La Licorne, n°103 (20 décembre 2012)

Source (image et contenu) : La Licorne
Source (image et contenu) : La Licorne

Dire le travail

Fiction et témoignage depuis 1980

Publié en ligne le 4 avril 2013

Etudes réunies et présentées par Stéphane BIKIALO et Jean-Paul Engélibert

Depuis les années quatre-vingt, la littérature a retrouvé un intérêt pour le travail qu’elle avait perdu depuis des décennies. Effet d’un « retour au réel » qui pousse les écrivains contemporains sur les voies du témoignage, de la mémoire, de l’enquête et de l’entretien : autant de pratiques qui suscitent des formes d’écriture autant qu’elles constituent des rapports au monde social. Aussi les œuvres qui en émergent n’ont-elles rien à voir avec une résurgence du naturalisme ou de l’engagement. Le monde des ouvriers, des employés et des cadres, observé, décrit, raconté ou fictionné pour lui-même, n’est pas un objet comme un autre, mais un de ceux qui ont le plus contribué à renouveler les formes narratives depuis trente ans en France et ailleurs dans le monde. Entre autres raisons parce que c’est un objet de langage : dans un monde où « l’entreprise » a imposé ses normes à la langue, le roman, comme la poésie, doit inventer les formes qui rendent toute sa puissance critique à la pensée.


  • Avertissements et préconisations aux chefs d’entreprises afin de les prémunir contre le ressentiment de leurs employés.  Par Lydie Salvayre
  • Avant-propos. Pourquoi «   dire le travail   ».  Par Stéphane BIKIALO et Jean-Paul Engélibert
  • Leslie Kaplan   : «   L’écrit-l’usine   : de l’expérience à la fiction   ».  Par Leslie Kaplan et Stéphane BIKIALO
  • Voix de bureau.  Par Joachim Séné
  • La sauvagerie du langage à l’œuvre.  Par Thierry Beinstingel

L’entreprise du réel

  • Petit boulot et sale boulot   : le travail précaire entre témoignage et fiction littéraire.  Par Corinne Grenouillet
  • Du sourire à l’aliénation, représentations du monde professionnel dans le roman engagé contemporain.  Par Sonya Florey
  • «   D’autres métiers que le mien   »   : l’écrivain face au travail de l’autre (Salvayre, Reinhardt, Carrère).  Par Fabien Gris
  • Parler, filmer, travailler. La voix, le regard et la main dans les Portraits d’Alain Cavalier.  Par Natacha Thiéry

La mémoire du monde ouvrier

  • Voix ouvrières en Franche-Comté Maurice Clavel ( Les Paroissiens de Palente , 1974) et Jean-Paul Goux ( Mémoires de l’Enclave , 1986).  Par Sylvain Dreyer
  • Tombeaux de la classe ouvrière   : Filippetti, Magloire, Sonnet.  Par Jean-Paul Engélibert
  • Filles d’ouvriers, regards sur la condition ouvrière dans quatre romans français et italiens contemporains.  Par Delphine Gachet

Le laboratoire de l’écriture

  • La formule «   Culture d’entreprise   »   : une fiction de l’entreprise.  Par Stéphane BIKIALO
  • Ouvriers vivants   : la langue en travail.  Par Isabelle Krzywkowski
  • Un sujet hanté par le travail (autour de Thierry Beinstingel, Retour aux mots sauvages , et de Nathalie Kuperman, Nous étions des êtres vivants ).  Par Béatrice Bloch
  • Du travail de la langue à la langue du travail (quelques facettes d’un discours contemporain sur la littérature).  Par Gilles Magniont

Comparaisons internationales
  • Le travail dans la littérature de témoignage d’Amérique Latine Regards de femmes.  Par Antoine Ventura
  • La transition du communisme au capitalisme libéral dans deux romans polonais contemporains.  Par Wiesław Kroker
  • Un chou-fleur au bureau. La représentation de l’espace professionnel dans quelques romans belges contemporains (Outers, Malinconi, Toussaint).  Par Judyta Zbierska-Moscicka
  • Le retour au réel, entre fiction et témoignage, dans la littérature italienne des 20 dernières années.  Par Claudio Panella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.