[29 novembre 2013] Soutenance de thèse de Nicolas VIDEAU

Nicolas Videau

présentera publiquement sa thèse

PREFIXATION ET PHONOLOGIE DE L’ANGLAIS :

ANALYSE LEXICOGRAPHIQUE, PHONETIQUE ET ACOUSTIQUE

le 29 novembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Louis Duchet et Sylvie Hanote.

Résumé :

La prononciation des préfixés en anglais contemporain s’appuie traditionnellement sur la distinction suivante : un préfixe séparable reçoit un accent tandis qu’un préfixe inséparable est généralement inaccentué et réduit. Cette thèse a pour but de montrer que cette approche n’est pas satisfaisante dans la mesure où elle ne permet pas de rendre compte de la prononciation de nombreux mots, particulièrement en discours. Nous proposons ici une analyse approfondie des préfixés en de-, re-, dis-, mis-, un- et in-, réalisée à partir de la première édition du Longman Pronunciation Dictionary (1990), qui montre que ces six pr ́efixes se comportent de manière très différente sur le plan accentuel. Les résultats obtenus et les hypothèses formulées sont ensuite confrontés à un corpus oral de 80 000 mots (8 heures d’audio). Afin d’expliquer l’apparente variabilité de la prononciation des préfixés en discours, nous nous éloignons de la traditionnelle distinction morphologique établie entre les deux types de préfixes et montrons comment la transparence sémantique a un impact plus important, tant du point de vue de la production que de la perception du message. Nous montrons enfin qu’il est nécessaire de prendre en compte d’autres paramètres, comme le co-texte, afin de justifier certaines prononciations, notamment dans le cas de contraste explicite ou implicite.

Mots-clés : phonétique anglaise, phonétique acoustique, phonologie, morphologie, sémantique, préfixation, prononciation des préfixes en anglais, corpus oral.

Membres du jury :

  • Nicolas BALLIER   –   Professeur d’Université, Université de Paris VII ((Rapporteur)
  • Jean-Louis DUCHET   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur)
  • Jean-Michel FOURNIER   –   Professeur d’Université, Université de Tours (Rapporteur)
  • Sylvie HANOTE   –   Professeure d’Université, Université de Poitiers (Co-directrice)
  • Sophie HERMENT   –   Maître de Conférences, Université d’Aix-en-Provence (Examinateur)

 

 

[19 juin 2013] Soutenance de thèse d’Elisabeth BEYRIE-SOULASSOL

Elisabeth BEYRIE-SOULASSOL présentera ses travaux « La trilogie d’Abel Posse: Daimon, Los perros del paraiso, El largo atardecer del caminante. Une réécriture de l’Histoire » en vue du diplôme de docteur de l’Université de Poitiers.

Résumé :
En 1992, Abel Posse, diplomate et écrivain argentin publie El largo atardecer del caminante. Ce roman achève une sorte de trilogie de la Découverte commencée en 1978 avec Daimón et poursuivie en 1983 avec Los perros del paraíso. Réunis par la réécriture de l’Histoire, ces récits se présentent comme un seul Livre. Ces trois romans ont pour protagonistes des personnages mythiques de l’Histoire que l’auteur s’amuse à transformer dans le but de remettre en question l’écriture-même de l’Histoire et sa véracité.
Au moyen d’une écriture néo-baroque foisonnante, l’auteur nous entraîne dans un jeu littéraire qui se nourrit de stratégies intertextuelles et philosophiques. L’Histoire se fait prétexte et sa démythification sert de cadre à la désacralisation des personnages historiques. Les repères classiques du Bien et du Mal sont malmenés dans un voyage spiralaire qui entraîne le lecteur aux confins d’une néo-uchronie. La nouvelle écriture de l’Histoire à travers le roman devient un prétexte pour l’auteur de développer sa propre philosophie de la politique dans une Argentine qu’il dit malade. Il vient dans sa figure auctoriale à son chevet et se transforme lui-même en héros d’une nouvelle épopée.

Mots-clés : roman, histoire, temps, jeu, intertextualité, héros, démythification, désacralisation, baroque, philosophie.

Membres du jury :

  • Fernando MORENO   –   Professeur d’Université, Université de Poitiers (Directeur)
  • Nestor PONCE   –   Professeur d’Université, Université de Rennes 2 (Rapporteur)
  • Catherine HEYMANN   –   Professeure d’Université, Université de Toulouse 2 (Rapporteur)
  • Monica ZAPATA   –   Professeure d’Université, Université de Tours (Examinateur)
  • Cécile QUINTANA   –   Maître de Conférences-HDR, Université de Poitiers (Examinateur)