Vient de paraître : « Les territoires de l’autochtonie : Penser la transformation des rapports sociaux au prisme du « local » »

Couv_Autochtonie.indd
Source (image et contenu) : PU Grenoble

 

Émilie AUNIS, Joachim BENET, Arnaud MEGE et Isabelle PRAT (dir.), « Les territoires de l’autochtonie : Penser la transformation des rapports sociaux au prisme du « local » ». Presses Universitaires de Rennes, 2016 (Espace et Territoires)

Cet ouvrage, qui a reçu le soutien de l’Université de Poitiers, a été écrit sous la direction d’Émilie Aunis (docteure en sociologie et post-doctorante à l’Université de Laval), Joachim Benet (doctorant en sociologie au GRESCO, EA 3815), Arnaud Mège (doctorant en sociologie et ingénieur d’étude au GRESCO) et Isabelle Prat (doctorante en sociologie au GRESCO). Il vient compléter la collection Espaces et Territoires qui s’intéresse aux dynamiques des espaces et des sociétés par l’analyse des processus, des comportements et des régulations.

«Être du coin », « venir d’ici », « être du cru », « être un enfant du pays », autant d’expressions qui traduisent le poids de l’appartenance locale pour les individus et les collectifs. La valorisation du « local » est aujourd’hui un argument qui tend à devenir de plus en plus récurrent et prégnant dans les discours, qu’ils soient politiques, commerciaux ou ordinaires. Face à la production de ces discours, de jeunes chercheurs en sciences sociales ont souhaité proposer un éclairage scientifique à partir d’enquêtes empiriques variées : du rural à l’urbain, des militants pour la décroissance aux bûcherons en passant par les agriculteurs biologiques ou encore les danseurs de hip-hop. La multiplicité des terrains sur lesquels reposent les sept analyses proposées témoigne d’ailleurs de la diversité des lieux et des contextes où l’usage de la catégorie « local » est susceptible d’être mobilisé.

Unis par une volonté commune de comprendre les ressorts de ce recours au local, l’ensemble des contributeurs de cet ouvrage cherche à interroger le concept de capital d’autochtonie – défini comme « l’ensemble des ressources que procure l’appartenance à des réseaux de relations localisées » – afin de saisir le sens que peuvent revêtir aujourd’hui les arguments de celles et ceux qui font de leur ancrage local une ressource sociale à valoriser. Ils invitent en ce sens à repenser la construction et la transformation des rapports sociaux dans le temps à partir des réseaux sociaux locaux.

Cet ouvrage, à travers le regard interdisciplinaire qu’il porte – alliant sociologie, sciences politiques et géographie sociale –, se veut un prolongement aux études et réflexions menées sur l’usage aujourd’hui renouvelé du concept de capital d’autochtonie et plus largement, une contribution à la compréhension des logiques sociales attenantes aux discours et postures de valorisation du local.

Voici une présentation des chercheurs et des doctorants qui ont participé à la rédaction de l’ouvrage.

Vient de paraître : « Ni fou, ni gogol ! »

Ni-fou-ni-gogol_cv10x15
Source (image et contenu) : PU Grenoble

Hugo DUPONT, « Ni fou, ni gogol ! ». Presses Universitaires de Grenoble, 2016 (Vieillissement et Handicap)

Les Presses Universitaires de Grenoble viennent de publier l’ouvrage « Ni fou, ni gogol ! » de Hugo Dupont. Ce dernier est maître de conférences en sociologie à l’Université de Poitiers, enseignant à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de l’Académie de Poitiers et chercheur au sein du Groupe de Recherches Sociologiques sur les Sociétés Contemporaines (GRESCO, EA 3815). Ce livre est le résultat d’un travail de recherche mené au sein du Centre Émile Durkheim (UMR 5116) de l’Université de Bordeaux.

« Ni fou, ni gogol ! » c’est ainsi que se qualifient les enfants et adolescents accueillis en Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (ITEP). Ces jeunes présentent un comportement perçu comme déviant par les professionnels des secteurs scolaire, social et médico-social, et sont réputés non-scolarisables dans le milieu ordinaire.

Hugo Dupont a partagé leur quotidien et celui des professionnels d’ITEP. Il tente de comprendre comment la mise à l’écart de ces jeunes est légitimée et présente le travail de normalisation effectué par les ITEP : soulagement de la souffrance psychique tenue pour responsable des troubles du comportement d’une part, rééducation d’autre part.

De leur côté, les jeunes orientés en ITEP tentent de mettre à distance les stigmates qu’ils subissent en faisant un travail de normification de leur personnalité et de leurs comportements afin de convaincre qu’ils sont prêts à retourner dans un cursus de formation ordinaire.

Nouvelle publication : Valorisation Recherche-Intervention AFCC Revue Information Diététique – N°1, Avril 2016

logo-minist+¿re-agriculturelogo-ceregeCEPE_logo

 

 

 

Vient de paraître un article d’Emilie Orliange, Valérie-Inès de La Ville et Marie-Line Huc publié dans la revue Information Diététique et qui porte sur les ateliers alimentaires proposés aux élèves des collèges Marguerite de Valois et Michelle Pallet à Angoulême.

Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre du programme « Arts de Faire Culinaires au Collège ». Ils ont pour but de fournir aux élèves une éducation alimentaire. Cela contribue à ce que les adolescents acquièrent une plus grande conscience des enjeux liés à la consommation de produits alimentaires.

Le travail de recherche affecté sur ces actions vise, d’une part, à évaluer les bénéfices d’une éducation alimentaire chez les collégiens.
D’autre part cela valide scientifiquement le guide méthodologique produit par le groupe-projet afin d’assurer la reproductibilité de cette initiative dans d’autres collèges français.

Ce projet, qui fait des collégiens des consommateurs informés,  fait partie de l’axe 2 de recherche « Marchés, Cultures de consommation, Autonomie et Migrations » de la MSHS.

Consulter l’article.

 

Emilie Orliange est doctorante en Sciences de Gestion, spécialité Etude du Comportement du Consommateur, à l’Université de Poitiers, Laboratoires CEREGE/ MSHS de Poitiers, chargée du programme AFCC.
Valérie-Inès de La Ville est Professeur des Universités IAE de Poitiers – Directrice Centre Européen des Produits de l’Enfant -, Responsable de la thématique « Stratégies de marchés et cultures de consommation » du Laboratoire CEREGE EA 1722 – Université de Poitiers.
Marie-Line Huc est diététicienne du CENA, chef de projet Arts de Faire Culinaires au Collège.

[09 avril 2014] Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°28 – mars 2014

Le pôle communication de l’InSHS a le plaisir de vous envoyer le nouveau numéro de sa lettre d’information.
Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°28 – mars 2014 (basse définition / haute définition)
ÉDITO de Patrice Bourdelais, directeur de l’InSHS

NOUVELLES DE L’INSTITUT

Ecoles thématiques et actions nationales de formation 2014

VIE DES LABOS

Idemec – Un laboratoire en MéditerranéeFOCUS
La Renaissance virtuelle des manuscrits sinistrés de ChartresA PROPOS
Quand le port d’Ostie dévoile ses mystères

ZOOM SUR…
La vie synthétique. Nouvelles frontières du vivant
EN DIRECT DE L’ESF
Les médias européens à la loupeLA TRIBUNE D’HUMA-NUM
Huma-Num#Actu – NAKALA : un nouvel outil d’exposition des données de la recherche
Partage d’expériences – Humanités numériques et Musicologie : les bibliothèques Sequentia et Neuma
Version haute définition de la lettre d’information n°28

——————————————————————————————————–——————————-

Cordialement,
Pôle communication de l’InSHS du CNRS
Armelle Leclerc & Nacira Oualli
Institut des sciences humaines et sociales – CNRS
3 rue Michel-Ange 75794 PARIS CEDEX 16
inshs.com@cnrs.fr
www.cnrs.fr/inshs/


– Pour consulter la lettre en ligne : http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettre_infoinshs_28.pdf
– Pour lire les anciens numéros de la lettre :  http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettres-informationINSHS.htm
– Pour s’abonner ou
se désabonner à la lettre : inshs.com@cnrs.fr

La lecture de ce document nécessite la version 11 d’Acrobat Reader – Pour télécharger Acrobat Reader 11

[05 février 2014] Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°27 – Janvier 2014

Le pôle communication de l’InSHS a le plaisir de vous présenter le nouveau numéro de sa lettre d’information.
Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

 

Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°27 – janvier 2014 (basse définition / haute définition)

ÉDITO de Patrice Bourdelais, directeur de l’InSHS

NOUVELLES DE L’INSTITUT

Les publications et interventions aux colloques des chercheurs CNRS de l’Institut des sciences humaines et sociales

OUTILS DE LA RECHERCHE

Portail Epidémiologie France

FOCUS
Archéologie navale en Croatie

ZOOM SUR…
Archiver les sciences humaines et sociales

VIE DES RÉSEAUX
Compte-rendu des journées FRéDoc 2013
Actes des FréDoc 2011

A PROPOS
La CID 53 pour l’étude des sciences et techniques

CAMPUS CONDORCET # PERSPECTIVES
Actions de coopération scientifique 2014-2015

EN DIRECT DE L’ESF
The Good, the Bad and the Ugly. Les politiques de la recherche interdisciplinaire

LA TRIBUNE D’HUMA-NUM
Huma-Num#Actu : DARIAH : une infrastructure numérique au service des sciences humaines et sociales
Horizons : Ontologie(s). De la métaphysique au Web en passant par l’intelligence artificielle

Version haute définition de la lettre d’information n°27

——————————————————————————————————–——————————-

Cordialement,
Pôle communication de l’InSHS du CNRS
Armelle Leclerc & Nacira Oualli
Institut des sciences humaines et sociales – CNRS
3 rue Michel-Ange 75794 PARIS CEDEX 16
inshs.com@cnrs.fr
www.cnrs.fr/inshs/

——————————————————————————————————–——————————-

– Pour consulter la lettre en ligne : http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettre_infoinshs_27.pdf
– Pour lire les anciens numéros de la lettre :  http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettres-informationINSHS.htm
– Pour s’abonner ou
se désabonner à la lettre : inshs.com@cnrs.fr

La lecture de ce document nécessite la version 11 d’Acrobat Reader – Pour télécharger Acrobat Reader 11

Vient de paraître : REMI, N°29 – Vol. 3 (2013)

Couverture vol. 29 / 3

Migrations de retour et de rapatriement

Sous la direction de Yann Scioldo-Zürcher et Marie-Antoinette Hily

Vient de paraître : Norois, N°228 (2013)

norois

La patrimonialisation des paysages de l’eau dans l’ouest de la France

Sous la direction de Régis Barraud, Claire Portal et Hervé Davodeau

6ème numéro du Bulletin d’information du Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme

Source : RNMSH
Source : RNMSH

Le RNMSH a le plaisir de vous présenter le 6ème numéro du bulletin d’information du Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme en format électronique.

 Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site internet du Réseau à l’adresse suivante :http://www.msh-reseau.fr/IMG/pdf/bulletin6_rnmsh.pdf

Bonne lecture !

Vient de paraître : « D’un jugement à l’autre. La représentation du jugement immédiat dans les Jugements derniers français: 1100-1250 »

Source (image et contenu) : Brepols
Source (image et contenu) : Brepols

Cette série d’analyses monographiques détaillées et originales offre un panorama très complet des Jugements derniers français mis en œuvre entre 1100 et 1250.

Au moment où le thème du Jugement dernier a connu un essor sans précédent, on a régulièrement associé aux événements de la fin des temps une représentation du jugement immédiat, celui qui se déroule après la mort. La pensée chrétienne considère qu’après avoir quitté leur corps, les âmes font l’objet d’une première évaluation au terme de laquelle elles sont conduites dans des séjours temporaires : le paradis d’attente pour les élus, l’enfer pour les damnés. À la fin des temps, ces âmes séparées s’unissent à leur corps ressuscité, elles sont jugées une seconde fois et les élus sont conduits dans le royaume des cieux où ils peuvent enfin jouir de la vision béatifique. La présence du jugement immédiat ou du paradis d’attente peut être montrée pour une série de Jugements derniers français dont certains comptent parmi les œuvres les plus significatives de la production sculpturale des XIIe-XIIIe siècles : les portails de Mâcon, Conques, Saint-Denis, Chartres et Reims, deux chapiteaux de Saint-Nectaire et le Psautier de Marguerite de Bourgogne. Cette lecture inédite implique que l’Église se préoccupait autant du salut des âmes que des fins dernières, probablement parce que c’est dans le temps présent qu’elle pouvait intervenir efficacement en faveur des défunts en administrant les suffrages : prières, aumônes et messes. Ce livre développe les fondements textuels et iconographiques de cette lecture en abordant successivement le thème du jugement immédiat et chacune des œuvres interprétables dans la perspective du double jugement. Ont également été abordées plusieurs représentations isolées du Jugement dernier dont l’iconographie éclaire le sens des autres compositions: Autun, Laon, Paris et Amiens. Cette série d’analyses monographiques détaillées et originales offre un panorama très complet des Jugements derniers français mis en œuvre entre 1100 et 1250.

Marcello Angheben est maître de conférences habilité en histoire de l’art à l’Université de Poitiers et membre du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale.

16 x 24 cm / Broché / VIII-686 pages/ Brepols / ISBN : 978-2-503-54764-0/Culture et société vol. 25

Vient de paraître : « Au tribunal des couples. Enquête sur des affaires familiales »

Source (image et contenu) : GRESCO
Source (image et contenu) : GRESCO

Le collectif Onze, Au tribunal des couples. Enquête sur des affaires familiales, Paris, Odile Jacob, 2013.
Benoît COCQUARD est membre du collectif Onze.

Divorces et séparations conjugales sont aujourd’hui fréquents. Tout un chacun, marié ou ayant des enfants, peut avoir affaire à la justice familiale pour régler les conséquences de sa rupture. Cette institution publique est censée mettre en œuvre un droit identique pour toutes et tous. Mais les justiciables se voient-ils accorder la même attention selon leurs ressources et leurs conditions de vie ? Et la justice conduit-elle effectivement à plus d’égalité entre les hommes et les femmes ?

Pour le savoir, ce livre nous fait entrer au tribunal des couples, dans ces chambres de la famille des tribunaux de grande instance, où juges aux affaires familiales, greffières et avocats font face à un contentieux massif. L’ouvrage est issu d’une enquête d’une ampleur inédite, combinant données statistiques, observations d’audiences, consultations de dossiers et entretiens avec ces professionnels. Pour ce faire, il a mobilisé, de l’enquête à l’écriture, une équipe de sociologues rassemblés ici sous le nom de Collectif Onze. Leur conclusion est sans appel : malgré les bouleversements de la vie conjugale et les transformations du droit de la famille, la justice participe à la reconduction de l’ordre social entre les sexes et entre les classes.

Présentation de l’ouvrage dans les médias :

19 novembre 2013, « Le divorce, loin des idées reçues », Interview pour Le Parisien/Aujourd’hui en France

20 novembre 2013, « Pension, enfants, audiences, une enquête sur les divorces va à l’encontre des idées reçues », Interview pour LCI/TF1-news

19 novembre 2013, « En France, 400 000 couples séparés se rendent au tribunal chaque année », France TV info

Vient de paraître : « Les « petits » diplômes professionnels en France et en Europe » / Guy Brucy, Fabienne Maillard et Gilles Moreau (coord.)

Source (image et contenu) : GRESCO
Source (image et contenu) : GRESCO

ARES / ISBN : 978-2-7351-1646-1 / Les cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs

Les Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs ont pour ambition de confronter les travaux menés sur les pays où les systèmes d’éducation ont une profondeur historique certaine, et sur ceux où ils n’ont été introduits que plus récemment. Ils se donnent aussi pour objectifs de décloisonner les disciplines et de favoriser un échange entre diverses approches, afin de renouveler les perspectives méthodologiques et théoriques sur les questions relatives à l’éducation, à la construction, à la transmission et aux usages sociaux et politiques des savoirs.

[4e de couverture]

Sommaire

- Guy Brucy, Fabienne Maillard et Gilles Moreau, « Introduction : Du CAP à l’Europe »
- Léna Krichewsky et Dietmar Frommberger, « Convergence ou divergence ? Analyse comparée du rôle des « résultats d’apprentissage » dans les curriculums de l’enseignement professionnel de base de neuf pays européens »,
- Pascal Caillaud, « L’Europe des certifications professionnelles : coordination des systèmes nationaux ou promotion d’un système européen ? »
- Claire Lemêtre et Gilles Moreau, « Le CAP, portrait sociographique »
- Fabienne Maillard, « La disgrâce d’un diplôme professionnel français : le brevet d’études professionnelles »
- Sasha Cortesi et Christian Imdorf, « Le certificat fédéral de capacité en Suisse – Quelles significations sociales pour un diplôme hétérogène »
- Mona Granato et Stephan Kroll, « L’alternance en Allemagne : différenciation de la formation sans différenciation des diplômes ? »
- JeanLuc Malvache, « Nouveaux métiers et nouveaux diplômes dans le contexte de la reconversion du secteur minier allemand dans les années 1970 »
- Boris Geier, Sandra HupkaBrunner et Nora Gaupp, “Chances of young adults from lower secondary schools with basic intellectual requirements in Switzerlanf and Germany : Mastering (or failing) the second threshold”
- Fabienne Maillard, « Les « petits » diplômes professionnels français dans la politique éducative et sur le marché du travail »

[04 décembre 2013] Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°26 – novembre 2013

Le pôle communication de l’InSHS a le plaisir de vous présenter le nouveau numéro de sa lettre d’information.
Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

 

Lettre d’information de l’InSHS du CNRS n°26 – novembre 2013 (basse définition / haute définition)
ÉDITO de Patrice Bourdelais, directeur de l’InSHS

OUTILS DE LA RECHERCHE

OpenBibArt : toute la littérature sur l’art occidental en accès libre

FOCUS
L’expédition Culari-Tampak. Un défi scientifique et géographique

VALORISATION
Le projet Hope et le Social History PortalZOOM SUR…
L’énergie, une question humaine
VIE DES RÉSEAUX
Exploration pluridisciplinaire des identités numériquesCAMPUS CONDORCET # PERSPECTIVES
Un objet singulier : le grand équipement documentaireEN DIRECT DE L’ESF
Programme commun de recherche : Les Humanités dans l’espace européen de la recherche (HERA JRP)

LA TRIBUNE D’HUMA-NUM
Huma-Num#Actu : Isidore, état des lieux
Partage d’expériences : ArkeoGIS : de la truelle au webSIG

Version haute définition de la lettre d’information n°26– Pour consulter la lettre en ligne : http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettre_info26.pdf
– Pour lire les anciens numéros de la lettre :  http://www.cnrs.fr/inshs/Lettres-information-INSHS/lettres-informationINSHS.htm

– Pour s’abonner ou
se désabonner à la lettre : inshs.com@cnrs.fr

La lecture de ce document nécessite la version 11 d’Acrobat Reader – Pour télécharger Acrobat Reader 11

La Licorne, n°106 (28 novembre 2013)

Source (contenu et image) : La Licorne
Source (contenu et image) : La Licorne

Numéro 106

Transgression, littérature et droit

Publié en ligne le 28 novembre 2013

Études réunies et présentées par Christine BARON

Droit dans la littérature, droit de la littérature. Les relations complexes de la littérature et du droit ont pour pierre de touche la question de la transgression. Or celle-ci est toujours au regard de la loi, appréciée de manière contextuelle. Les limites, diverses d’une civilisation à l’autre, d’une époque à l’autre, et parfois, à l’extrême, dans un même champ culturel se déplacent, témoignant de la variabilité des lignes de partages que les normes sociales, morales, légales rendent communes. C’est à l’interprétation de ces limites, et à ces limites en tant qu’elles relèvent d’une interprétation que s’intéresse ce collectif qui rassemble des chercheurs en sciences humaines ; juristes, philosophes, spécialistes de littérature française ou comparée questionnent ainsi, de l’Antiquité à l’extrême contemporain, diverses modalités des relations du droit et de la littérature envisagées à partir de ce qui transgresse les frontières du social et du politique, du privé et du public, de l’éthique individuelle et collective.

———————————————————————————————————————————————————————————————

  • Transgression, littérature et droit   : une affaire d’interprétation.  Par Christine BARON
———————————————————————————————————————————————————————————————-

LIEUX DE PASSAGE ; EVALUER LA TRANGRESSION

  • Opinio juris in fabula   : de l’art de savoir transgresser.  Par Pierre-Yves Quiviger
  • L’interprétation juridictionnelle d’un texte fictionnel.  Par Thomas Hochmann
  • Les Mystères de Paris transgressent-ils la morale   ? Sur la contradiction entre deux censures de l’Index.  Par Jean-Baptiste Amadieu
———————————————————————————————————————————————————————————————-

LEGALITE ET LEGITIMITE: LES PERIODES CLASSIQUES

  • L’éloge de la désobéissance des filles dans la littérature patristique.  Par Dominique Lhuillier-Martinetti
  • Le cas de la fiction juridique et ses inflexions littéraires ( xvi e – xvii e   siècles) Retour sur une transposition problématique.  Par Olivier Guerrier
  • Droit matrimonial et littérature sensible à l’Âge classique L’exemple des Époux malheureux de Baculard d’Arnaud.  Par Gabriele Vickermann-Ribémont
———————————————————————————————————————————————————————————————

NORMES JURIDIQUES ET  NORMES POLITIQUES

  • «   Black people will judge me   »   : le procès d’Amiri Baraka entre normes juridiques et normes poétiques.  Par Cyril Vettorato
  • Le Marchand de Venise   : une pièce et trois procès.  Par Philippe Zard
  • Libérer le prisonnier, désobéir aux ordres   ? Généalogie d’une mauvaise conscience (sur une nouvelle de S. Yizhar).  Par Frédérique Leichter-Flak
———————————————————————————————————————————————————————————————

APORIES ET PARADOXES DE LA TRANSGRESSION

  • Michel Foucault, à l’épreuve de la littérature.  Par Jean-François Favreau
  • «   Naufrage du droit   » et crise de l’interprétation dans Spieltrieb de juli zeh.  Par Charline Pluvinet
  • Transgression du droit dans des contextes fictionnels. Problèmes et paradoxes.  Par Christine BARON

E-Migrinter, n°11 (2013)

Couv 2013 11

NUMERO 11 – 2013

Et l’immobilité dans la circulation ?


Dossier coordonné par Céline Bergeon, Françoise Dureau, Christophe Imbert, Guillaume Le Roux & David Lessault

le numéro complet à télécharger PDF

Textes issus des journées organisées par l’UMR Migrinter et l’axe MIT du CIST les 19 et 20 novembre 2012 à la MSHS de Poitiers.

Editorial

PDF Et l’immobilité dans la circulation ?
Céline Bergeon, Françoise Dureau, Christophe Imbert, Guillaume Le Roux & David Lessault

1ère partie : Exposés introductifs

pdf A l’origine de ces journées, une série d’interrogations sur les rapports entre mobilité et immobilité.
Françoise Dureau
PDF Les paradoxes de l’immobilité : réflexion sur la circulation à partir du projet ANR MEREV.
Christophe Imbert
PDF La «fabrique» des immobiles : une lecture critique à partir de travaux d’enquête menés à Dakar (Sénégal).
David Lessault
PDF Les rapports mobilité/immobilité dans le cas de situations résidentielles spécifiques. Retours sur recherche et perspectives.
Céline Bergeon

2ème partie : Circulations, immobilité et cohésion des groupes sociaux

PDF Situations sociospatiales héritées du temps de l’hacienda et mobilités/immobilités des paysanneries péruviennes.
Evelyne Mesclier
PDF Interroger l’immobilité. De la figure de Pénélope à celle de migrant pour toute une vie.
Florence Boyer
PDF Mobilité spatiale et ancrage local : une dynamique corrélative au maintien d’un groupe social malien (koroduga).
Laure Carbonnel

3ème partie : Circulations et immobilités négociées dans les familles

PDF Entre circulations individuelles et immobilités familiales : les élites napolitaines face au déclin.
Thomas Pfirsch
PDF Qui bouge qui reste dans le couple : les immobiles ne sont-ils pas les vrais mobiles ?
Nathalie Ortar
PDF Mobilité des enfants et des jeunes sous conditions d’immobilité ? Ce que circuler signifie.
Sandrine Depeau

4ème partie : Circulations et périodes d’immobilité forcée

pdf Mobilité et immobilité dans le cadre du placement des adolescents, des usages de l’espace en tension.
Fleur Guy
PDF Enfermement et mobilités : les détenus et leurs proches à l’épreuve de l’incarcération.
Lucie Bony
PDF Enfermer pour faire circuler, faire circuler pour enfermer. Les centres de rétention pour étrangers en Roumanie.
Bénédicte Michalon

5ème partie : Caractérisation des situations d’immobilité : réflexions méthodologiques

pdf Éléments pour une typologie des pratiques plurirésidentielles et d’un habiter multilocal.
Cédric Duchene-Lacroix
pdf Réflexions sur quelques méthodes quantitatives de collecte et d’analyse de la mobilité et de l’immobilité : de l’individu au groupe social. Guillaume Le Roux
Synthèse des débats
PDF Céline Bergeon, Françoise Dureau, Christophe Imbert, Guillaume Le Roux & David Lessault

Vie du labo

PDF « Migrants malgré eux », séminaire « doctorants-chercheurs », Migrinter, Poitiers, le 5 décembre 2012.
Eleonora Guadagno, Véronique Lassailly-Jacob & Hélène Simon-Lorière
PDF « Du consulat des réfugiés à l’administration des demandeurs d’asile : la fabrique des réfugiés à l’Ofpra (1952-1992) », Thèse soutenue le 21 décembre à l’Université de Poitiers.
Karen Akoka
PDF « Migration et changement climatique en zone de montagne », deuxième atelier de recherche de l’Institut de Géographie de Neuchâtel (Suisse), les 28 & 29 mai 2013.
Eleonora Guadagno & Raoul Kaenzig

Notes de lecture

PDF Audebert, Cédric (2012) La diaspora haïtienne. Territoires migratoires et réseaux transnationaux, Rennes, Presse Universitaire de Rennes, 198 p. (Géographie sociale).
Marine Bertrand

Vient de paraître : « La licorne et le bézoard. Une histoire des cabinets de curiosités » / Myriam Marrache-Gouraud, Pierre Martin, Dominique Moncond’Huy, Géraldine Garcia

51WjAU6QIkL._SX385_[1]

Ce catalogue est publié à l’occasion de l’exposition La licorne et le bézoard. Une histoire des cabinets de curiosités d’hier à aujourd’hui organisée à Poitiers du 18 octobre au 16 mars 2014 au musée Sainte-Croix et à l’Espace Mendès-France avec la collaboration du CVCU (Centre de valorisation des collections de l’Université).

Coordination éditoriale

Dominique Moncond’huy

Comité scientifique

Myriam Marrache-Gouraud, Maître de conférences, Littérature française du XVIe siècle, Université de Brest – Pierre Martin, Professeur, Littérature française du XVIe siècle, Université de Poitiers – Dominique Moncond’huy, Professeur, Littérature française du XVIIe siècle, Université de Poitiers –  et Géraldine Garcia, Maître de conférences, Paléontologie, responsable des collections du CVCU, Université de Poitiers

Exposition réalisée avec le soutien du ministère de la Culture et de la communication – Direction régionale des affaires culturelles de poitou-Charentes, et de la Société des Amis des musées de Poitiers et avec la participation de la ville de Poitiers, de la région Poitou-Charentes et l’Université de Poitiers dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région 2007-2013 Poitou-Charentes, de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS), de l’Espace Mendès- France, du laboratoire FoReLL et du CVCU de l’Université de Poitiers.

29 x 23 cm / Broché / 511 pages/ Gourcuff Gradenigo / ISBN : 978-2-3534-0161-1

[4e de couverture]

Publié à l’occasion d’une exposition organisée à Poitiers, au musée Sainte-Croix et à l’Espace Mendès-France, l’ouvrage compose une somme historique sur les Cabinets de curiosités en Europe à partir du XVIe siècle. Les synthèses thématiques sur des problématiques liées à chaque type de cabinet, du studiolo de la Renaissance à une « idée de cabinet » au XXIe siècle, alternent avec des focus consacrés à des « curiosités » remarquables, crocodile, astrolabe, bézoard ou encore licorne et manucodiate, tandis que des extraits de textes anciens permettent d’observer comment l’on rendait compte de ce « collectionnisme » et comment la littérature pouvait s’en faire l’écho. Foisonnante, la mise en page contribue à l’évocation de l’accumulation propre au phénomène historique des Cabinets de curiosités, dans un ordonnancement où la profusion témoigne de la passion de la connaissance. L’iconographie abondante reflète le propos d’une exposition inédite en France, enrichie de prêts exceptionnels de grands Cabinets d’Europe et de nombreux musées français.