[21 décembre 2013] Soutenance de thèse de Boévi LAWSON

Boévi Lawson

présentera publiquement sa thèse

LA PERSONNE SELON EMMANUEL MOUNIER

ET LE DEVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE


le 21 décembre 2013 à 14h

en salle des Actes Hôtel Fumé

UFR Sciences Humaines et Arts  – campus Centre-Ville

Son travail a été mené sous la direction de Sylvain ROUX et Emmanuel FALQUE.

 

Membres du jury :

  • Michaël FOESSEL   –   Professeur, Ecole Polytechnique de Paris (Examinateur)
  • Emmanuel HOUSSET   –   Professeur d’Université, Université de Caen (Rapporteur)
  • Philippe CAPELLE   –   Professeur d’Université, Université de Strasbourgl (Rapporteur)
  • Andrea BELLANTONE   –   Maître de Conférences, Université de Poitiers (Examinateur)
  • Emmanuel FALQUE  –  Professeur, Institut Catholique de Paris (Co-Directeur de thèse)
  • Sylvain ROUX  –  Maître de Conférences-HDR, Université de Poitiers (Co-Directeur de thèse)

 

 Résumé

A travers la philosophie de la «personne», Emmanuel Mounier (1905-1950) vise le renouvellement de la civilisation, l’accomplissement et l’épanouissement de l’homme. La question est de rechercher ce qui dans «la personne» constitue le fondement principiel et métaphysique du développement, puis mettre en place une heuristique qui rende compte de l’impact de cette philosophie de la personne sur le «développement en Afrique». L’objectif est triple: apprécier sous mode systématique la puissance de rayonnement historique de la pensée de Mounier chez les penseurs d’Afrique; en mesurer les effets d’appropriation; relever, de là, les enjeux anthropologiques liés au sein du continent africain, à la notion du «développement». Le propos mobilise les corpus des théoriciens africains soucieux de l’enracinement et de l’interculturalité, mais aussi de penseurs occidentaux refondateurs de la question de l’homme et du monde. Le fondement métaphysique, anthropologique et éthique, n’exclut pas le mécanisme juridique supranational légitime.

Mots-clés: Personne, communauté, développement, spiritualité, écologie, Dieu, complexité, éthique, droit, genre, altérité, interculturalité, valeur, métaphysique, éducation, politique, économie, mondialisation.

 

Abstract

According to the philosophy of the «person», Emmanuel Mounier (1905-1950) aims at the rebirth of civilization, the accomplishment and fulfillment of man. The question is to find out what within «the person», constitutes the  principal  and  metaphysical  foundation of development, then to put in place heuristics that emphasize the impact of this philosophy of person on «development in Africa». There are three sides to this objective: to appreciate in a systematical fashion the power of the historical influence of the opinion of Mounier on the philosophers from Africa; to measure its appropriation effects; and then to identify the anthropological issues connected to the notion of «development» within the African continent.   The statement mobilizes not only the corpuses of the African theorists concerned about deep-rootedness and interculturality, but also those of western thinkers, reformer of the question of mankind and the world. The metaphysical, anthropological and ethical foundation, does not exclude the legitimate supranational legal mechanism.

Keywords : person, community, development, spirituality, ecology, God, complexity, ethics, rights, gender,  otherness, interculturality, values, metaphysics, education, political, economy, globalization.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.