[09 décembre 2013] Soutenance de thèse d’Audrey PREVOTEL

 Audrey Prévotel

présentera publiquement sa thèse

IMITATION ET CREATION DANS LA CHRONIQUE DE FELIPE GUAMAN POMA DE AYALA.

DE L’EMPRUNT CULTUREL

A L’EXPRESSION D’UN SENTIMENT NATIONAL

 (PEROU, 1615)

le 9 décembre 2013 à 14h

en salle Mélusine, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société

(MSHS) – campus universitaire de Poitiers

Son travail a été mené sous la direction de Jean-Philippe HUSSON.

 

Membres du jury :

  • Jean-Philippe HUSSON   –   Professeur émérite d’Université, Université de Poitiers (Directeur de thèse)
  • Erich FISHBACH  –   Professeur d’Université, Université d’Angers (Rapporteur)
  • Jean-Marie LASSUS   –   Professeur d’Université, Université de Nantes (Rapporteur)
  • Patrick LESBRE    –   Professeure d’Université, Université de Toulouse 2-Le Mirail (Examinateur)
  • Jan SZEMINSKI   –   Professeur , Université hébraïque de Jérusalem (Examinateur)
  • Caroline LEPAGE  –  Professeure d’Université, Université de Poitiers (Examinateur)

Résumé 

El primer nueva corónica y buen gobierno, manuscrit terminé par le cacique indien Felipe Guaman Poma de Ayala en 1615, est un témoignage unique de l’époque coloniale. La présente étude, consacrée à cet ouvrage, pose la question des liens qu’entretient l’aspect externe de l’œuvre avec l’intention de son auteur. De fait, il s’agit d’un manuscrit de 1200 pages, dont un tiers de dessins, réalisé par un Indien ladino d’origine prétendument noble de la région de Huamanga, fin connaisseur de l’administration et de la justice coloniales. Son ouvrage propose une autre version du passé préhispanique et de la Conquête que celle des chroniqueurs espagnols. Il contient également une description de la société coloniale dans laquelle les exactions des Espagnols, qui mettent en danger les populations indigènes, sont dénoncées et constituent l’occasion d’exposer une série de réformes potentielles. Dans ce travail, il s’agit donc d’examiner le fond et la forme de la chronique de Guaman Poma afin de comprendre l’intention de l’auteur. En analysant l’imitation des modèles européens – le livre imprimé, la gravure, l’historiographie, les livres de vies de saints et les repertorios de los tiempos –, nous sommes en mesure de mieux cerner sa stratégie et d’identifier certaines de ses sources. C’est ensuite en envisageant la Nueva corónica sous l’angle de la mémoire que nous sommes à même de déterminer l’élément-clé qui fonde la cohérence interne de cet ouvrage dont les composantes semblent disparates.

 

Mots-clés : Guaman Poma / chronique / Pérou / époque coloniale / livre / iconographie / hagiographie / mémoire / calendrier / sources / nation.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.