Séminaire MSH Val de Loire 2017 : Pratiques numériques en SHS

L’atelier numérique de la MSH Val de Loire et les équipes membres proposent de renouveler le séminaire « Pratiques numériques en SHS » pour l’année 2017.

Les sessions du séminaire auront lieu les jeudis 12 janvier 2017, 2 février 2017, 16 mars 2017 et 6 avril 2017, de 14h00 à 17h00, en simultané à Tours (MSH Val de Loire), Orléans (Collège LLSH) et Poitiers (MSHS). Toutes les sessions du séminaire sont gratuites et libres d’accès, dans la limite des places disponibles (aucune inscription n’est requise).

Chaque séance sera consacrée à une thématique générique ou transversale qui permettra une discussion entre spécialistes et non spécialistes. Pour ce faire, des chercheurs et des experts de différents horizons seront invités à présenter leurs travaux et leurs méthodes. Lors de chaque rencontre, un second moment plus pratique viendra compléter chaque présentation.

Ce séminaire est conçu comme un lieu de réflexion et de confrontation des pratiques et des analyses afin d’établir, en liaison avec les grands programmes internationaux, un espace de questionnement sur les pratiques numériques.

Programme :image_de_base_1

  • Jeudi 12 janvier 2017 (14h -17h) : Stockage des données de la recherche

Sensibilisation à la sécurité informatique et à l’importance d’un stockage sécurisé, Hervé CHAUDRET (Responsable du Service du traitement de l’information, Responsable Sécurité des Systèmes d’Information, CNRS – Délégation régionale Centre Limousin Poitou-Charentes, Orléans)
Présentation des différentes solutions de stockage sécurisé, pôle informatique MSH Val de Loire

  • Jeudi 2 février 2017 (14h – 17h) : Droit et données de la recherche en ligne

« Les questions juridiques posées par la mise en ligne des données de la recherche », Émilie MASSON (Juriste, Correspondant informatique et libertés du CNRS, Nancy).

  • Jeudi 16 mars 2017 (14h – 17h) : Outils documentaires

« Les outils documentaires », Fabienne QUILLOUT (Responsable des formations des Master et doctorants, Bibliothèque universitaire lettres-langues, arts-sciences humaines, Tours). Les flux RSS, MSH Val de Loire

  • Jeudi 6 avril 2017 (14h – 17h) : Drone et projets de recherche

Retours d’expériences sur l’utilisation d’un drone pour des projets de recherche. « Qu’est-ce qu’un drone ? Quelle législation ? » Jean-Philippe CORBELLINI (Opérateur habilité drone, MSH Val de Loire, Tours)

Retrouvez l’ensemble des enregistrements des séminaires sur le site de la MSH Val de Loire, rubrique « séminaires ».

Appel à projets 2017 : Défi Mastodons – Les Big Data en recherche

Depuis 2012, le CNRS au travers de la Mission pour l’Interdisciplinarité a lancé un défi sur « les grandes masses de données » intitulé : Défi Mastodons. Celui-ci propose un amorçage et un cadre dans lequel chercheurs et enseignants-chercheurs peuvent explorer de nouvelles approches interdisciplinaires pour appréhender les problèmes auxquels les grandes masses de données les confrontent.

Le CNRS souhaite soutenir, en 2017, une quatrième vague de projets visionnaires, capitalisant des connaissances de plusieurs disciplines, et permettant de franchir un pas significatif dans le domaine applicatif concerné et/ou dans le domaine même de la Science des Donnés. Ces recherches peuvent impliquer, mais de façon non exclusive, les défis suivants, liés aux grandes masses de données :

  • la gestion de données massives
  • l’extraction de connaissances
  • la qualité des données et les problématiques sociales liées à l’usage des grandes masses de données

Ce défi vise aussi à favoriser l’émergence d’une communauté́ scientifique interdisciplinaire autour des Big Data et de la Science des Données, capable de rivaliser avec les grands laboratoires internationaux et de produire des solutions originales sur le périmètre des données scientifiques. Depuis, près d’une quarantaine de projets ont été financés sur une période allant de 2 à 4 ans, et un GDR (MaDICS) a été créé pour favoriser l’animation scientifique d’une communauté interdisciplinaire.
Date limite de dépôt de candidatures est fixée au 13 décembre 2016 à midi.

Pour candidater, voici le texte de l’Appel A Projets 2017 ainsi que le formulaire de candidatures 2017.

Page CNRS de l’annonce et contacts.

[5 décembre 2016] Les processus de création et d’écriture à la lumière des corpus sériels numérisés : le cas des Lettres françaises d’Aragon

La Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers, en association avec l’Item et le Forell, organise une journée d’étude intitulée :

Les processus de création et d’écriture à la lumière des corpus sériels numérisés : le cas des Lettres françaises d’Aragon

le lundi 5 décembre 2016, de 10h30 à 16h30

Dans le cadre de l’appel à projet lancé par la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société en 2016, l’Item réalise, avec l’aide de celle-ci, un site expérimental sur la génétique éditoriale sur la plateforme d’édition e-Man : Les Lettres françaises (1953-1972), comme laboratoire critique et romanesque de l’œuvre de Louis Aragon.

La première partie de cette journée d’études présentera l’origine du projet consacrée aux Lettres françaises d’Aragon, ainsi que ses axes théoriques et méthodologiques. La deuxième partie de la journée proposera des retours d’expérience sur d’autres projets confrontés à des problématiques similaires liés aux corpus sériels et à la génétique éditoriale.

Programme détaillé de cette journée :

numerisation-_-corpus-_-seriels-_-journee-etudes-poitiers-decembre-2016

La journée a lieu à la MSHS de Poitiers, 5, rue Théodore Lefebvre, 86000 Poitiers

Entrée libre dans la limite des places disponibles, inscrivez-vous en envoyant un mail à lettres-francaises-aragon@ml.univ-poitiers.fr

IGN – Le nouveau Géoportail en ligne

À l’occasion de ses 10 ans, découvrez le nouveau Géoportail avec une nouvelle interface, un accès facilité aux données et aux outils de création et de partage des cartes.

index

Le Géoportail, portail national de la connaissance du territoire mis en œuvre par l’IGN, a pour vocation de faciliter l’accès à l’information géographique de référence. Construit dans une logique d’ouverture et d’interopérabilité des données, il est régulièrement enrichi de nouvelles données publiques. Favorisant l’accès aux données géographiques au grand public depuis 2006, il est aujourd’hui une infrastructure complète qui propose ses services aux particuliers comme aux organismes publics et aux professionnels.

Mobile, tablette, ordinateur : la nouvelle interface du Géoportail s’adapte désormais à tous les usages. Les versions « simplifiée » et « avancée » ont été remplacées par un site unique qui conserve l’intégralité des fonctionnalités et la facilité d’utilisation de ces deux versions.

Par ailleurs l’accès aux données a été simplifié avec les fonds de carte les plus utiles séparés des données géographiques qui, elles, ont été regroupées sous différentes thématiques (agriculture, culture et patrimoine, développement durable et énergie, économie et emploi…). Les données anciennes (photographies aériennes, cartes de Cassini et cartes de l’état-major) ont été transférées au niveau de la rubrique remonter le temps du Géoportail.

Enfin, ces dernières évolutions facilitent également la création et le partage de vos cartes personnalisées que vous souhaitiez les transférer par courriel ou sur les réseaux sociaux ou même les intégrer à votre propre site web.

[9 novembre 2016] Lancement de BibCnrs : portail unique du CNRS

Les portails de ressources électroniques BiblioSHS, BiblioSciences… vont être remplacés par un nouveau portail appelé BibCnrs à partir du 9 novembre 2016. Ci-dessous, tous les détails du nouveau fonctionnement.

banniere-lancement-bibcnrs.jpg


Lancement de BibCnrs mercredi 09 novembre 2016
Dans quelques jours le nouveau portail d’accès aux ressources électroniques documentaires du CNRS ouvrira : BibCnrs remplacera les portails d’information actuels à partir du 09 novembre prochain.

BiblioVIE, BiblioSHS, BiblioST2I, TitaneSciences, BiblioPl@net et BiblioSciences seront fermés à compter du 07 novembre à 15h00. Les chercheurs CNRS retrouveront ensuite le 9 novembre toutes leurs ressources documentaires habituelles via BibCnrs, la nouvelle plateforme qui offrira à partir d’une interface unique un espace dédié à chacun des dix Instituts du CNRS.

Le nouveau mode de connexion s’effectuera via Janus (Sésame), le fournisseur d’identités du CNRS permettant l’authentification des personnels des unités pour l’accès aux applications Labintel, Agate…
De nouvelles fonctionnalités seront proposées afin d’optimiser l’intégration de BibCnrs à l’environnement numérique de travail :
–  L’identification sur un site éditeur via un signet ayant droit facilitera l’accès au texte intégral des articles.

–  Un paramétrage Google Scholar aidera à repérer les articles disponibles en texte intégral.

L’Inist-CNRS accompagnera les chercheurs dans la découverte et l’appropriation de leur nouveau portail en mettant à disposition des tutoriels, et restera évidemment à leurs côtés pour répondre à toutes leurs interrogations.
bibcnrs2


Comment obtenir un compte Sésame

Pour faciliter l’authentification des personnels, le CNRS a mis en place le fournisseur d’identité Janus.
Grâce au gestionnaire de mot de passe Sésame, un seul login et mot de passe permet aux personnels enregistrés dans Labintel d’accéder aux différentes applications du CNRS.
Pour accompagner les utilisateurs qui souhaitent demander un compte Sésame, l’Inist-CNRS propose un tutoriel multimédia.
Précisions : Ce tutoriel comporte une narration et des ressources. Il est conseillé de privilégier les navigateurs Firefox ou Chrome pour suivre ces tutoriels.

Ce tutoriel est géré et maintenu par l’Inist-CNRS.

Sauf mention contraire, il est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International

Pour accéder au tutoriel : « Demander un compte Sésame »
Durée minimum : 3 minutes

Appel à projets ERC Proof of Concept 2017

Le Conseil Européen de la Recherche a ouvert le 5 octobre 2016 l’appel à propositions ERC Proof of Concept 2017, qui comprend trois dates limites de soumission.erc-logo

Cet appel s’adresse aux chercheurs lauréats d’une bourse ERC (Starting, Consolidator, Advanced ou Synergy Grant) et a pour objectif de valoriser les résultats de leur recherche et de mettre en valeur le potentiel d’innovation d’une idée émanant de leur projet ERC.

Le budget de cet appel s’élève à 20 millions d’euros, soit un financement par projet de 150.000 euros maximum sur 18 mois.

L’ERC espère ainsi financer environ 130 bourses, réparties sur trois deadlines.

Les trois dates limites de soumission des candidatures sont les suivantes :

  • 19 janvier 2017 à 17h00 (heure de Bruxelles)
  • 25 avril 2017 à 17h00 (heure de Bruxelles)
  • 5 septembre 2017 à 17h00 (heure de Bruxelles)

Les soumissions sont à déposer sur le Portail du Participant.

Voici un lien vers le programme de travail, les candidats peuvent aussi trouver des informations à cette adresse.

Appel à propositions pour la Nuit européenne des Chercheur.e.s

Le programme français pour la Nuit Européenne des Chercheur.e.s lance un appel à propositions pour une nouvelle Grande Expérience Participative (GEP) dans le cadre de son projet Creativity.
Le formulaire de participation est à renvoyer avant le 30 novembre 2016 à l’adresse : ndc2016@espci.fr. Il est téléchargeable, ainsi que l’appel à projets à cette page. logo-nuitdeschercheur-e

L’expérience sera sélectionnée sur la base des critères suivants :

L’expérience doit faire preuve de solidité scientifique.
Elle sera sélectionnée selon l’intérêt des résultats attendus, la solidité de sa
méthodologie.

L’expérience doit présenter un intérêt médiatique
Elle sera sélectionnée pour sa capacité à intéresser les médias et le public.

L’expérience doit impliquer la participation de plusieurs milliers de personnes, au même moment (entre 18h30 et 23h00), dans douze villes françaises
La recherche retenue saura profiter au mieux de la participation des citoyens du point de vue scientifique et médiatique.

L’expérience, ou son explication, lors de la soirée doit avoir un intérêt pédagogique pour le public
Les modalités d’explication et de partage de la connaissance ou de la démarche seront évaluées.

L’expérience doit respecter des critères éthiques et d’implication du public

L’expérience doit être menée dans le cadre d’un projet de recherche porté par un(e) chercheur.e ou une équipe ayant une activité de recherche avérée
Des chercheur.e.s non professionnels peuvent être moteur de la proposition mais doivent se mettre en lien avec une équipe de chercheur.e.s professionnels ; les doctorants sont admis, si soutenus
par leur laboratoire.

L’expérience doit être économique
Les chercheur.e.s pourront compter sur un appui local de la part des médiateurs de structures qui organisent la Nuit Européenne des chercheur.e.s. Néanmoins, la capacité à obtenir des résultats intéressants à moindre coût sera un critère des élection.

Le projet retenu aura une dotation de 5.000 €. Il bénéficiera d’un support local pour l’exécution de l’expérience dans 12 villes, d’un support informatique et rédactionnel pour la tenue du blog, et profitera de l’apparail de communication de la Nuit européenne des Chercheur.e.s.

L’évaluation des éditions précédentes a montré que le public apprécie particulièrement les activités où il peut participer directement à une démarche de recherche.

La Nuit européenne des Chercheur.e.s est, depuis 2005, l’événement européen le plus important dédié aux rencontres entres les chercheur.e.s et le public. Le consortium français est coordonné par l’Université de Bourgogne et l’Université de Franche-Compté. Le projet de Grande Expérience Participative fait partie du programme français pour la Nuit européenne des Chercheur.e.s financé par la Commission Européenne.

Contact :

Matteo Merzagora, Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes, ESPCI – PARI, ndc2016@espci.fr

[18 octobre 2016] Réunion de présentation « Huma-Num : communautés d’entraides et infrastructure de services pour la recherche en SHS à l’heure du numérique »

La MSHS de Poitiers organise une réunion de présentation et de discussion sur le TGIR Huma-Num intitulée « Huma-Num : communautés d’entraides et infrastructure de services pour la recherche en SHS à l’heure du numérique ».

humanum_tgirCette intervention aura lieu le mardi 18 octobre de 9h30 à 16h dans la salle de conférence de la MSHS. Elle s’organisera en deux séances complémentaires, qui réserveront chacune un temps où vous pourrez poser des questions :

  • de 9h30 à 11h30 : une présentation générale couvrant les aspects politiques, stratégiques et technologiques de l’infrastructure Huma-Num;
  • de 14h à 16h : des démonstrations concrètes et des exemples issus de cas réels, c’est à dire issus de programmes de recherche réels qui utilisent Huma-Num et une présentation de ses communautés scientifiques et de ses services.

Huma-Num est une très grande infrastructure de recherche (TGIR) visant à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales.

Pour remplir cette mission, la TGIR Huma-Num est bâtie sur une organisation originale consistant à mettre en œuvre un dispositif humain (concertation collective des communautés scientifiques) et technologique (services numériques pérennes) à l’échelle nationale et européenne en s’appuyant sur un important réseau de partenaires et d’opérateurs.

La TGIR Huma-Num favorise ainsi, par l’intermédiaire de consortiums regroupant des acteurs des communautés scientifiques, la coordination de la production raisonnée et collective de corpus de sources (recommandations scientifiques, bonnes pratiques technologiques, outils communs). Elle développe également en relation avec ses consortiums, un dispositif technologique unique permettant le traitement, la conservation, l’accès et l’interopérabilité des données de la recherche. Ce dispositif est composé d’une grille de services dédiés, d’une plateforme d’accès unifié (ISIDORE) et d’une procédure d’archivage à long terme.

La TGIR Huma-Num est portée par l’Unité Mixte de Services 3598 associant le CNRS, l’Université d’Aix-Marseille et le Campus Condorcet.

Veuillez vous inscrire ici.

Concours national de cartographie – Carte blanche

Il reste un mois, tout juste, pour participer au concours de cartographie Carte Blanche. Etudiants, chercheurs, géographes, cartographes, géomaticiens.. : ouvert à tous, l’objectif est l’innovation cartographique et la créativité.

N’hésitez pas à participer.

Plus de renseignement ci-dessous ou sur le site du concours : concours-cartographie.gouv.fr

Nouvelle organisation territoriale, nouvelles régions, la carte de France bouge… et inspire. 

Le Premier ministre, lance Carte blanche, un concours national de cartographie. Ce concours a pour objectif de renouveler nos images de la France en proposant aux citoyens de fabriquer de nouvelles façons de représenter leur pays et son organisation.

Les participants sont invités à imaginer et à créer la nouvelle carte de la France en mettant en scène le territoire avec ses 13 nouvelles régions métropolitaines, ses territoires ultramarins, ses départements et ses métropoles. Pour le reste, les participants ont carte blanche pour nous étonner : langage cartographique, design, autres données représentées, choix du support utilisé (vidéos, papier, numérique, etc.), des techniques (sculptures, photographie, dessin, peinture, collage, serious game, etc.) ou des matériaux utilisés.

Ce concours est organisé par le ministère de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. Sa coordination a été confiée au CGET, à l’IGN et à l’Insee.

 

Le concours est ouvert à tous. Les participants (collectif ou à titre individuel) pourront concourir dans une ou plusieurs des 3 catégories du concours : « professionnel », « jeunesse » et « artiste », ou tenter de remporter le prix spécial « de la carte administrative la plus réussie ».
CATÉGORIE « PROFESSIONNEL » CATÉGORIE « JEUNESSE »
Elle s’adresse aux chercheurs, aux consultants, aux cartographes professionnels, aux start-uppers et aux étudiants. Le lauréat remportera une tablette numérique. Elle vise le public scolaire, notamment les collégiens et les lycéens. Les participants peuvent concourir à titre individuel ou par classe. Le lauréat remportera une journée à Paris avec visite de l’Assemblée nationale et de la cartothèque de l’IGN.
CATÉGORIE « ARTISTE » PRIX SPÉCIAL
Le lauréat remportera une tablette graphique. Les participants pourront concourir pour le prix spécial de « la carte administrative la plus réussie ». La carte primée sera imprimée et diffusée par l’IGN.
Date limite pour concourir

Vendredi 23 décembre 2016 à midi

Le concours est gratuit et sans obligation d’achat.

Le CNRS lance la revue Carnets de science

Le CNRS lance Carnets de science, sa première revue d’informations scientifiques destinée au grand public, le 3 novembre 2016. Éditée par CNRS Éditions, disponible sur abonnement et mise en vente dans certains Relay et des librairies, cette revue semestrielle de 200 pages richement illustrée a pour but de faire découvrir les coulisses de la recherche et de donner du sens à lacouv_carnets_science science.

Les dessous de la détection des ondes gravitationnelles, les échanges entre Cédric Villani et Ártur Avila sur le rôle des mathématiques dans la société, le carnet de mission d’un géographe explorant la jungle amazonienne, une enquête sur la révolution des sciences du vivant au XXI° siècle, un entretien sur les origines de la psychologie… Voici quelques-uns des sujets traités dans le tout premier numéro de Carnets de science, nouvelle revue semestrielle lancée par le CNRS et CNRS Éditions.

Pour Alain Fuchs, président du CNRS, « Carnets de science invite à pénétrer dans les arcanes de ces recherches qui nous éclairent sur nous-mêmes, sur le monde qui nous entoure, et qui sont souvent l’œuvre d’une vie ».

Nourrie de reportages, de diaporamas, d’entretiens, de points de vue, cette revue propose aux citoyens en recherche d’informations des analyses et des décryptages sur l’actualité scientifique et les grandes questions de société. Son credo : replacer les résultats scientifiques et leurs retombées potentielles dans un contexte plus large, en décryptant les enjeux du domaine, ses thèses émergentes, mais aussi ses controverses, et en donnant la parole aux chercheurs eux-mêmes.

Nouvelle revue semestrielle :
Parution : 3 novembre
Format : 20 x 25,5 Prix : 12,50 € – 200 pages 100 illustrations et photos en couleur
ISBN : 978-2-271-09348-6

En vente dans certains Relay et en librairie, et aussi disponible sur abonnement.

En savoir plus : carnetsdescience-larevue.fr

[22 septembre 2016] Conférences et table ronde « Les Émotions. Lecture plurielle et actualité »

Une journée de conférences et table ronde « Les Émotions. Lecture plurielle et actualité » organisée par Frédéric Chauvaud et Dominique Moncond’huy aura lieu le 22 septembre 2016 de 14h à 17h. Cet événement se déroulera à la MSHS de l’Université de Poitiers dans la salle de conférences.

Les chercheurs présents seront : Anne-Claude Ambroise-Rendu, Professeure d’histoire contemporaine, Sandrine Gil, Professeure en psychologie expérimentale, Roger Gil, Professeur émérite de neurologie à l’Université de Poitiers, responsable de l’Espace de Réflexion Ethique Régional (ERER) du CHU de Poitiers et Freiderikos Valetopoulos, Professeur de linguistique.

La table ronde sera animée par Frédéric Chauvaud et Dominique Moncond’huy.

Veuillez consulter le programme à cette adresse.

1280px-universite_de_poitiers_logo_2012cnrs_fr_quadri-svglogo-mshs

[15-16 septembre] 1er Colloque Euromime « Les défis et les enjeux des initiatives publiques face au numérique éducatif : du local au global »

Le 1er Colloque Euromime se déroulera les 15 et 16 septembre 2016 à l’Université de Poitiers. Il s’inscrit dans le champ des technologies éducatives et a pour thème « Les défis et les enjeux des initiatives publiques face au numérique éducatif : du local au global ». Il est organisé par les universités partenaires du programme Erasmus Mundus Euromime.

logo-euromime-minLe programme Euromime, dont le contrat avec la commission européenne se termine en septembre 2016, a développé un réseau international très riche dans le domaines de la E-éducation. C’est pour faire perdurer ce réseau que sera organisé chaque année, dans un pays différent, le Colloque Euromime.

Se succèderont au cours de ces deux journées des conférences, des communications scientifiques, des pitchs de projets et des échanges autour de la thématique du colloque. Veuillez trouvez le programme plus détaillé ici.

L’inscription est gratuite mais obligatoire : http://enquete.univ-poitiers.fr/index.php?sid=72672&lang=fr

Lancement officiel de la plateforme fund┋it

Fund┋it est une plateforme de financement pour la recherche en SHS. Elle fonctionne à la manière d’une base de données et recense les institutions qui financent ou accueillent des chercheurs en sciences humaines et sociales. Elle a été mise au point par la fondation RFIEA, en partenariat avec la FMSH et avec le soutien du CNRS.

Son objectif est de faciliter la mobilité internationale des chercheurs en sciences humaines et sociales. À cet égard, elle regroupe les appels fundità candidatures relatifs à des séjours de recherche en France et à l’étranger ainsi que tous les appels à projets pour obtenir des financements pour une recherche individuelle ou collaborative. Ce service s’adresse aux chercheurs, aux post-doctorants et aux doctorants en fin de thèse, qu’ils soient français ou étrangers.

Le site propose d’abord de choisir le type d’appel auquel vous souhaitez répondre : séjour de recherche en France ou à l’étranger ou projet de recherche individuelle ou collaborative. Il s’agit ensuite de choisir un projet parmi une liste. Pour cela il faut ouvrir un compte.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le blog. Il est aussi possible de suivre les actualités liées à fund┋it sur Facebook et Twitter.

[21-24 Juin 2016] : Colloque international « Penser les migrations pour repenser la société »

C’est à l’occasion des 30 ans du laboratoire de recherche Migrinter que ce colloque est organisé. Il aura lieu des 21 au 24 juin 2016 à la MSHS et a pour but d’examiner la contribution de la recherche sur les migrations internationales aux sciences de l’Homme et de la Société. Il consistera en l’organisation d’ateliers mettant en avant quelques-uns des champs scientifiques qui ont été travaillés par les questions afférentes aux migrations. L’inscription est ouverte dès à présent et se fait en ligne.

affiche-colloque-format-imagev4Ce colloque encourage en particulier la participation de non-spécialistes des migrations dans la perspective de nourrir un dialogue entre sphères disciplinaires et théoriques. En outre, la production relative aux migrations, encore marginale dans les années 1980, est aujourd’hui foisonnante. L’étude des phénomènes migratoires est devenue un domaine de recherche à part entière avec ses colloques, ses laboratoires de recherche, ses programmes scientifiques et ses revues. Le laboratoire Migrinter, dont le champ de recherche couvre des domaines aussi divers que les circulations, les diasporas, ou les mobilités urbaines a, au cours des trois décennies passées, marqué de son empreinte l’approche francophone des migrations internationales.

Tout en se structurant en champ autonome, les études migratoires irriguent et renouvellent les questionnements scientifiques plus généraux des sciences sociales. Toutes les disciplines sont à présent concernées : la géographie, l’histoire, la démographie, la sociologie, l’anthropologie, l’économie, mais aussi la philosophie, la linguistique, la psychologie, la littérature… Une partie importante des avancées théoriques et épistémologiques sont aujourd’hui redevables de l’analyse des phénomènes migratoires. L’anthropologie postcoloniale, les approches multi-situées, le transnationalisme, les nouvelles approches de l’identité, l’histoire globale, sont autant de nouveaux champs scientifiques dont la fondation repose sur la critique d’une vision sédentaire des sociétés et des cultures. L’étude des migrations internationales offre une alternative au nationalisme méthodologique qui a longtemps structuré les sciences sociales. Ce champ constitue un prisme à partir duquel sont reconsidérés les États, la société, les identités individuelles ou collectives, les pratiques artistiques, mais aussi notre rapport à l’espace et au temps, au point que l’on évoque aujourd’hui un « paradigme migratoire ».

Voici un lien vers son programme complet.

Quatre expositions pour les 30 ans de Migrinter

Dans le cadre des 30 ans du laboratoire Migrinter, quatre expositions sont mises en place sur le thème des migrations. Elles sont ouvertes de fin juin jusqu’au début du mois de juillet.

Expo_moving_beyong_borders_1Moving Beyond Borders de la Compagnie Etrange Miroir commence le 14 juin et se termine le 2 juillet. Cette exposition itinérante est proposée par Migreurop et sera à La Cave, 43 place Charles de Gaulle à Poitiers. Elle s’intéresse aux parcours des migrants et pointe les dispositifs responsables de leur périlleuse traversée, dans le Sahara, en mer Méditerranée et/ou aux frontières orientales de l’Union européenne. Constituée de cinq modules interactifs, l’exposition propose une approche multimédia des réalités migratoires avec des cartes, des photographies et des paysages sonores.

Expo_demineursDémineurs de Fred Soupa et Sarah Przybyl aura lieu du 20 juin au 8 juillet à la faculté de Droit, 43 place Charles de Gaulle (salle Decencière) à Poitiers. Cette exposition réunit des réalisations issues de différents ateliers menés avec des jeunes mineurs étrangers. Des éléments graphiques et pédagogiques font découvrir aux visiteurs les conditions de vie, de voyage, et d’accueil souvent méconnues de ces jeunes migrants. Via la réalisation de court-métrages documentaires et créatifs, l’objectif a aussi été de créer une dynamique d’insertion par la culture avec des jeunes mineurs isolés étrangers.

Expo_ConordRésistances ordinaires de quartiers populaires de Sylvaine Conord est ouverte du 20 juin au 1er juillet à la MSHS. Elle est le fruit d’une collaboration de deux ans entre quatre équipes de recherche européennes. Ce projet illustre les résistances ou les résiliences quotidiennes des habitants de la Goutte d’or (Paris), Heyvaert (Bruxelles), Mouraria (Lisbonne), Volkertviertel (Vienne).

Expo_Atlas_localAtlas local de Marie Moreau aura lieu du 20 juin au 1er juillet à la MSHS. Cette exposition présente est un recueil de cartographies subjectives dessinées puis brodées sur des draps de coton blanc (2 mètres de long sur 70 cm à 160 cm de large). Durant trois ans, Marie Moreau est allée dans différents lieux (cantine sociale, bagagerie, douches publiques, accueil des demandeurs d’asile, etc.) pour enregistrer les récits de demandeurs d’asile, et demander à ces derniers de dessiner au coin d’une table leur itinéraire. L’objectif étant de mieux se comprendre, se repérer et se situer.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des 30 ans de Migrinter dans la rubrique « Expositions ».