrique; en mesurer les effets d’appropriation; relever, de là, les enjeux anthropologiques liés au sein du continent africain, à la notion du «développement». Le propos mobilise les corpus des théoriciens africains soucieux de l’enracinement et de l’interculturalité, mais aussi de penseurs occidentaux refondateurs de la question de l’homme et du monde. Le fondement métaphysique, anthropologique et éthique, n’exclut pas le mécanisme juridique supranational légitime.

Mots-clés: Personne, communauté, développement, spiritualité, écologie, Dieu, complexité, éthique, droit, genre, altérité, interculturalité, valeur, métaphysique, éducation, politique, économie, mondialisation.

 

Abstract

According to the philosophy of the «person», Emmanuel Mounier (1905-1950) aims at the rebirth of civilization, the accomplishment and fulfillment of man. The question is to find out what within «the person», constitutes the  principal  and  metaphysical  foundation of development, then to put in place heuristics that emphasize the impact of this philosophy of person on «development in Africa». There are three sides to this objective: to appreciate in a systematical fashion the power of the historical influence of the opinion of Mounier on the philosophers from Africa; to measure its appropriation effects; and then to identify the anthropological issues connected to the notion of «development» within the African continent.   The statement mobilizes not only the corpuses of the African theorists concerned about deep-rootedness and interculturality, but also those of western thinkers, reformer of the question of mankind and the world. The metaphysical, anthropological and ethical foundation, does not exclude the legitimate supranational legal mechanism.

Keywords : person, community, development, spirituality, ecology, God, complexity, ethics, rights, gender,  otherness, interculturality, values, metaphysics, education, political, economy, globalization.

 

 

[20 décembre 2013] Soutenance de thèse de Stéphanie FAVREAU

Stéphanie Favreau

présentera publiquement sa thèse

LES STRUCTURES DE LA CONSCIENCE CHEZ BERGSON? VERS UN NOUVEAU PARADIGME EPISTEMOLOGIQUE

le 20 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes Hôtel Fumé

UFR Sciences Humaines et Arts  – campus Centre-Ville

Son travail a été mené sous la direction de Philippe SOUAL.

Membres du jury :

  • Jean-Louis VIEILLARD-BARON   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Philippe SOUAL   –   Professeur en CPCGE-HDR, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Paul-Antoine MIQUEL   –   Professeur d’Université, Université de Toulouse 2-Le Mirail (Rapporteur)
  • Andrea BELLANTONE   –   Professeur d’Université, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Rapporteur)
Résumé

Dans son œuvre majeure, L’évolution créatrice, Bergson propose une réflexion originale sur le sens de l’évolution des espèces qui part des données scientifiques de l’époque. Si celles-ci ont pour le moins évolué depuis le début du siècle, la perspective dynamique que le philosophe a mise en œuvre pour appréhender les phénomènes biologiques résonne aujourd’hui avec certains paradigmes épistémologiques, dans différents champs de recherche.

A travers l’analyse détaillée de ces résonances, non seulement en biologie du développement mais aussi en neurologie, en éthologie, en psychologie, en sociologie et jusqu’en anthropologie, ce travail propose une lecture de l’œuvre qui mette en avant les enjeux et la nécessité d’une recherche transdisciplinaire et non réductionniste, dont la définition même implique qu’elle soit avant tout un effort toujours à reprendre.

Pour regrouper les différents champs épistémologiques convoqués et suivre une progression cohérente, le plan suivi procède en trois moments. Le premier moment est consacré à la dimension organique ou biologique de l’individualité, le deuxième à sa dimension psychologique, le troisième à la dimension intersubjective et aux tendances anthropologiques fondamentales qui encadrent l’expérience humaine. Imbriquées les unes dans les autres, ces différentes dimensions de l’expérience ne sont toutefois distinguées que pour plus de clarté.

En dégageant de cette lecture croisée un nouveau paradigme épistémologique qui soit tout à la fois global et soucieux du caractère changeant et de la diversité du réel, il s’agit de montrer l’importance et l’actualité de la pensée de Bergson. Il s’agit également de déjouer, grâce aux résonnances mises en lumière dans les différentes disciplines, les mauvaises lectures de cet auteur « qui ont fait tenir sa philosophie, par des penseurs souvent médiocres, dans un discrédit ridicule.[1] »

Mots clés : Bergson, épistémologie, structures de la conscience, transdisciplinarité

 

Summary

In is main work, L’évolution créatrice, Bergson suggest an original thought about the evolution of species who lean on the scientific data of the time. In this data have change a lot since the begin of the century, the dynamic perspective that he used to understand biological phenomenon resound today with some paradigm in epistemology in differents fields of search.

Throught a detailed analysis of this connotations in biology of development, neurology, ethology, sociology and anthropology, this work suggest a reading of Bergson who show the stakes and the necessity of an interdisciplinary search.

To merge the differents fields of search convened and follow a coherent progression, this work proceed in three moments. The first is devote to the biological feature of individuality, the second to his psychological feature and the last to the intersubjectivity feature and anthropological leanings who lead humain experience. However, this differents features are clearly separated only for the analyse.

To derive a new epistemological paradigme of this cross reading, we want to show the importance and the actuality of Bergson’work. We want also show the obsolete character of any famous reading who have discredited Bergson’s philosophy.

Key words : Bergson, epistemology, awareness structures, interdisciplinarity


[1] Henri Ey, Des idées de Jackson à un modèle organo-dynamique en psychiatrie, Paris, L’Harmattan, 1997, p.229, note 2

[18 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Aurélie Omer

Aurélie Omer

présentera publiquement sa thèse

LE MYTHE ANDIN D’INKARRI :

CATALOGUE RAISONNE DES VERSIONS DU CORPUS ET ANALYSE


le 18 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Philippe HUSSON.

Résumé

La thèse se compose de deux parties, la première étant un catalogue raisonné des versions du mythe d’Inkarrí et la seconde une analyse du corpus ainsi défini. Le catalogue est constitué de 114 fiches correspondant aux 114 versions collectées par nos soins, 110 dans des publications et 4 auprès de membres de divers groupes autochtones à la faveur d’enquêtes de terrain. Les versions du mythe proviennent majoritairement du Pérou mais certaines d’entre elles sont issues de Bolivie, d’Argentine et du Chili. L’analyse du corpus se déroule en trois phases correspondant à trois chapitres. Dans le premier sont identifiés divers thèmes qu’Inkarrí partage avec un certain nombre de mythes issus de cultures n’ayant jamais entretenu de contact avec la civilisation andine : ceux de la résurrection, de la tête coupée, de la compétition et de la justification de l’ordre établi. Ces comparaisons soulignent la portée universelle du mythe d’Inkarrí.

Dans le deuxième chapitre est entreprise une comparaison avec des diverses sources andines, d’origine coloniale ou contemporaine. Il en ressort que les séquences sur lesquelles portent les similitudes peuvent être regroupées en cinq familles : des fragments de mythes d’origine préhispanique, des évocations de la Conquête, des éléments issus de la tradition chrétienne, des mythes de portée locale et des réminiscences historiques non transmises par la tradition. Dans le troisième chapitre, qui se présente comme une synthèse, nous nous proposons d’établir les origines du mythe et de retracer les étapes de son évolution en soumettant le corpus à trois approches successives, la première structurale, la seconde géographique et la troisième philologique. Il s’en dégage que la version première était préhispanique et tournait autour de la rivalité d’Inkarrí et du roi des Collas. Sa diffusion s’est limitée au territoire correspondant aux actuels départements de Cuzco et Puno. Postérieurement à la Conquête eut lieu une réélaboration qui vit le roi d’Espagne se substituer au roi des Collas, suivie d’une expansion foudroyante dont le vecteur, selon nous, aurait été le mouvement religieux appelé Taqui Oncoy, dans les années 1560.

Mots-clés : Inkarri – récits – mythologie – Empire inca – Pérou colonial – Pérou contemporain – langue quechua.

Abstract

This thesis has two parts, the first being a catalogue raisonné of different versions of the Inkarri myth and the second, an analysis of the corpus thus defined. The catalogue is made up of 114 records corresponding to the 114 myths which were collected, 110 in various publications and 4 from members of different native groups found in the field. The different versions of the myth come mainly from Peru but others come from Bolivia, Argentina and Chile. The corpus analysis is divided into three parts corresponding to three sections. In the first there are different themes that Inkarri shares with a certain number of myths from cultures which were never in contact with the Andean civilization: that of the resurrection, the severed head, and the competition and justification of the established order. These comparisons underline the universality of the Inkarri myth.

            In the second chapter we undertake a comparison of the various Andean sources originating from colonial or contemporary origin. This shows that the sequences have similarities which can be grouped together into five classifications: fragments of pre-hispanic origin, the evocation of the Conquest, elements which come from the Christian tradition, myths with local impact and historical reminiscences which have not been transmitted by tradition. In the third chapter, which is presented as a synthesis, we set out to establish the origins of the myth and to retrace the stages of its evolution by using three successive methods to address the corpus, the first structural, the second geographical and the third philological. In this way we can see that the first version was pre-hispanic and dealt with the rivalry between Inkarri and the king of the Collas. Its spread was limited to the area corresponding to the present departments of Cuzco and Puno. Following the Conquest there was a reworking of the myth where the king of Spain replaced the king of the Collas followed by a very rapid expansion whose vector, in our opinion, was the religious movement called Taqui Oncoy in the years 1560.

Key words: Inkarri – narratives/tales – mythology – Inca Empire – colonial Peru –modern Peru – Quechua language.

Membres du jury :

  • Jean-Philippe HUSSON   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Nicole FOURTANE   –   Professeure d’Université, Université de Nancy 2 (Examinateur)
  • Erich FISBACH   –   Professeur d’Université, Université d’Angers (Rapporteur)
  • Jean-Marie LASSUS   –   Professeur d’Université, Université de Nantes (Rapporteur)
  • Antoinette MOLINIE   –   Directrice de recherche CNRS,  Université de Nanterre(Examinateur)

[13 décembre 2013] Soutenance de thèse de Julien DAMPURE

Julien Dampuré

présentera publiquement sa thèse

LES DETERMINANTS VISUELS ET SEMANTIQUES DE LA RECHERCHE VISUELLE DE MOTS

ET D’EXPRESSIONS VERBALES

le 13 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

 

Son travail a été mené sous la direction de Nicolas VIBERT.

Membres du jury :

  • Thierry BACCINO   –   Professeur d’Université, Université de Paris 8 (Rapporteur)
  • Horacio H. BARBER   –   Professeur d’Université, Université de La Laguna, Espagne (Examinateur)
  • Didier BALZAGETTE   –   Docteur, Direction Générale de l’Armement (Examinateur)
  • Ray RAY  –   Chargé de Recherches CNRS, Aix-Marseille Université (Rapporteur)
  • François RIGALLEAU   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Nicolas VIBERT  –  Directeur de Recherches CNRS, Université de Poitiers (Directeur de thèse)

 

 

Résumé

L’objectif de cette thèse était de mieux comprendre la manière dont la familiarité ou les caractéristiques visuelles et sémantiques d’un mot peuvent guider le regard, puis sont utilisées pour reconnaître la cible et rejeter les distracteurs en recherche visuelle. La thèse défendue était que les mécanismes de guidage attentionnel et de reconnaissance des mots reposent tous les deux sur des représentations de la cible de haut niveau, dont l’influence dépend du contenu de la mémoire de travail (i.e. le template) d’une part, et du mode de définition du mot-cible (i.e. de la nature de la  tâche de recherche) d’autre part. Dans diverses tâches de recherche visuelle de mots ou d’expressions verbales, les temps de réponse, les mouvements oculaires et/ou les potentiels évoqués ont été enregistrés alors que la familiarité, et les similitudes visuelles et sémantiques des mots avec le mot-cible, étaient manipulées. La combinaison de ces techniques a permis de montrer que les caractéristiques visuelles et sémantiques des mots peuvent être extraites en vision parafovéale et utilisées pour guider l’attention, puis déterminent la reconnaissance des mots en vision fovéale. De plus, les impacts respectifs de la familiarité et des caractéristiques des mots dépendent de la nature de la tâche de recherche, et de l’intensité des traitements cognitifs requis (charge cognitive). Ces résultats sont discutés au regard des littératures sur la recherche visuelle d’objets et sur la reconnaissance des mots écrits, et plusieurs perspectives de recherche fondamentale et appliquée sont présentées.

Mots-Clefs : Recherche visuelle de mots, Distracteurs orthographiques, Distracteurs sémantiques, Mouvements oculaires, Potentiels évoqués.

 

Abstract

The main goal of this thesis was to better understand how the familiarity or the visual and semantic features of words can guide the gaze, and then be used to identify the target word and reject distractors during visual search. The general hypothesis was that both the word recognition and attention guidance mechanisms are determined by high level target representations, whose influence depends on the content of the working memory (i.e. the template) on one hand, and on the way the target word is defined (i.e. the nature of the research task) on the other hand. Response times, eye movements and/or event-related potentials were recorded during various visual search tasks for words and phrases, while the familiarity and the visual and semantic similarity of words with the target word were manipulated. The combination of these different methods demonstrated first that both the visual features of words can be extracted from parafoveal vision and used to guide participants’ attention and gaze, and then determine the foveal word recognition mechanism. Moreover, the respective impacts of familiarity and of word features depended both on the nature of the search task and on the level of the associated cognitive load. The results are discussed in relation with the visual search and visual word recognition literature. Finally, fundamental and applied perspectives for future research are proposed.

Keywords: Visual search for words, Orthographic distractors, Semantic distractors, Eyetracking, Event-Related Potentials.

[11 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Emmanuel BROUARD

Emmanuel Brouard

présentera publiquement sa thèse

LA SOCIETE RURALE EN BASSE VALLEE DE L’AUTHION, 1750-1870.

Risques environnementaux, risques économiques, crises et mutations dans une vallée peuplée et vulnérable

le 11 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes – Hôtel Fumé – UFR Sciences Humaines et Arts

(MSHS) –

Son travail a été mené sous la direction de Frédéric CHAUVAUD et Yves JEAN.

Membres du jury :

  • Annie ANTOINE   –   Professeure d’Université, Université de Rennes 2 (Rapporteur)
  • Frédéric CHAUVAUD   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Co-directeur de thèse)
  • Claire DELFOSSE   –   Professeure d’Université, Université de Lyon 2 (Rapporteur)
  • Yves JEAN  –   Professeur d’Université, Université de Bordeaux 3 (Co-directeur de thèse)
  • Cristiana OGHINA-PAVIE   –   Maître de Conférences, Université d’Angers (Examinateur)

 

Résumé

Cette thèse est une contribution à l’histoire rurale s’appuyant sur un territoire original. La basse vallée de l’Authion (région de Beaufort) est soumise aux XVIIIe et XIXe siècles à un double risque d’inondation. Cette partie de la vallée de la Loire, entre Angers et Saumur, est protégée des crues du fleuve par une digue, ou « levée ». Les ruptures de la levée sont rares mais catastrophiques, alors que les inondations dues à l’Authion sont beaucoup plus fréquentes mais moins dramatiques tout en étant nuisibles à l’agriculture. Le risque d’inondation est contrebalancé par l’avantage du transport fluvial à bas coût, lequel favorise le développement de cultures commerciales et industrielles (fèves, chanvre, blé et légumes). La Loire a donc à la fois des effets bénéfiques et des effets désastreux, selon les circonstances et les points de vue.

Sur ce territoire dont la singularité déteint sur l’économie et sur la société, la population fait face à diverses crises et mutations : crises de subsistance, crise sociale de la fin de l’Ancien Régime, guerre civile pendant la Révolution, crise de l’industrie textile, crise du transport fluvial, et en 1856, catastrophe provoquée par la rupture de la levée. Elle connait aussi une transformation de l’agriculture avec le développement de la culture du chanvre et la mise en culture des communaux. L’aménagement de l’Authion est une question récurrente pendant toute la période. Elle est, avec la question du mode d’exploitation des communaux, à l’origine de nombreux conflits entre communautés et entre individus. L’adaptation au contexte environnemental, économique, technique, est une préoccupation constante, dans une société soumise à des risques multiples, et précocement intégrée à l’économie nationale. Dans le même temps, la société évolue plus lentement. Elle est caractérisée à la fois par un individualisme relatif, et par une forte sociabilité.

Mots clés : Loire, Maine-et-Loire, Authion, histoire, géographie, agriculture, société rurale, crise, risque, inondation, navigation fluviale, chanvre, industrialisation, textile, biens communaux, commerce, Révolution, Second Empire, élevage

Abstract

 This doctoral thesis is a contribution to the rural history based on an original territory. The lower valley of Authion (area of Beaufort) is subjected during the 18th and 19th centuries to a double risk of flooding. This part of the Loire Valley, between Angers and Saumur, is protected from river flooding by a dyke. Breaks are rare but catastrophic, while flooding due to Authion are much more frequent but less damaging to agriculture. The flood risk is offset by the advantage of low-cost river transport, which promote the development of commercial and industrial crops (beans, hemp, wheat and vegetables). The Loire therefore has both beneficial and disastrous effects, depending on the circumstances and views.

            On this territory whose singularity rubbed off on economy and society, population face various crises and mutations: scarcity, social crisis at the end of ancient regime, civil war during the Revolution, crisis of textile industry, crisis of river transport, and in 1856, disaster caused by rupture of the dyke. There is also a transformation of agriculture with development of hemp culture and clearing of common lands. Hydraulic planning is a recurring question for the whole period. With the clearing question, it cause many conflicts between communities and between individuals. Adaptation to environmental, economic and technical changes, is a constant concern in a society subject to multiple risks and early integrated into the national economy. At the same time, the changes of social structure operates slower. It is characterized both by relative individualism, and strong sociability.

 Keywords : Loire, Maine-et-Loire, Authion, history, geography, agriculture, rural society, crisis, risk, flood, river navigation, hemp, industrialization, textile, common properties, trade, French revolution, Second Empire, breeding

[07 décembre 2013] Soutenance de thèse de Libère PWONGO BOPE

Libère Pwongo Bope

présentera publiquement sa thèse

SE COMPRENDRE HISTORIQUEMENT.

ENJEU HERMENEUTIQUE DU RAPPORT AU TEXTE ET A LA TRADITION.

GADAMER VERSUS RICOEUR

le 7 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes – Hôtel Fumé – UFR Sciences Humaines et Arts

Son travail a été mené sous la direction de Jérôme de Gramont et Bernard Mabille.

 

Membres du jury :

  • Jean-Claude GENS   –   Professeur d’Université, Université de Bourgogne – Dijon
  • Christian BERNER  –   Professeur d’Université, Université de Lille 3
  • Emmanuel HOUSSE   –  Professeur d’Université, Université de Caen
  • Bernard MABILLE   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Co-Directeur de thèse)
  • Jérôme de GRAMONT   –   Maître de Conférenes-HDR, Institut Catholique de Paris (Co-Directeur de thèse)

 

Résumé

À notre connaissance, Ricoeur et Gadamer n’ont peut-être jamais véritablement débattu sur leur conception respective de la nature et de la tâche herméneutiques. Il semble que ce débat soit souhaitable, voire urgent. Si Ricoeur a toujours témoigné un grand intérêt pour l’herméneutique philosophique de celui qu’il appelait « mon maître » et dont il discutait les thèses, il est frappant de constater que Gadamer ne s’est contenté que de très vagues allusions aux enjeux herméneutiques de l’oeuvre du philosophe français. Il nous revient aujourd’hui de circonscrire le cadre de ce dialogue et d’en déterminer les conditions de possibilité. Il n’est pas sûr, comme le soutiennent de nombreuses études, qu’il faille reconduire l’enjeu de ce débat au ressort supposé fondamental : d’une part, l’opposition entre l’exigence des méthodes et des règles d’interprétation, seules susceptibles de garantir la scientificité de l’acte d’interprétation ; et, d’autre part, la revendication d’une visée originellement ontologique du phénomène de la compréhension, incapable par essence d’échapper, sans aucune possibilité de se défendre, à l’accusation de l’arbitraire subjectif. C’est pourquoi, se tenant à distance de ces présuppositions – quelque motivé qu’elles soient -, la présente thèse suggère plutôt que la possibilité du dialogue entre Ricoeur et Gadamer est fonction de la capacité à parcourir préalablement, et avec une grande patience, le long détour qu’emprunte l’un et l’autre herméneute : il n’y a de dia-logue que si ce dont il est question est médiatisé par la « chose même » qui, nous le croyons, est irréductible à l’opposition entre « méthode » et « non-méthode ». Car, la « chose même », c’est le sens en tant qu’horizon vers lequel s’achemine tout procès d’interprétation ou de compréhension. En ce sens, nous soutenons que la notion gadamérienne de l’expérience herméneutique trouve son meilleur allié dans la catégorie ricoeurienne de l’appropriation du monde que le texte déploie et découvre au lecteur. Chez l’un comme chez l’autre, l’enjeu fondamental est la quête de compréhension de soi du « sujet », c’est-à-dire, élargissement et accroissement de son horizon de sens mais dont le rapport à l’histoire demeure somme toute problématique. C’est que, d’un côté, la compréhension de soi n’est pas affranchissement à l’égard de cette part brumeuse de l’histoire qui nous constitue ; de l’autre côté, elle ne peut se dire que dans les limites et à l’intérieur de l’historicité constitutive de notre horizon langagier.

Mots-clés : appartenance, compréhension, conscience, culture, dialogue, discours, épistémologie, événement, expérience, expliquer, comprendre, herméneutique, histoire, horizon, interprétation, jeu, langage, méthode, monde, objectivité, oeuvre d’art, participation, référence, sens, sciences humaines, temps, texte, tradition, vérité, vie.

Abstract

To our knowledge, Ricoeur and Gadamer may have never really discussed in their respective understanding of the nature and the hermeneutical task. It seems that this debate is desirable, even urgent. If Ricoeur has always shown great interest in the philosophical hermeneutics of the man he called “my master” and that he discussed the thesis, it is striking that Gadamer contents itself with vague allusions to hermeneutic stakes of the work of the French philosopher. It is our today’s responsibility to define the framework of this dialogue and to determine the conditions of possibility. It is not clear, as argued by many studies, we should renew the challenge of this supposed spring fundamental debate: on the one hand, the conflict between the requirement of the methods and rules of interpretation only likely to ensure the scientific nature of the act of interpretation, and, on the other hand, the demand of an ontological aim originally referred to the phenomenon of understanding, in essence unable to escape without any opportunity to defend himself, the charge of subjective arbitrariness. Therefore, standing away from these assumptions – they are some reasons – this thesis suggests rather that the possibility of dialogue between Gadamer and Ricoeur is based on the ability to go before, and with great patience, along the detour borrowed by both hermeneutist: there is the dia-logue if, and only if, what it referred to is mediated by the “thing itself ” which, we believe, is irreducible to the opposition between “method” and ” non- method”. Because the “thing itself» is defined as the Horizon towards which moves any interpretation or understanding trial. In this sense, we argue that Gadamer’s notion of hermeneutic experience is his best ally in the Ricoeur’s category of the appropriation of the world that the text unfolds and the reader discovers. In one as in the other, the fundamental issue is the quest for self-understanding of the “subject” that is to say, enlargement and increasing its horizon of meaning but whose relationship to history any way remains problematic. It’s that on the one hand, self-understanding is not freedom from the foggy part of the story that makes us; on the other hand, it can be said only within the limit and within the constitutive historicity of our linguistic horizon.

Keywords : belonging, understanding, consciousness, culture, dialogue, discourse, epistemology, event, experience, explain, understand, hermeneutics, history, horizon, interpretation, game, language, method, world, objectivity, artwork, participation, reference, meaning, humanities, time, text, tradition, truth, life.

[13 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Hélène SIMON-LORIERE

Hélène SIMON-LORIERE

présentera publiquement sa thèse

CONDITIONS DE VIE ET PROJETS MIGRATOIRES

DES RÉFUGIÉS LIBÉRIENS À CONAKRY (GUINÉE) ET ACCRA (GHANA)

le 13 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Véronique Lassailly-Jacob et Monique Bertrand. Le jury sera composé de :

  • Monique BERTRAND, Directrice de recherche, Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Département Sociétés
  • Mohamed Kamel DORAÏ, Chargé de recherche, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • Catherine FOURNET-GUÉRIN, Maître de Conférences Habilitée à Diriger des Recherches,Université de Reims Champagne Ardenne (rapporteur)
  • France GUÉRIN-PACE, Directrice de recherche, Institut National des Études Démographiques(INED)
  • Véronique LASSAILLY-JACOB, Professeur émérite, Université de Poitiers
  • Marc-Antoine PÉROUSE DE MONTCLOS, Professeur, Université Paris 8, Institut Français deGéopolitique (rapporteur)

Résumé : Cette thèse de géographie s’est intéressée à la situation en 2008-2009 des réfugiés libériens dans deux capitales d’Afrique de l’Ouest, Conakry en Guinée et Accra au Ghana. À l’issue du conflit au Libéria, elle pose la question de l’avenir de ces réfugiés urbains dans ces deux pays proches du Libéria où ils avaient trouvé refuge entre 1990 et 2003. Inscrite dans le champ des Forced Migration Studies, elle interroge leurs conditions de vie et leurs projets migratoires : comptaient-ils rentrer au Libéria, rester dans ces pays d’asile ou bien partir pour d’autres destinations ? Leurs expériences de migration forcée sont replacées dans les contextes du conflit libérien et de l’accueil dans ces deux pays, puis présentées par la restitution de leurs parcours d’exil dans les pays de la Mano River. À travers la répartition géographique de ces réfugiés libériens, marquée par l’absence de camp à Conakry et la présence de celui de Buduburam en périphérie d’Accra, et à travers leurs modes de subsistance pour survivre et s’organiser dans chaque capitale, les processus de reterritorialisation sont interrogés. Enfin, la trilogie des « solutions durables » proposée par le HCR – rapatriement volontaire, intégration locale, réinstallation – est revisitée au prisme des tactiques migratoires post-conflit de ces réfugiés.

Mots clés : réfugiés urbains, migrations forcées, conditions de vie, projets migratoires, tactiques, réseaux sociaux, diaspora, Afrique de l’Ouest, Libéria, Guinée, Ghana, Conakry, Accra

[06 décembre 2013] Soutenance de thèse de Pierre COURROUX

Pierre Courroux

présentera publiquement sa thèse

L’ECRITURE DE L’HISTOIRE DANS LES CHRONIQUES FRANCAISES (XIIe-XVe SIECLES).

LES CRITERES DE L’HISTORICITE MEDIEVALE.

le 6 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes – Hôtel Fumé – UFR Sciences Humaines et Arts

Son travail a été mené sous la direction de Edina Bozoky et Claudio Galdérisi.

Membres du jury :

  • Elisabeth VAN HOUST   –   Professeur honoraire, Emmanuel College, University of Cambridge (Rapporteur)
  • Jean-Jacques VINCENSINI  –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Rapporteur)
  • Edina BOZOKY   –   Maître de Conférences-HDR, Université de Poitiers (Co-Directrice de thèse)
  • Claudio GALDERISI   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Co-Directeur de thèse)
  • Francine MORA-LEBRUN   –   Professeure émérite d’Université,, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (Examinatrice)
  • Jean-Claude Schmitt  –  Directeur d’études, EHESS (Examinateur)

 

Résumé :

Depuis les années 1960, les historiens ont étudié les chroniqueurs médiévaux en tant qu’écrivains capables de construire leur narration selon leurs projets. L’essentiel de leur attention s’est portée sur les chroniqueurs latins, principalement ceux écrivant dans le milieu monastique. Le présent travail s’intéresse aux chroniqueurs écrivant en français, souvent moins érudits que leurs homologues latins. Il est donc plus fécond de s’intéresser à leur conception particulière de l’historicité, qui est assez différente de la nôtre. Notre attention se concentre sur leur usage de la fiction pour construire une vérité historique supérieure, et propose des outils conceptuels adaptés à l’historiographie française médiévale. Dans cette étude à grande échelle, qui embrasse quatre siècles d’écriture, pour éviter une étude sérielle stérile, nous avons choisi cinq chroniqueurs-témoins (Benoît de Sainte-Maure, Philippe Mousket, Jean d’Outremeuse, Jean Froissart et Enguerrand de Monstrelet), dont les travaux donnent un aperçu satisfaisant des principaux problèmes qui sous-tendent l’historiographie de langue française de cette époque. Cette étude adopte d’abord une démarche diachronique, présentant chaque chroniqueur, son œuvre et son temps ; puis une vue synchronique, pour répondre à plusieurs questions fondamentales concernant les relations entre histoire, fiction et vérité : Quelles étaient les libertés d’un chroniqueur face aux faits et à ses sources ? Jusqu’à quelles limites une œuvre relevait-elle de l’histoire et non du roman ou de l’épopée ? Peut-on appréhender des inventions typiquement historiques ? Peut-on définir une mimesis historique, utilisée pour re-créer la réalité ?

Mots-clés : Historiographie médiévale, Chroniques françaises, Benoît de Sainte-Maure, Philippe Mousket, Jean d’Outremeuse, Jean Froissart, Enguerrand de Monstrelet

 

Summary :

Since the 1960s, the historians have studied the medieval chroniclers as full-skilled writers, able to build their narrative as they wish. Most of their attention was for the Latin chroniclers, mainly those who were writing in monasteries. My work wishes to overhaul the chroniclers who wrote in French, who used less technical skills than their Latin counterparts. Hence, it is more fecund with those chroniclers to seek their own historicity criteria, that are rather different from ours. My aim is to put the emphasis on the uses of fiction to build a higher historical truth, to find suitable conceptual tools for the French medieval historiography. In this large-scale study, embracing four centuries of writing, to avoid a fruitless serial study who cannot explain the diversity of a never normalised historiography, I chose five witnesses-historians (Benoît de Sainte-Maure, Philippe Mousket, Jean d’Outremeuse, Jean Froissart and Enguerrand de Monstrelet), whose works give a satisfying scope of the major problems in the medieval French language historiography. My work uses firstly a progressive, diachronic way, presenting each chronicler, his works and his times. Then it takes a synchronic process, to answer some fundamental questioning about the relationship between history, fiction and truth : how much freedom a chronicler had towards the facts and his sources? Up to which limits a work was considered as a chronicle rather than as a romance or an epic? Are there typically historical inventions? Is it possible to define a historical mimesis, used to re-create the truth ?

 

Key-words : Medieval historiography médiévale, French chronicles, Benoît de Sainte-Maure, Philippe Mousket, Jean d’Outremeuse, Jean Froissart, Enguerrand de Monstrelet

 

[09 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Audrey PREVOTEL

 Audrey Prévotel

présentera publiquement sa thèse

IMITATION ET CREATION DANS LA CHRONIQUE DE FELIPE GUAMAN POMA DE AYALA.

DE L’EMPRUNT CULTUREL

A L’EXPRESSION D’UN SENTIMENT NATIONAL

 (PEROU, 1615)

le 9 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Philippe HUSSON.

 

Membres du jury :

  • Jean-Philippe HUSSON   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Erich FISHBACH  –   Professeur d’Université, Université d’Angers (Rapporteur)
  • Jean-Marie LASSUS   –   Professeur d’Université, Université de Nantes (Rapporteur)
  • Patrick LESBRE    –   Professeure d’Université, Université de Toulouse 2-Le Mirail (Examinateur)
  • Jan SZEMINSKI   –   Professeur , Université hébraïque de Jérusalem (Examinateur)
  • Caroline LEPAGE  –  Professeure d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)

Résumé 

El primer nueva corónica y buen gobierno, manuscrit terminé par le cacique indien Felipe Guaman Poma de Ayala en 1615, est un témoignage unique de l’époque coloniale. La présente étude, consacrée à cet ouvrage, pose la question des liens qu’entretient l’aspect externe de l’œuvre avec l’intention de son auteur. De fait, il s’agit d’un manuscrit de 1200 pages, dont un tiers de dessins, réalisé par un Indien ladino d’origine prétendument noble de la région de Huamanga, fin connaisseur de l’administration et de la justice coloniales. Son ouvrage propose une autre version du passé préhispanique et de la Conquête que celle des chroniqueurs espagnols. Il contient également une description de la société coloniale dans laquelle les exactions des Espagnols, qui mettent en danger les populations indigènes, sont dénoncées et constituent l’occasion d’exposer une série de réformes potentielles. Dans ce travail, il s’agit donc d’examiner le fond et la forme de la chronique de Guaman Poma afin de comprendre l’intention de l’auteur. En analysant l’imitation des modèles européens – le livre imprimé, la gravure, l’historiographie, les livres de vies de saints et les repertorios de los tiempos –, nous sommes en mesure de mieux cerner sa stratégie et d’identifier certaines de ses sources. C’est ensuite en envisageant la Nueva corónica sous l’angle de la mémoire que nous sommes à même de déterminer l’élément-clé qui fonde la cohérence interne de cet ouvrage dont les composantes semblent disparates.

 

Mots-clés : Guaman Poma / chronique / Pérou / époque coloniale / livre / iconographie / hagiographie / mémoire / calendrier / sources / nation.

[10 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Hélène ROY

Hélène Roy

présentera publiquement sa thèse

LE ROYAUME NEO-INCA DE VILCABAMBA (PEROU, 1537-1572) :

ETUDE HISTORIQUE ET ANTHROPOLOGIQUE

le 10 décembre 2013 à 14h

en salle Gargantua, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Philippe HUSSON.

Résumé
Le royaume néo-inca de Vilcabamba est communément assimilé à une cité perdue. Refuge où les derniers souverains du Tawantinsuyu continuèrent, trente-six ans durant (1537-1572), de perpétuer les traditions d’un Empire déchu par la colonisation, il n’a eu de cesse de susciter la curiosité des explorateurs puis des historiens. Longtemps confondue avec le célèbre Machu Picchu, cette cité a été localisée et est désormais connue des chercheurs. Pourtant, de nombreuses interrogations demeurent encore aujourd’hui. Quel fut le rôle exact de cette formation étatique indigène dans la société coloniale ? Des composantes de sa contestation ont-elles survécu ? Peut-on voir dans le royaume néo-inca, comme certains l’affirment, l’origine de certaines traditions dramatiques et mythiques contemporaines ? Telles sont les questions que nous nous sommes posées dans ce travail de thèse. Pour tenter d’y répondre, nous avons mené un travail de recherches inédites combinant deux disciplines : l’histoire et l’anthropologie. Mots-clés : Royaume néo-inca de Vilcabamba, stratégie des élites indigènes vaincues, relations dominants/dominés, résistance indigène, Taki unquy, extirpation de l’idolâtrie, étude de filiations, théâtre contemporain, mythologie andine.

Abstract

The neo-Inca kingdom of Vilcabamba is usually taken as a lost city. As a shelter where the last Tawantinsuyu sovereigns kept carrying on for thirty six years (1537-1572) the traditions of an Empire fallen because of colonisation, it never stopped arousing the curiosity of explorers and then historians. Mistaken for the famous Machu Picchu for a long time, this city has since been located and is now well-known by researchers. Nevertheless, many questions still remain unanswered. What was the real part played by this indigenous state formation in the colonial society? Did some parts of its protest survive? Can the neo-Inca kingdom be considered, as some people assert, as the origin of some contemporary dramatic and mythical traditions? These are the questions dealt with in this thesis. As an attempt to answer them, we led unprecedented research works in two domains: history and anthropology.

Key words: neo-Inca kingdom of Vilcabamba, defeated indigenous elite strategy, dominant/dominated relationship, indigenous opposition, Taki unquy, idolatry eradication, filiation study, contemporary theatre, Andean mythology.

Membres du jury :

  • Jean-Philippe HUSSON   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Caroline LEPAGE   –   Professeure d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Patrick LESBRE   –   Professeur d’Université, Université de Toulouse 2-Le Mirail (Rapporteur)
  • Isabelle TAUZIN   –   Professeure d’Université, Université de Bordeaux 3 (Rapporteur)
  • Nathan WACHTEL   –   Professeur honoraire, Collège de France (Examinateur)

[04 décembre 2013] Soutenance de thèse de Bertrand MAZABRAUD

Bertrand MAZABRAUD

présentera publiquement sa thèse

DE LA JURIDICITE. 

APPROCHE DE PHENOMENOLOGIE HERMENEUTIQUE

le 04 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes à l’UFR Sciences Humaines et Arts

 – campus Centre-Ville

Son travail a été mené sous la direction de Hubert Faes et Philippe Soual.

Résumé

Bien que tout un chacun use du droit au quotidien, nul ne semble parvenir à s’accorder sur la juridicité. Pour approcher celle-ci, la phénoménologie-herméneutique, à la manière dont elle fut pratiquée par Ricœur, offre de précieux jalons.

D’abord, elle invite à entrer en dialogue avec les théories positivistes, afin de mieux expliquer la structure du droit, ses objets (les normes, les institutions), et son ordonnancement. Cependant, le positivisme est incapable d’expliquer ce qui fonde ou autorise une telle structure (I).

Ensuite, la juridicité peut être approchée à travers ses modalités linguistiques et herméneutiques. Le droit se manifeste comme la formulation de significations sociales prioritaires qui, pour être appliquées, doivent être en permanence amendées et enrichies. L’herméneutique juridique se comprend comme la dialectique entre l’invention de la solution la plus juste et son acceptabilité par rattachement au droit existant. Toutefois, si la raison judiciaire est mieux comprise, il reste que ce n’est pas cette dernière seule qui valide l’existence d’un énoncé normatif, mais le dispositif conventionnel d’habilitation à dire le droit. Alors que le normativisme aboutissait à un primat de la loi, l’herméneutique judiciaire aboutit à un primat du juge. Or l’un présuppose l’autre et vice-versa (II).

Enfin, l’herméneutique philosophique de Ricœur permet de reconduire la juridicité aux paradoxes du politique et de l’éthique. Au regard du paradoxe politique, le droit s’entend du moyen pour une communauté historique de se doter de la capacité de décider et se trouve autorisé de rendre durable le concert d’action qui fonde ladite communauté. Au regard de la justice, le droit se comprend comme l’exception que le tiers peut opposer à la sollicitude illimitée due au prochain. Par suite, la raison de la validité instituée des énoncés juridiques tiendrait au tragique de l’action, de sorte qu’elle peut se comprendre comme une présomption de validité morale et politique (III).

Synopsis

Although everyone uses law in their daily life, no one seems to agree on juridicity. To approach juridicity, hermeneutic phenomenology, as practiced by Ricoeur, provides valuable milestones.

On the one hand, hermeneutic phenomenology allows a dialogue with the positivist theories with the purpose of better explaining the structure of law, its objects (norms, institutions) and sequencing, though positivism remains incapable of explaining what establishes or authorizes such a structure (I).

On the other, juridicity can be approached through its linguistic and hermeneutical modalities. In fact, law is the formulation of priority social meanings which, to be applied must be constantly amended and enriched. Legal hermeneutics is therefore understood as the dialectics between the invention of the fairest solution and its acceptability as per the existing law. However, if the legal reason is better understood, it cannot, on its own, validate the existence of a normative statement. To do that, it also requires the conventional device which enables to say what is law. Thus, whereas normativism leads to a primacy of law, legal hermeneutics lead to the primacy of the judge though the former presupposes the latter and vice versa (II).

At the end, Ricœur‘s philosophical hermeneutics brings back juridicity to the paradoxes of politics and ethics. Under political paradox, law is the means by which a historic community acquires the ability to decide. It is, thus, endowed with the authority to allow the sustainability of the concert of action which is at the heart of this community’s existence. In the eyes of justice, on the other hand, law is understood as the exception that one can oppose to the indefinite solicitude which one owes to one’s fellows. Hence the reason for the validity of the established legal statements is based on the tragedy of action, and can be understood as a presumption of moral and political validity (III).

Membres du jury :

  • Hubert FAES  –   Professeur émérite d’Université, Institut Catholique de Paris (Directeur de thèse)
  • Philippe SOUAL   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Jacques LENOBLE   –   Professeur d’Université, Université Catholique de Louvain (Rapporteur)
  • Antoine GARAPON   –   Magistrat, Secrétaire général de l’Institut des Hautes Etudes Judiciaires (Examinateur)
  • Michaël FOESSEL   –   Professeur d’Université, Université de Bourgogne (Rapporteur)

[11 décembre 2013] Soutenance de thèse de Vonnick RIBERAUD

Vonnick Ribéraud

présentera publiquement sa thèse

DEVENIR UN PROFESSIONNEL DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE :

DE L’APPRENTISSAGE DU METIER DE CHARGE DE PROJET A LA CONFIRMATION

A UN MILIEU PROFESSIONNEL SELECTIF

le 11 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes, à l’Hôtel Fumé – UFR Sciences Humaines et Arts

 – Centre ville de Poitiers

 Son travail a été mené sous la direction de Laurent Willemez.

Résumé :

Cette thèse a pour objectif d’analyser le processus d’entrée ou de tentative d’entrée de jeunes adultes dans le milieu de la solidarité internationale et plus spécifiquement dans le métier de chargé de projets, ainsi que les raisons qui les poussent à s’orienter vers ce secteur. Dans cette recherche, il est à la fois question de leur socialisation au sein de formations, de leurs trajectoires biographiques et des parcours menant à leur insertion professionnelle mais aussi de la nature de leur engagement, de leur rapport au travail ainsi que de leur rapport “à l’autre lointain”.

Un travail d’enquête quantitatif et qualitatif a été réalisé auprès de l’ensemble des étudiants et des anciens étudiants d’une formation universitaire professionnalisante en sciences humaines de niveau II d’une ville importante de province.

Ce terrain principal a été complété par l’analyse de dispositifs permettant aux jeunes adultes de s’engager dans la solidarité internationale, d’offres d’emploi proposés par les associations de solidarité internationale, de la littérature grise et de discours de professionnels bien implantés dans ce milieu et intervenant, pour beaucoup, dans des formations préparant à ce métier. À l’aune de l’histoire et de la structuration du champ, du marché du travail et de la conception idéale des pratiques professionnelles, cette recherche montre comment la segmentation et la fermeture de ce milieu conduit, une part importante de la population étudiée, in fine, à un processus de désillusion, de désaffection puis de reclassement, ou d’ajustement.

Mots clés : Solidarité internationale, engagement, socialisation, formation, insertion professionnelle, rapport au travail, rapport à l’autre, désillusion, reclassement.

Abstract :

This thesis analyzes the process of entry, or attempt of entry, of the young adults in the field of the international solidarity and especially in projects officer occupation. This thesis explains the reasons which encourage them to turn towards to this sector. In this research it is at the same time question of their socialization in trainings, of their biographical trajectories, the itineraries leading to occupational integration. It is also about their commitment, their work relations, and their “other one distant” relationship. A quantitative and qualitative investigation was conducted with all students and ex-students of a level II humans sciences professionalizing university training, in an important French city. This important ground investigation was completed by the analysis of measures which enable young adults to invest themselves in the international solidarity, of job offers from international solidarity associations, of grey literature and of speeches from established professionals, most of them teaching in professionalizing university training. In the light of history and field’s organization, of labor market, and ideal conception of professional’s practices, this research shows how the segmentation and the selectivity of this environment lead the majority of studied population to disillusion process, disaffection, then finally, professional reassignment or adjustment.

Membres du jury :

  • Pascal DAUVIN   –   Maître de Conférences HDR, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines ((Rapporteur)
  • Henri ECKERT   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Anne-Catherine WAGNER   –   Professeure d’Université, Université de Paris I (Rapporteur)
  • Laurent WILLEMEZ   –   Professeure d’Université, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (Directeur de thèse)

[3 décembre 2013] Soutenance de thèse de Marie MAZEROLLE

Marie Mazerolle

présentera publiquement sa thèse

UNE APPROCHE SITUATIONNELLE DES EFFETS DU VIEILLISSEMENT SUR LA MEMOIRE :

MECANISMES COGNITIFS DE LA MENACE DU STEREOTYPE

ET INTERVENTION PSYCHO-SOCIALE

le 3 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de François Rigalleau et Pascal Huguet.

Résumé

L’influence des stéréotypes en vigueur dans nos sociétés fait depuis une vingtaine d’années l’objet de nombreux travaux expérimentaux permettant de rendre compte, au moins en partie, du maintien de certaines différences entre groupes sociaux, notamment en matière de performances cognitives. Les stéréotypes défavorables à certains groupes auraient pour effet de maintenir les individus qui en sont la cible à des niveaux de performance inférieurs à leur capacité réelle, contribuant ainsi aux différences observées. Précisément, la thèse défendue revient à considérer les différences souvent observées entre personnes jeunes et âgées en matière de performances mnésiques en référence à l’intervention de stéréotypes associés au vieillissement cognitif. Les quatre études rapportées non seulement nourrissent cette thèse, mais clarifient la nature des mécanismes sous-jacents à la menace exercée par les stéréotypes en question (impact sur les processus contrôlés et automatiques d’accès à la mémoire), et livrent aussi des pistes pour en réduire l’influence (via l’écriture expressive) dans les situations de test. Au total, sans nier l’idée d’un vieillissement cognitif, nos résultats invitent donc à la fois à tenir compte des stéréotypes sociaux dans l’explication d’effets sinon attribués exclusivement à ce vieillissement et à poursuivre l’effort engagé pour mieux comprendre comment combattre les stéréotypes au moment même de l’évaluation des performances mnésiques.

Mots clés : Mémoire, Vieillissement, Menace du stéréotype, Processus automatiques et contrôlés, Ecriture expressive

Abstract

The influence of salient stereotypes in our societies has intensively been examined in the past two decades using experiments demonstrating their role in the maintenance of certain differences between social groups, in the domain of cognitive performances among other things. Negative stereotypes about social groups would maintain stigmatized individuals’ performances at a suboptimal level, thus contributing to the observed differences. Specifically, the differences frequently observed between younger and older people regarding memory performances are considered in our thesis in the light of the stereotypes associated with cognitive aging. Most of our results (four studies) are not only consistent with the present thesis, but clarify the nature of the mechanisms underlying stereotype threat in the older people (impact on controlled and automatic memory access) and also deliver ways to reduce this threat (via expressive writing) in test situations. Thus, without denying the idea of cognitive aging, our results therefore invite to consider the role of stereotype threat in group differences otherwise attributed solely to cognitive aging, and to continue the effort to better understand how to combat stereotypes in test situations where memory performances are assessed.

Key words: Memory, Aging, Stereotype Threat, Automatic and controlled processes, Expressive writing

Membres du jury :

  • Denis BROUILLET   –   Professeur d’Université, Université de Montpellier 3 (Rapporteur)
  • Jean-Claude CROIZET   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Pascal HUGUET   –   Directeur de recherches CNRS, Aix-Marseille Université (Co-directeur de thèse)
  • Michael INZLICHT   –   Professeur associé, Université de Toronto (Examinateur)
  • François RIC   –   Professeur d’Université, Université de Bordeaux 2 (Rapporteur)
  • François RIGALLEAU – Professeur d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)

[29 novembre 2013] Soutenance de thèse de Nicolas VIDEAU

Nicolas Videau

présentera publiquement sa thèse

PREFIXATION ET PHONOLOGIE DE L’ANGLAIS :

ANALYSE LEXICOGRAPHIQUE, PHONETIQUE ET ACOUSTIQUE

le 29 novembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Louis Duchet et Sylvie Hanote.

Résumé :

La prononciation des préfixés en anglais contemporain s’appuie traditionnellement sur la distinction suivante : un préfixe séparable reçoit un accent tandis qu’un préfixe inséparable est généralement inaccentué et réduit. Cette thèse a pour but de montrer que cette approche n’est pas satisfaisante dans la mesure où elle ne permet pas de rendre compte de la prononciation de nombreux mots, particulièrement en discours. Nous proposons ici une analyse approfondie des préfixés en de-, re-, dis-, mis-, un- et in-, réalisée à partir de la première édition du Longman Pronunciation Dictionary (1990), qui montre que ces six pr ́efixes se comportent de manière très différente sur le plan accentuel. Les résultats obtenus et les hypothèses formulées sont ensuite confrontés à un corpus oral de 80 000 mots (8 heures d’audio). Afin d’expliquer l’apparente variabilité de la prononciation des préfixés en discours, nous nous éloignons de la traditionnelle distinction morphologique établie entre les deux types de préfixes et montrons comment la transparence sémantique a un impact plus important, tant du point de vue de la production que de la perception du message. Nous montrons enfin qu’il est nécessaire de prendre en compte d’autres paramètres, comme le co-texte, afin de justifier certaines prononciations, notamment dans le cas de contraste explicite ou implicite.

Mots-clés : phonétique anglaise, phonétique acoustique, phonologie, morphologie, sémantique, préfixation, prononciation des préfixes en anglais, corpus oral.

Membres du jury :

  • Nicolas BALLIER   –   Professeur d’Université, Université de Paris VII ((Rapporteur)
  • Jean-Louis DUCHET   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur)
  • Jean-Michel FOURNIER   –   Professeur d’Université, Université de Tours (Rapporteur)
  • Sylvie HANOTE   –   Professeure d’Université, Université de Poitiers (Co-directrice)
  • Sophie HERMENT   –   Maître de Conférences, Université d’Aix-en-Provence (Examinateur)

 

 

[19 juin 2013] Soutenance de thèse d’Elisabeth BEYRIE-SOULASSOL

Elisabeth BEYRIE-SOULASSOL présentera ses travaux « La trilogie d’Abel Posse: Daimon, Los perros del paraiso, El largo atardecer del caminante. Une réécriture de l’Histoire » en vue du diplôme de docteur de l’Université de Poitiers.

Résumé :
En 1992, Abel Posse, diplomate et écrivain argentin publie El largo atardecer del caminante. Ce roman achève une sorte de trilogie de la Découverte commencée en 1978 avec Daimón et poursuivie en 1983 avec Los perros del paraíso. Réunis par la réécriture de l’Histoire, ces récits se présentent comme un seul Livre. Ces trois romans ont pour protagonistes des personnages mythiques de l’Histoire que l’auteur s’amuse à transformer dans le but de remettre en question l’écriture-même de l’Histoire et sa véracité.
Au moyen d’une écriture néo-baroque foisonnante, l’auteur nous entraîne dans un jeu littéraire qui se nourrit de stratégies intertextuelles et philosophiques. L’Histoire se fait prétexte et sa démythification sert de cadre à la désacralisation des personnages historiques. Les repères classiques du Bien et du Mal sont malmenés dans un voyage spiralaire qui entraîne le lecteur aux confins d’une néo-uchronie. La nouvelle écriture de l’Histoire à travers le roman devient un prétexte pour l’auteur de développer sa propre philosophie de la politique dans une Argentine qu’il dit malade. Il vient dans sa figure auctoriale à son chevet et se transforme lui-même en héros d’une nouvelle épopée.

Mots-clés : roman, histoire, temps, jeu, intertextualité, héros, démythification, désacralisation, baroque, philosophie.

Membres du jury :

  • Fernando MORENO   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Directeur)
  • Nestor PONCE   –   Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Rapporteur)
  • Catherine HEYMANN   –   Professeure d’Université, Université de Toulouse 2 (Rapporteur)
  • Monica ZAPATA   –   Professeure d’Université, Université de Tours (Examinateur)
  • Cécile QUINTANA   –   Maître de Conférences-HDR, Université de Poitiers (Examinateur)